BESM (ordinateur)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Pupitre de commande d'un ordinateur BESM-6 de la centrale nucléaire de Sosnovy Bor.

BESM (БЭСМ) est une série d'ordinateurs mainframe soviétiques construits dans les années 1950-1960 sous la direction de l'ingénieur Sergueï Lebedev. Son nom est formé par les initiales de Bolshaya Elektronno-Schetnaya Mashina (Большая Электронно-Счётная Машина en cyrillique), signifiant littéralement « grande machine de traitement électronique ». Ce nom fait écho au MESM (МЭСМ en russe, « petite machine de traitement électronique »),

Le BESM-1 (1952) était un ordinateur comportant 5 000 tubes[1]. Cette machine ne dépassa pas le stade de prototype ; au moment de sa mise en service, c'était encore le calculateur électrique le plus rapide d'Europe. Les nombres en virgule flottante étaient codés par des mots de 39 bits : 32 bits de mantisse, 1 bit de signe et 1+5 bits d'exposant. La mémoire centrale était une mémoire à tores magnétiques, et la mémoire de masse était constituée de 4 enregistreur de bobine magnétique, pouvant stocker chacun 30 000 mots machine[2]. À cela s'ajoutait une mémoire à tambour d'une capacité de 5120 mots machine et d'une vitesse de 800 mots/min. Sa puissance de calcul était de l'ordre du KFLOPS[1]. Système de refroidissement mis à part, cet ordinateur à lampes consommait 30 kW[1].

Les BESM-2 (1958) et le BESM-3M étaient aussi des ordinateurs à lampe, mais ils furent produits en série.

Le BESM-4a fut le premier ordinateur à transistors du bloc de l'Est.

Le BESM-6 (1965, env. Mflops[1]), ordinateur de conception radicalement différente, fut développé à l'Institut de Mécanique de Précision et d'informatique, et produit en série à partir de 1967, y compris pour être exporté. Ainsi l'Université technique de Dresde a-t-elle été équipée d'un de ces calculateurs. Jusqu'en 1987, 355 exemplaires auront été installés. Le BESM-6 fut le premier calculateur soviétique programmable en langage de haut niveau ; il était doté d'un compilateur Fortran_IV.

La gamme d'ordinateurs Elbrouz a pris la suite du programme BESM.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d Cf. Pierre Vandeginste, « Figure du passé : Sergeï A. Lebedev, père de l'ordinateur soviétique », La Recherche, no 375,‎ mai 2004 (lire en ligne)
  2. D'après Georg Trogemann, Alexander Y. Nitoussov et Wolfgang Ernst, Computing in Russia − The History of Computer Devices and Information Technology revealed, Braunschweig/Wiesbaden, Elsevier Science & Technology Books,‎ 2001, 350 p. (ISBN 3528057572).