BMW K 1

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir K1.
BMW K1
BMW K1 blue 1993 r TCE.jpg
BMW K1
Constructeur Drapeau : Allemagne BMW
Années de production 1988 - 1993
Production totale 6 921 exemplaire(s)
Prix à sa sortie 13 328
Type Routière sportive
Moteur et transmission
Moteur(s) 4 cylindres en ligne, 4 temps refroidissement liquide
Distribution 2 ACT, 4 soupapes par cylindre
Cylindrée 987 cm³ (67 x 70 mm)
Puissance maximale 100 ch à 8 000 tr/min
Couple maximal 10,2 mkg à 6 750 tr/min
Alimentation injection électronique
Embrayage monodisque à sec
Boîte de vitesses à 5 rapports
Transmission par cardan
Vitesse maximale 300 km/h
Cadre, suspensions et freinage
Cadre treillis tubulaire
Suspension avant (débattement) fourche télescopique ∅ 41,5 mm (135 mm)
Suspension arrière (débattement) Paralever (140 mm)
Frein avant 2 disques ∅ 305 mm, étriers 4 pistons
Frein arrière 1 disque ∅ 285 mm, étrier 2 pistons
Poids et dimensions
Roue avant 120/70 x 17
Roue arrière 160/60 x 18
Empattement 1 565 mm
Poids à sec 234 kg
Réservoir (réserve) 22 litres (4 litres)

La K1 est un modèle de moto, créée par la firme allemande BMW.

Quand la K1 apparaît en 1988, c'est d'abord un choc visuel. L'esthétique change radicalement par rapport aux autres productions de la marque. Les lignes sont très aérodynamique, les critiques comparant même la moto au TGV. L'énorme phare rectangulaire barre la face avant, cassant la forme pointue que le garde-boue suggère. On trouve des ouïes d'aération un peu partout, sur les flancs de carénage, sur le garde-boue... Néanmoins, cet immense carénage accroit la prise au vent latéral. À l'heure actuelle, cette moto possède toujours le meilleur Cx.

Les coloris disponibles s'éloignent aussi de l'image d'austérité de la firme bavaroise. Elle était disponible soit en bleu, assez discret, soit en rouge vif. Dans les deux cas, les autocollants K1 sur les flancs de carénage, la selle, les jantes et le moteur sont peints en jaune. Après ces deux modèles, BMW choisit de proposer un modèle plus discret (noir graphite) à le demande de la succursale française, pour attirer un clientèle choisissant plus de discrétion.

Les cent derniers modèles, dénommés « Ultima » arboreront une robe jaune Dakar avec des monogrammes K1 noirs.

BMW K1 Fall 1989.jpg

Mais il y aussi le moteur. Bien que déjà vu sur les modèles de la série K100, le quatre cylindres en ligne horizontal est passé dans les mains d'un technicien provenant des ateliers Motorsport GMBH[1], la branche sportive de BMW, responsable, entre autres, de la M3. Le nombre de soupapes est doublé, réalisant de ce fait la première moto quatre cylindres BMW dotée de seize soupapes, avant d'être repris sur les K1100. Le taux de compression passe de 10,2 à 11:1, de nombreuses pièces sont allégées. Si la puissance n'augmente que d'une dizaine de chevaux, pour plafonner à 100 chevaux à 8 000 tr/min, c'est surtout le couple qui bénéficie de ces améliorations. Il grimpe de 2 mkg[2].

La partie cycle est également à l'avenant. Si la fourche reste un modèle standard, la suspension arrière est de type Paralever, déjà vu sur la R100GS.

La K1 est surtout la première moto à être équipée de l'ABS.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Motoplanete - BMW K1
  2. Caractéristiques K1