Búri

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Buri (homonymie) et Bure.
Búri
Dieu de la mythologie nordique
Buri est léché d'un bloc de glace salé par la vache Audhumla, manuscrit islandais du XVIIIe siècle.
Buri est léché d'un bloc de glace salé par la vache Audhumla, manuscrit islandais du XVIIIe siècle.
Caractéristiques
Autre(s) nom(s) Bure
Nom norrois Buri ou Búri
Fonction principale Dieu primordial
Culte
Mentionné dans Edda de Snorri
• Enfant(s) Bur
Le géant Ymir boit le lait de la vache Audhumla tandis qu'elle lèche Buri pour le faire sortir du rocher. Peinture de Nicolai Abraham Abildgaard (1743-1809).

Dans la mythologie nordique, Buri ou Búri est le premier dieu né de la vache Audhumla, qui en léchant le sel des glaces du gouffre Ginnungagap forma sa silhouette. Ses cheveux se dessinèrent le premier jour, le deuxième il eut une tête et enfin le troisième jour il fut achevé. Cet ancêtre des dieux eut un fils, Bur, père d'Odin, Vili et .

Étymologie[modifier | modifier le code]

La forme du nom Buri, avec une voyelle courte tel qu'il est écrit dans les textes mythologiques pourrait avoir été formé du verbe norrois bera (« engendrer »), et donc signifier « procréateur »[1] ou « géniteur »[2].

Certains spécialistes estiment que la voyelle u est longue, Búri, à cause de sa position métrique dans un poème skaldique. Toutefois une imperfection métrique est possible, ainsi Buri pourrait très bien être la forme originelle du nom.

Mentions dans les textes[modifier | modifier le code]

Le seul mythe d'importance sur Buri vient du chapitre 6 du Gylfaginning de l'Edda de Snorri, qui explique sa naissance et sa descendance aux débuts des temps. Le Très-Haut révèle à Gangleri de quoi se nourrissait la vache primordiale Audhumla :

« Elle léchait les pierres de givre, qui étaient salées. Le premier jour qu'elle les lécha, une chevelure d'homme se dégagea d'une pierre le soir, le deuxième jour, une tête d'homme se dégagea, et, le troisième jour, ce fut un homme tout entier qui apparut. Son nom est Buri. Il était beau, grand et vigoureux. Il engendra un fils appelé Bor, et celui-ci épousa Bestla, la fille du géant Bolthorn, avec laquelle il eut trois fils : le premier est appelé Odin, le second Vili, et le troisième Vé. »

— Gylfaginning, chapitre 6[3]

Buri est rapidement mentionné dans la partie Skáldskaparmál de l'Edda de Snorri, où est citée un poème skaldique de Þórvaldr blönduskáld qui mentionne Odin en héritier de Buri, confirmant ainsi cette descendance. Autrement, Buri n'est pas mentionné dans les poèmes eddiques ni dans aucune autre source préservée[4].

Annexes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Sturluson 1991, p. 145.
  2. Thibaud 2009, p. 74.
  3. Sturluson 1991, p. 36.
  4. Simek 2007, p. 47.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]