Bézaudun-les-Alpes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bézaudun-les-Alpes
Bézaudun-les-Alpes
Bézaudun-les-Alpes
Blason de Bézaudun-les-Alpes
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Provence-Alpes-Côte d'Azur
Département Alpes-Maritimes
Arrondissement Grasse
Canton Coursegoules
Intercommunalité Communauté d'agglomération de Sophia Antipolis
Maire
Mandat
Jean-Paul Arnaud
2014-2020
Code postal 06510
Code commune 06017
Démographie
Gentilé Bézaudunois
Population
municipale
223 hab. (2011)
Densité 10 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 48′ 29″ N 7° 05′ 48″ E / 43.8080555556, 7.0966666666743° 48′ 29″ Nord 7° 05′ 48″ Est / 43.8080555556, 7.09666666667  
Altitude Min. 560 m – Max. 1 340 m
Superficie 21,44 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Alpes-Maritimes

Voir sur la carte administrative des Alpes-Maritimes
City locator 14.svg
Bézaudun-les-Alpes

Géolocalisation sur la carte : Alpes-Maritimes

Voir sur la carte topographique des Alpes-Maritimes
City locator 14.svg
Bézaudun-les-Alpes

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Bézaudun-les-Alpes

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Bézaudun-les-Alpes

Bézaudun-les-Alpes est une commune française située dans le département des Alpes-Maritimes en région Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le Bouyon[1] traverse la commune d'ouest en est.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le village apparaît dans un écrit de 1150 sous le nom de "Besaldu", et en 1200, comme "Castrum de Bezauduno".

La seigneurie a appartenu à Romée de Villeneuve. De son testament de décembre 1250 on peut comprendre que cette terre a d'abord appartenu, au moins en partie, à son frère aîné ou son neveu Arnaud. Il avait dû racheter leur part avant de vendre le fief à l'évêque de Vence.

En 1233, l'évêque de Vence échange le fief à Romée de Villeneuve contre une partie de Coursegoules.

Raymond Laugier devient seigneur de Bézaudun en 1236.

Louis Grimaldi de Beuil, évêque de Vence, vend en 1576 les dîmes, fours et moulins pour 600 florins.

Le 17 octobre 1793, les troupes sardes franchissent l'Estéron et attaquent Bézaudun pendant la bataille de Gilette.

Élection[modifier | modifier le code]

À la suite de l'élection de mars 2014, notre nouveau maire et Jean-Paul Arnaud.

Pierre DuPont, maintenant à la retraire ne sera plus maire de Bezaudun.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2014[2] en cours Jean-Paul Arnaud sans étiquette  

Démographie[modifier | modifier le code]

Ses habitants sont appelés les Bézaudunois.

En 2011, la commune comptait 223 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
210 213 218 227 234 222 205 201 224
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
219 209 199 170 146 136 131 127 124
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
122 111 110 72 83 84 82 75 71
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 -
65 64 61 80 87 143 178 223 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2004[4].)
Histogramme de l'évolution démographique


Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L'église paroissiale est dédiée à la Nativité de la Vierge[5],[6]. Elle est modeste. Son clocher est surmonté d'un petit campanile.
  • La tour, reste de l'ancien château[7]. Le château a dû être construit entre 1224 et 1231. Il est cité pour la première fois en 1232 comme castrum. Il a dû être construit par des membres de la noblesse locale, vassaux des seigneurs de Vence, qui s'opposait au comte de Provence et à son capitaine Romée de Villeneuve. Romée de Villeneuve en prend possession et le transmet à l'évêque de Vence en 1233. Le château a été agrandi au XVIIe siècle. Les évêques de Vence le possède jusqu'à la Révolution.
  • La porte haute, vestige de l'enceinte du village.
  • La chapelle Notre-Dame-du-Peuple[8],[9],[10], au sud du village, remaniée. C'était un lieu de pèlerinage pour les villages de l'Estéron.
  • La chapelle Saint-Roch-et-Saint-Sébastien, chapelle double située à l'entrée du village au croisement de deux routes[11].
  • Les restes d'une maison-forte au lieu-dit la Vigie.
  • La montagne du Cheiron.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Bézaudun-les-Alpes Blason D’azur à la tour d’argent ouverte ajourée et maçonnée de sable, senestrée d’une crosse d’or.
Détails Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]