Bîsutûn

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Bîsutûn Zahîr ad-Dawla Abû Mansûr ben Vushmagîr[1] est un émir ziyaride du Tabaristan et du Gorgân qui règne de 967 à 978. Il décède à Astarabad (Gorgân) en février / mars 978[2]

Biographie[modifier | modifier le code]

Pendant la vie de son père, Bîsutûn est gouverneur du Tabaristan. Les chroniques lui attribuent deux défaites. La première en 959/960[3] contre `Alî ben Kâma neveu de l'émir bouyide de Ray et d'Ispahan, Rukn ad-Dawla. La seconde et la pire dans le Daylam contre le missionnaire (dâ`î) zaydite Abû `Abd Allah ibn ad-Dâ`î [4]. Une troupe samanide arrive en renfort pour partir dans une campagne conjointe contre le bouyide Rukn ad-Dawla.

Le règne[modifier | modifier le code]

Son père, Vushmagîr meurt à cause d'un accident de chasse le 7 décembre 967[5]. Comme aîné, Bîsutûn réclame la succession. Son cadet Shams al-Ma`âlî Qâbûs, soutenu par les renforts Samanides, lui conteste le trône. Bîsutûn apprend que le gouverneur samanide de Nichapur a l'intention de le rançonner pour payer les armées samanides du Khorasan. Il s'installe à Âmol et se met alors sous la protection du bouyide Rukn ad-Dawla qui le reconnaît comme souverain légitime du Gorgân et du Tabaristan, de Chalus et de Rûyân. L'armée Samanide se retire. Le calife abbasside Al-Muti lui donne le titre de Zahîr ad-Dawla[6] (soutien de l'empire) Qâbûs trouve un soutien du côté d'Al-Hasan ibn al-Fairuzan qui règne sur le Semnân. Bîsutûn parvient à conquérir le Gorgân et le Semnān forçant Qâbûs à abandonner ses prétentions.

Bîsutûn renforce encore sa position en épousant une fille du Bouyide `Adhud ad-Dawla Fannâ Khusraw[4]. Qâbûs est contraint d'abandonner ses prétentions. Le reste de son règne est consacré à défendre son royaume contre les prétentions des Samanides[4] et à protéger sa frontière occidentale. Bîsutûn relâche Al-Hasan al-Tha'ir que son père avait fait prisonnier avec pour mission de déloger Abu Muhammad an-Nasir de Hawsam dans la province du Gilan. Al-Hasan al-Tha'ir est tué. Son fils parvient néanmoins à expulser Abu Muhammad al-Nasir d'Hawsam, probablement avec l'aide de Bîsutûn et l'acquiescement des Ziyarides.

La succession[modifier | modifier le code]

Bîsutûn décède en 977. Après un courte période de contestation, c'est son cadet Qâbûs qui lui succède



Notes[modifier | modifier le code]

  1. persan : bīsotūn pesar wušmagīr, بیستون پسر وشمگیر.
    arabe : abū manṣūr "ẓāhir ad-dawla" bīsutūn ben wušmajhir, أبو منصور "ظاهر الدولة" بيستون بن وشمجهر
  2. Rajab 367 A.H. d'après (en) C. Edmund Bosworth, « Bīsotūn, Abū Manṣūr », dans Encyclopædia Iranica en ligne
  3. 348 A.H.
  4. a, b et c C. Edmund Bosworth, ibidem
  5. 1 muharram 357 A.H., d'après Edmund Bosworth, ibidem
  6. arabe : ẓahīr ad-dawla, ظهير الدولة, soutien de l'empire

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe : Ziyarides.

Documentation externe[modifier | modifier le code]