BMW K 75

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
BMW K75
Bmwk75rt.jpg
BMW K75RT ABS 1993
Constructeur BMW
Années de production 1985-1996
Production totale 69 964 exemplaire(s)
Prix à sa sortie 11 500 € (RT)
Type GT(RT), roadster (C), Routière sportive (S)
Moteur et transmission
Moteur(s) 3 cylindres en ligne, 4 temps refroidissement liquide
Distribution 2 act, 2 soupapes par cylindre
Cylindrée 740 cm³ (67 x 70 mm)
Puissance maximale à 8 500 tr/min : 75 ch
Couple maximal à 5 250 tr/min : 6,9 mkg
Alimentation injection électronique
Embrayage monodisque à sec
Boîte de vitesses à 5 rapports
Transmission par cardan
Vitesse maximale 190 km/h (RT), 200 km/h
Cadre, suspensions et freinage
Cadre poutre
Suspension avant (débattement) fourche télescopique (185 mm)
Suspension arrière (débattement) monoamortisseur Monolever (130 mm)
Frein avant 2 disques ∅ 285 mm, étriers 2 pistons
Frein arrière 1 disque
Poids et dimensions
Roue avant 100/90 x 18"
Roue arrière 130/90 x 17"
Empattement 1 516 mm
Poids à sec 229 kg
Réservoir (réserve) 22 ℓ (5 ℓ) litres

La K75 est un modèle de motocyclette issue du catalogue du constructeur allemand BMW.

Elle est déclinée en plusieurs versions. Le code du projet fut K569.

Un moteur original[modifier | modifier le code]

Le moteur est un trois cylindres en ligne disposé longitudinalement dans le cadre. C'est le même que celui qui équipe la gamme K100, mais amputé d'un cylindre[1]. Il est couché horizontalement, la culasse étant à gauche et le bas moteur à droite.

Partageant plus de 50 % de pièces communes avec sa "grande sœur" K 100, la K 75 affiche en revanche un comportement plus dynamique, plus "joueur" grâce à une répartition des masses et un poids bénéficiant de l'absence du cylindre avant de la K 100, mais aussi grâce au comportement du moteur, à la courbe de puissance moins linéraire. À retenir aussi que du fait de son calage à 120°, ce trois-cylindre affiche une quasi absence de vibration, ainsi qu'une souplesse très bas dans les tours inusitée à l'époque. Ce moteur sera le seul trois cylindres de série conçu par BMW.

Pour l'anecdote, son moteur émettait un "sifflement" très reconnaissable.

K75/K75C[modifier | modifier le code]

  • K75C : Produite de 1985 à 1990 à 9 566 exemplaires
  • K75 : Produite de 1986 à 1996 à 18 485 exemplaires

Modèles dépouillés typés roadster, la K75C était le premier modèle commercialisé. Équipé d'un frein à tambour à l'arrière, elle était livrée au choix avec un carénage de tête de fourche et une petite bulle ou d’un carénage de phare équipé d’un petit pare brise. En 1988 elle reçoit une béquille latérale débrayable à l'embrayage.

La K75 était le modèle d'entrée de gamme, sans équipement de série. Elle évoluera comme la K75C, mais reçut en 1990 un frein à disque arrière permettant l'option ABS.

K75S[modifier | modifier le code]

Produite de 1986 à 1995 à 18 649 exemplaires, elle gagne un sabot moteur, un carénage sport tête de fourche et un disque de frein arrière de 285 mm de diamètre à la place du tambour. Elle est également équipée d'un pontet de rigidification de la fourche.

K75RT[modifier | modifier le code]

Produite de 1989 à 1995 à 21 264 exemplaires, elle reçoit le carénage et les équipements de la K100RT.

Modèle de touring entrée de gamme chez BMW, elle reçoit le carénage de la K100LT avec bulle fixe, la bulle électrique étant disponible en option.

K75RTK[modifier | modifier le code]

Produite en édition limitée en fin de vie du modèle (1997) , la K75 Ultima est l'évolution de la K75RT. La moto reçut en série les options les plus demandés par les clients.

Équipée d'une bulle électrique réglable, de poignées chauffantes, de pare carters tubulaires et des jantes à trois bâtons des nouvelles K100, cette moto reconnaissable à sa livrée gris clair à filets bleus et sa tenue de route améliorée grâce à sa monte pneumatique plus large.

Rare en occasion et peu connue en raison de la faible quantité d'exemplaires en circulation, elle est désormais un collector particulièrement prisée par les connaisseurs par son niveau d’équipement, sa fiabilité et sa faible consommation qui en fait une K100LT en moins puissante.

La K75 Ultima sera la dernière moto à trois cylindres produite par la marque.

K75T[modifier | modifier le code]

Produite seulement durant l'année 1986 sur demande de BMW USA, il subsiste que peu d'informations sur ce modèle plutôt rare. Il s'agissait d'un roadster de touring, équipé d'éléments empruntés à la K100 RT et LT:

Saute vent, valises et top case et pare cylindres tubulaires. Les options étaient nombreuses, selle confort, longues portées, poignées chauffantes et ABS.

Modèles de l'Administration[modifier | modifier le code]

Basés sur la RT (puis la RTK pour les derniers modèles), ils subissent une série de modifications indispensables à leur fonction:

Selle monoplace, coffre arrière, un circuit électrique amélioré et renforcé (sirène deux tons, feux de pénétration bleus, pré-équipement radio ou radio et antenne), une batterie plus puissante (30Ah).

Anecdote[modifier | modifier le code]

Afin de la distinguer facilement du modèle K100 à 4 cylindres, la K75 est équipée d'un pot d'échappement à section triangulaire, tandis que celui de la K100 est à section carrée.

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. MOTOPLANETE - BMW K75S de 1986

http://k75rt.wordpress.com/