Azuré porte-queue

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Lampides boeticus

L’Azuré porte-queue (Lampides boeticus) est un insecte lépidoptère de la famille des Lycaenidae, de la sous-famille des Polyommatinae, du genre Lampides.

Dénominations[modifier | modifier le code]

Lampides boeticus (Carl von Linné, 1767)

Synonymes :Papilio boeticus (Linnaeus, 1767), Papilio damoetes (Fabricius, 1775), Polyommatus boeticus (Rothschild, 1915), Papilio coluteae (Fuessly, 1775), Papilio archias (Cramer, 1777), Papilio pisorum (Fourcroy, 1785), Papilio boetica (Fabricius, 1793), Lampides armeniensis (Gerhard, 1882), Polyommatus bagus (Distant, 1886), Lampides grisescens (Tutt, 1907), Lampides caerulea (Tutt, 1907), Lampides caeruleafasciata (Tutt, 1907), Lampides clara (Tutt, 1907), Lampides clarafasciata (Tutt, 1907), Lampides coerulea (Tutt, 1907), Lampides ab. fasciata (Tutt, 1907), Lampides fusca (Tutt, 1907), Lampides ab. fuscafasciata (Tutt, 1907), Lampides typicamarginata (Tutt, 1907), Lampides ab. major (Tutt, 1907), Lampides minor (Tutt, 1907), Lampides typicafasciata (Tutt, 1907), Lampides ab. albovittata (Oberthür, 1910), Lampides ab. ecaudata (Oberthür, 1910), Polyommatus yanagawensis (Hori, 1923), Lampides obsoleta (Evans, 1925), Lampides fusca (de Sagarra, 1926), Lycaena ab. minor (Pionneau, 1928), Lampides infuscata (Querci, 1932), Lampides ab. kawachensis (Hirose, 1933), Lampides anamariae (Gómez Bustillo, 1973)[1].

Noms vernaculaires[modifier | modifier le code]

L’Azuré porte-queue se nomme en anglais Long-tailed Blue ou Pea-pod Argus ou Pea Blue, en allemand Große Wanderbläuling et en espagnol Canela Estriada[1].

Génétique et évolution de l'espèce[modifier | modifier le code]

L'Azuré porte-queue est présent dans toute la France métropolitaine depuis le paléolithique[2].

Description[modifier | modifier le code]

C'est un petit papillon qui présente un dimorphisme sexuel de couleur, le dessus du mâle est bleu violet, celui de la femelle est marron suffusé de bleu, les deux ont aux ailes postérieures les mêmes queues en n2 et deux points noirs à l'angle anal.

Le revers est ocre et orné de marques blanches et à l'aile postérieure de taches marginales orange à l'angle anal.

Lampides boeticus en train de butiner

Espèces proches[modifier | modifier le code]

Il peut être confondu avec Leptotes pirithous et Cacyreus marshalli.

Biologie[modifier | modifier le code]

La chenille est soignée par des fourmis, Lasius niger, Camponotus cruentatus, Camponotus sylvaticus, Camponotus foreli, Prenoleis clandestina et Tapinoma melanocephalum[3].

Période de vol et hivernation[modifier | modifier le code]

Il vole en plusieurs générations, de février à novembre et toute l'année aux iles Canaries[3].

Plantes hôtes[modifier | modifier le code]

Ses plantes hôtes sont de très nombreuses Fabacées et aussi Colutea arborescens (baguenaudier), Pisum sativum (pois)et Phaseolus vulgaris (haricot)[1],[3].

Écologie et distribution[modifier | modifier le code]

Il est présent dans toute l'Afrique, dans la partie sud de l'Espagne, de la France, de l'Italie, les îles et les côtes méditerranéennes, la Turquie, et tout le sud de l'Asie et jusqu'en Australie[3],[1].

En Europe il est migrateur sur le reste de l'Espagne, de la France, de l'Italie, en Belgique, Hollande, Suisse, Allemagne, jusqu'au 54°N, rarement en Angleterre[3],[4].

En France métropolitaine il serait résident dans les départements qui bordent la Méditerranée et migrateur dans tous les autres[3].

Il est présent aux Mascareignes (donc à la Réunion).

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

En Asie, il est aussi migrateur, c'est le seul lycaenidae reconnu migrateur en Inde[5].

Biotope[modifier | modifier le code]

Son habitat est varié friches, cultures, jardins d'agrément.

Protection[modifier | modifier le code]

Pas de statut de protection particulier.

Philatélie[modifier | modifier le code]

Le Vanuatu en 1990 et le Sultanat d'Oman en 2000 lui a dédié un timbre[6],[7].

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Tom Tolman et Richard Lewington, Guide des papillons d'Europe et d'Afrique du Nord, Delachaux et Niestlé,‎ 1997 (ISBN 978-2-603-01649-7)