Bîjâpur

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bîjâpur
Le Gol Gumbaz à Bîjâpur
Le Gol Gumbaz à Bîjâpur
Administration
Pays Drapeau de l'Inde Inde
État ou territoire Karnataka
District Bîjâpur
Démographie
Population 326 360 hab. (2011)
Géographie
Coordonnées 16° 49′ 26″ N 75° 42′ 55″ E / 16.82402, 75.7153416° 49′ 26″ Nord 75° 42′ 55″ Est / 16.82402, 75.71534  
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Inde

Voir la carte administrative d'Inde
City locator 14.svg
Bîjâpur

Géolocalisation sur la carte : Inde

Voir la carte topographique d'Inde
City locator 14.svg
Bîjâpur

Bîjâpur est une ville de l'État du Karnataka en Inde, chef-lieu du district éponyme.

Géographie[modifier | modifier le code]

Bîjâpur est située à 530 kilomètres au nord-ouest de Bangalore.

Économie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

La ville est très ancienne, fondée certainement avant 1074 sur un site urbain peut-être appelé Bijjanhalli, c'était la Vijayapura, la ville de la victoire, des Chalukya, qui donnera par déformation le nom actuel de la cité. Aux XIIe et XIIIe siècles, elle est la capitale de la dynastie de Yadava.

Vers la fin du XIIIe siècle, Bîjâpur tombe sous influence musulmane, celle tout d'abord d'Alâ ud-Dîn Khaljî, le sultan de Delhi, puis sous les Bahmanî de Bîdâr en 1347. Enfin, en 1481, Muhammad Laskrî Bahmanî III, un des Bahmanî, désigne Yusuf Âdil Khan comme gouverneur de Bîjâpur.

Yusuf Âdil Shâh est le fils du sultan ottoman Murad II. Après la mort du sultan et durant la lutte à mort traditionnelle pour sa succession sur le trône par les princes de couronne, la mère de Yusuf le remplace secrètement par un jeune esclave et l'envoie en Perse. Après un certain nombre d'aventures, il finit par être acheté comme esclave par Mahmûd Gâwân, le vizir de Muhammad III, Yusuf finit par atteindre la cour de Bîdâr où il fait grande impression par sa personnalité ce qui lui vaut sa nomination.

Avec le déclin de la puissance de Bahmanî de Bîdâr, Yusuf déclare son indépendance en 1489 et devient ainsi le fondateur de la dynastie d'Âdil Shâhî qui règne sur Bîjâpur jusqu'à son annexion par Aurangzeb en 1686.

La ville a été le siège d'une des écoles de miniatures, dites Dekkanî. Active aux XVIe et XVIIe siècle, l'école de Bîjâpur se caractérise tout d'abord par un style d'inspiration persane avant d'imiter le style de Delhi, tout en conservant des éléments indiens typiques.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Bîjâpur a gardé un caractère fortement musulman et possède plusieurs bâtiments d'une certaine importance historique et architecturale qui sont sa principale attraction, parmi lesquels :

  • le Gol Gumbaz : mausolée construit par Muhammad Âdil Shâh en 1650, un chef d'œuvre de l'architecture islamique du Deccan,
  • La Jâmî masjid : la construction en a été entamée par Alî Âdil Shâh et terminée par Aurangzeb.

Pattadakal, dans le district de Bîjâpur abrite un complexe de temples hindous, construits par les Chalukya et qui fait partie du patrimoine mondial de l'UNESCO.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Source[modifier | modifier le code]

  • Louis Frédéric, Dictionnaire de la civilisation indienne, Robert Laffont, 1987