B 81500

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir BGC.

B 81500

B 81628 passant sous l'aqueduc de Roquefavour

B 81628 passant sous l'aqueduc de Roquefavour

Identification
Exploitant(s) SNCF
Surnom AGC, BGC
Type automotrice
Motorisation bimode
Composition 3 ou 4 caisses articulées
Couplage UM 3 entre eux et avec tous les autres AGC
Construction de 2004 à 2010
Constructeur(s) Bombardier
No  de série B 81501/02 à B 81869/70
Nombre 185
Effectif 185 au 7/6/2011
Utilisation TER
Configurations
Caisses Composition 1re / 2e cl. masse
3 c.
4 c.
(M1+R1+M2)
(M1+R1+R2+M2)
133 pl.
174 pl.
123 t
? t
Motorisations
nbre moteurs type Puissance
2
MAN
D2842 LE 606
Diesel 1324 kW
4
asynchrone électrique 1900 kW
caractéristiques techniques rames
Type Rame 4 caisses Rame 3 caisses
Longueur:
Largeur:
Hauteur:
Masse:
72,800 m
2,950 m
4,020 m
163,2 t
57,400 m
2,950 m
4,020 m
134,9 t
caractéristiques techniques motrices et voitures
Type Motrices Voitures intermédiaires
Longueur:
Largeur:
Hauteur:
Empattement:
Empattement du bogie:
21,000 m
2,950 m
4,020 m
16,400 m

2,700 m
15,400 m
2,950 m
4,020 m
15,400 m

2,800 m
Caractéristiques techniques
Disposition des essieux Bo'+2'(+2')+2'+Bo'
Écartement standard
 Carburant gazole
 Alimentation 1500 V continu
 Pantographes 1 sur remorque
 Transmission électrique
Capacité en carburant 2*1 500 L
Portes louvoyantes
2 vantaux
Vitesse maximale 160 km/h

[1],[2],[3]

Les B 81500 sont des automoteurs de la SNCF, spécialisés au trafic TER. Il s'agit de la version bimode (électrique et diesel) de l'AGC de Bombardier, aussi nommée BGC.

Description[modifier | modifier le code]

Comme tout engin diesel, les B 81500 peuvent circuler aussi bien sur des lignes électrifiées que sur des lignes non électrifiées. Cependant, par rapport à un engin diesel, ils ont l'avantage de pouvoir utiliser le mode de traction électrique sur les lignes électrifiées en 1 500 V continu uniquement ; sur les lignes électrifiées en 25 kV 50 Hz alternatif monophasé, ils fonctionnent en mode diesel. Ces automotrices bimodes ont été commandées par les régions Aquitaine, Bourgogne, Centre, Languedoc-Roussillon, Limousin, Midi-Pyrénées, PACA, Poitou-Charentes et Rhône-Alpes pour leurs liaisons TER.

Le B 82500 est une autre variante bimode de l'AGC, fonctionnant avec différents courants et d'une longueur de 4 caisses.

De même, il existe une version uniquement thermique, l'X 76500, et une uniquement électrique, la Z 27500.

Relations effectuées[modifier | modifier le code]

TER Aquitaine[modifier | modifier le code]

  • Bordeaux - Arcachon (traction électrique)
  • Bordeaux - Agen (traction électrique)
  • Bordeaux - Morcenx - Mont-de-Marsan (traction électrique de Bordeaux à Morcenx puis en traction thermique jusqu'à Mont-de-Marsan).
  • Bordeaux - Saintes (traction thermique)
  • Bordeaux - Sarlat (traction électrique de Bordeaux à Libourne puis en traction thermique jusqu'à Sarlat)

Tous les BGC de la région Aquitaine sont dotés de la nouvelle livrée blanche Aquitaine.

TER Bourgogne[modifier | modifier le code]

TER Centre[modifier | modifier le code]

TER Languedoc-Roussillon[modifier | modifier le code]

Livrée régionale appliquée aux TER Languedoc-Roussillon

La plupart des AGC B 81500 de la région Languedoc-Roussillon disposent de la livrée régionale rouge.

TER Limousin[modifier | modifier le code]

TER Midi-Pyrénées[modifier | modifier le code]

  • Toulouse - Narbonne
  • Toulouse - Latour-de-Carol
  • Toulouse - Luchon
  • Toulouse - Pau
  • Toulouse - Auch (en mode thermique)
  • Toulouse - Agen
  • Toulouse - Brive la Gaillarde
  • Toulouse - Figeac (en mode thermique)
  • Toulouse - Rodez (en mode thermique)
  • Toulouse - Castres - Mazamet (en mode thermique)

TER PACA[modifier | modifier le code]

TER Poitou-Charentes[modifier | modifier le code]

Les engins appartenant au réseau TER Poitou-Charentes circulent sur les axes suivants :

Les B 81500 sont en priorité engagés sur les axes non électrifiés de la région en utilisant leur capacité à circuler en mode thermique, ainsi que sur l'axe Poitiers - Angoulême ce qui permet d'utiliser leur capacité à circuler sous caténaire 1 500 V. Ils peuvent se rendre sur leur site d'entretien, le Technicentre de Saintes, situé au cœur d'une étoile ferroviaire de lignes non-électrifiées. Ils voisinent avec les B 82500 et peuvent, à titre exceptionnel, se retrouver sur les autres lignes assurées normalement par les B 81500, en utilisant alors uniquement le mode thermique, par exemple sur la ligne La Rochelle - Niort - Poitiers.

TER Rhône-Alpes[modifier | modifier le code]

  • Lyon - Paray-le-Monial - Tours
  • Lyon - Bourg-en-Bresse par la ligne des Dombes via Villars-les-Dombes (en traction électrique entre Lyon-Perrache et Sathonay-Rillieux), sous réserve d'aménagement spécifique (signalisation spécifique pour le changement de mode en marche en gare de Sathonay). Service étendu en mode thermique jusqu'à Oyonnax ou Saint-Claude. Toutefois ces véhicules ne se mettent en mode thermique que 5 minutes avant le départ en gare de Bourg-en-Bresse vers Saint-Claude et Oyonnax.
  • Lyon - Roanne
  • Utilisés aussi, conjointement avec les B 82500 sur le Sillon Alpin. En mode électrique uniquement entre Chambéry, Aix-les-Bains et Genève (1 500 V continu) et en mode thermique sous les caténaires 25 kV. Toutefois, dans l'avenir ces véhicules ne circuleront qu'en mode électrique continu seul, uniquement jusqu'à Bellegarde, lors de la ré-électrification du tronçon Bellegarde-Genève, en 25 Kv alternatif, dans le cadre de la CEVA. Aucun B 81500 n'ira jusqu'à Genève en temps normal, à ce moment-là.
  • Lyon - Saint-Étienne - Firminy - Le Puy-en-Velay
  • Saint-Étienne - Roanne
  • Saint-Étienne - Montbrison - Boën

Dépôts titulaires[modifier | modifier le code]

Article connexe : Liste des B 81500.

Les 185 exemplaires de B 81500 en service au troisième trimestre 2012 sont gérés par sept Supervisions techniques de flotte (STF) ou Technicentres[4] :

  • « STF Aquitaine », avec 27 exemplaires ;
  • « STF Bourgogne Franche-Comté », avec 37 exemplaires ;
  • « STF Limousin », avec 12 exemplaires ;
  • « STF Midi-Pyrénées », avec 18 exemplaires ;
  • Technicentre Charentes-Périgord/Saintes, avec 13 exemplaires.
  • Technicentre PACA/Marseille, avec 36 exemplaires.
  • Technicentre Rhône-Alpes/Lyon Vaise, avec 42 exemplaires.

Modélisme[modifier | modifier le code]

  • La marque LS Models a reproduit cette automotrice à l'échelle HO en commençant par les rames B 81515/516 « Centre » et B 81503/504 « Bourgogne », à 3 voitures.

Galerie de photographies[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Denis Redoutey, Le matériel moteur de la SNCF, La Vie du Rail, 2007 (ISBN 978-2-915034-65-3), p. 301
  2. Revue bimestrielle Voies Ferrées, Le matériel moteur de la SNCF, en plusieurs articles sur plusieurs numéros par année
  3. Revue mensuelle Rail Passion, État trimestriel du matériel moteur SNCF, un article par trimestre
  4. Denis Redoutey, Le matériel moteur SNCF en 2012, Saint-Étienne, La Vie du Rail,‎ 22 novembre 2012 (ISBN 978-2-918758-60-0), p. 160-161

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Denis Redoutey, Le matériel moteur de la SNCF, La Vie du Rail,‎ 2007 (ISBN 978-2-915034-65-3)
  • Denis Redoutey, Le matériel moteur SNCF en 2012, Saint-Étienne, La Vie du Rail,‎ 22 novembre 2012 (ISBN 978-2-918758-60-0)
  • Olivier Constant, « Encyclopédie du matériel moteur SNCF », t. 4 : « Les autorails des années 1950 à nos jours (2) », Le Train
  • « 450 AGC déjà en service », Rail Passion, no 137,‎ mars 2009
  • « État annuel du matériel moteur SNCF », Rail Passion, no 139,‎ mai 2009

Articles connexes[modifier | modifier le code]