Bàlari (ethnie nuragique)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Carte des principales ethnies nuragiques; en bleu les Corses, en rouge les Balari, en jaune les Ilienses.
Site nuragique de Palmavera, Alghero

Les Bàlari ou Balari sont une antique population nuragique de la région Logudoro en Sardaigne . Ptolémée les cite pour la première fois dans son œuvre (III, 3). Pendant l'époque de la culture nuragique, l'antique tribu des Balari est avec celles des Corses et les Ilienses une des principales ethnies de la population de la de la Sardaigne.

Origine[modifier | modifier le code]

Les Bàlari sont arrivés en Sardaigne vers l'an 2000 av. j.-C. depuis la péninsule Ibérique et le Midi de la France. Leur culture serait issue de celle du vase campaniforme qui s'est diffusée dans l'île entre la fin duIIIe millénaire av. J.-C. et le début du IIe millénaire av. J.-C. qui a replacé la culture de Monte Claro. Le mythe de Norax, le condottiere provenant d'Ibérie, fils d' Hermès et d'Eriteide, serait lié à leur arrivée en Sardaigne[1]. Les érudits pensent que leur langue est du type indo-européennes vu l'origine centre - européenne de la culture campaniforme.

Distribution géographique[modifier | modifier le code]

Cette ethnie qui vivait dans un territoire correspondant à l'actuel Logudoro confinait au Sud avec les Ilienses, la ligne de confins correspondait approximativement au cours du fleuve Tirso et au Nord-Est avec les Corses.

Les Balari étaient probablement divisés en deux tribus principales : les Nurritani et les Lucuidonenses. Une population probablement semblable aux Balari de Sardaigne appelée Baliares vivait dans les Îles Baléares et sont à l'origine d'une civilisation proto historique liée à celle nuragique dite Culture talayotique [2].

Sources anciennes[modifier | modifier le code]

Selon une légende d'époque romaine les Balari étaient descendants de soldats mercenaires ibériques et africains originaires de Carthage:

« Les Carthaginois (...) soumirent tous ceux qui se trouvaient en Sardaigne, sauf les Ilienses et Les Corses, pour lesquels la protection des montagnes a été suffisante pour ne pas être asservis. (...) Des alliés carthaginois, ceux qui étaient africains ou ibériques, (...), quand il se trouvèrent en confrontation, désertant habitèrent eux aussi les sommités de l'île. Ceux ci ont été appelés Bálari dans la langue des Corses: c'est la raison pour laquelle les Corses appelèrent Bálari ces gens. »

— Pausanias le Périégète,Voyage en Grèce, livre 10, chap 17

« Tiberius Sempronius Gracchus a conduit l'armée dans la terre des Sardes Ilienses. Des grands renforts de la part des Balari arrivèrent aux Ilienses »

— Tite-Live, XLI 6, 5-6

« Il s'agit de gens de caractère instable, peu fiables en tant qu'alliés, vêtements sombres, coiffure et barbe »

— Salluste II, fr.11

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]