Azuré des nerpruns

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Celastrina argiolus

Azuré des nerpruns ou
Argus à bande noire

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Celastrina argiolus

Classification
Règne Animalia
Embranchement Arthropoda
Classe Insecta
Ordre Lepidoptera
Famille Lycaenidae
Genre Celastrina

Nom binominal

Celastrina argiolus
(Linnaeus, 1758)

Description de l'image  Image:Celastrina argiolus 1(loz).jpg.

Celastrina argiolus

L'Azuré des nerpruns ou Argus à bande noire, (Celastrina argiolus), est un insecte lépidoptère de la famille des Lycaenidae, de la sous-famille des Polyommatinae, du genre Celastrina.

Dénominations[modifier | modifier le code]

Celastrina argiolus nommé par Carl von Linné en 1758.

Synonyme : Papilio argiolus (Linnaeus, 1758)

Noms vernaculaires[modifier | modifier le code]

L’Azuré des nerpruns se nomme en anglais Holly blue, en espagnol Najade et en allemand Faulbaumfalte.

Sous-espèces[modifier | modifier le code]

  • Celastrina argiolus argiolus présent en Europe, en Asie Mineure et en Sibérie
  • Celastrina argiolus bieneri Forster, 1941 présent au Kamchatka
  • Celastrina argiolus caphis (Fruhstorfer, 1922)
  • Celastrina argiolus hypoleuca (Kollar, [1849]) en Asie centrale
  • Celastrina argiolus iynteana (de Nicéville, 1884) le Hedge Blue présent au Népal, au Tibet, en Thaïlande et au Vietnam.
  • Celastrina argiolus ladonides (d'Orza, 1869) présent au Japon et aux îles Kouriles
  • Celastrina argiolus mauretanica (Rothschild, 1925)
  • Celastrina argiolus sikkima (Moore, [1884]) et le Celastrina argiolus kollari (Westwood, [1852]) le Hill Hedge Blue
  • Celastrina argiolus sugurui Eliot et Kawazoé, 1983 présent aux Philippines[1]

Génétique et évolution de l'espèce[modifier | modifier le code]

L'Azuré des nerpruns était présent dans toute la France métropolitaine depuis le paléolithique[2]

Description[modifier | modifier le code]

C'est un petit papillon au dessus bleu bordé d'une large bande grise chez la femelle, étroite chez le mâle.

Le revers est gris pâle suffusé de bleu et orné de lignes de petits points noirs.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Chenille[modifier | modifier le code]

La chenille, petite et trapue, possède une tête rétractile noire et un corps vert jaunâtre parfois teinté de rose avec une ligne latérale blanchâtres[3]. Elle est visible de mai à octobre, sur les fleurs, les fruits et les jeunes feuilles et hiverne à l'état de nymphe, accrochée au-dessous d'une feuille[4].

Biologie[modifier | modifier le code]

Période de vol et hivernation[modifier | modifier le code]

Il vole en deux générations, d'avril-mai et juin-juillet en Afrique du Nord, avec un décalage d'un mois en Europe.

Les chenilles sont soignées par les fourmis, Lasius niger, Lasius alienus, Lasius fuliginosus et des Camponotus.

Il hiverne à l'état de chrysalide au stade nymphal[5].

Plantes hôtes[modifier | modifier le code]

Ses plantes hôtes sont extrêmement variées, entre autres des nerpruns (Rhamnus frangula, Rhamnus cathartica), des groseilliers (Ribes nigrum, Ribes rubrum, Ribes uva-crispa), Caragana frutex, des cuscutes (Cuscuta engelmannii, Cuscuta lehmanniana), Sophora flavescens, Desmodium oxyphyllum, Vicia sativa, Pueraria lobata, Wisteria floribunda, Cornus controversa, Aralia elata, Euodia meliifolia, Malus pumila, Prunus salicina, Polygonum cuspidatum, Quercus aliena, Staphylea bumalda, Ilex aquifolium et Hedera helix[1],[5].

Écologie et distribution[modifier | modifier le code]

Il est présent en Afrique du Nord, dans toute l'Europe (sauf le nord de l'Angleterre et en Scandinavie) et jusqu'à la Sibérie et toute l'Asie.

Il serait présent dans tous les départements de France métropolitaine suivant certaines sources, pas tous suivant d'autres[6],[7].

Biotope[modifier | modifier le code]

Son habitat est varié : jardins, prairies sèches, haies, lisières de bois, bords de rivières. Ce petit papillon doit son nom au fait que l'on trouve fréquemment sur les nerpruns et sur le lierre le long des haies et dans les bois clairs.

Protection[modifier | modifier le code]

Pas de statut de protection particulier.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b funet
  2. INPN archéologie
  3. D.J. Carter (ill. B. Hargreaves), Guide des chenilles d'Europe, Paris, Delachaux et Niestlé, coll. « Les guides du naturaliste »,‎ 2001, 311 p. (ISBN 2-603-00639-8)
  4. Tristan Lafranchis, Les papillons de jour de France, de Belgique et Luxembourg et leurs chenilles, ISBN 2-9510379-2-9
  5. a et b (Tolman et Lewington 1999-2009)
  6. lepinet
  7. INPN

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Tom Tolman et Richard Lewington (trad. Patrice Lerault), Guide des papillons d'Europe et d'Afrique du Nord, Paris, Delachaux et Niestlé,‎ 1999-2009, 320 p. (ISBN 978-2-603-01649-7) p. 106-107.
  • Stéphane Claerebout, Clé de détermination photographique des papillons de jour de Belgique, Cercles des Naturalistes de Belgique ASBL, éditeur responsable : Léon Woué, D/2008/3152/224 ISSN 0773-91419. L'Azuré des nerpruns y est considéré comme non menacé.