Azuré de la croisette

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Croisette.

Phengaris rebeli

L’Azuré de la croisette ou Argus bleu marine, Phengaris rebeli ou Maculinea rebeli ou Glaucopsyche rebeli, est une espèce d’insectes lépidoptères de la famille des Lycaenidae, de la sous-famille des Polyommatinae et du genre Phengaris.

Dénomination[modifier | modifier le code]

Phengaris rebeli nommé par Hans Hirschke en 1904.

Le nom latin de l'espèce commémore Hans Rebel (1861-1940), entomologiste autrichien.

Synonymes :

  • Lycaena rebeli Hirschke, 1904
  • Maculinea rebeli (Hirschke, 1904)
  • Glaucopsyche rebeli (Hirschke, 1904)[1],[2].

Sous-espèces[modifier | modifier le code]

  • Phengaris rebeli rebeli dans le centre et le sud de l'Europe.
  • Phengaris rebeli cordidula (Jachontov, [1909])
  • Phengaris rebeli imitator Tuzov, 2000
  • Phengaris rebeli kondakovi Kurentzov, 1970
  • Phengaris rebeli monticola (Staudinger, 1901) en Arménie.
  • Phengaris rebeli ssp dans l'Altaï[1].

Noms vernaculaires[modifier | modifier le code]

L’Azuré de la croisette ou Argus bleu marine se nomme en anglais Mountain Alcon Blue[3].

Description[modifier | modifier le code]

C'est un petit papillon au dessus bleu foncé (d'où son nom d'Argus bleu marine).

Le revers est ocre orné de deux lignes dont une marginale de points noirs cerclés de blanc.

Biologie[modifier | modifier le code]

Période de vol et hivernation[modifier | modifier le code]

Il hiverne à l'état de chenille.

Les chenilles sont soignées par des fourmis, Myrmica sabuletti, Myrmica sulcidonis, Myrmica schenki et Myrmica scabrinodis[4]. Les travaux de l'équipe de Jeremy Thomas montrent que la chenille de Maculinea rebeli émet les mêmes sons que la reine de Myrmica schenki ce qui lui vaut la protection de toute la fourmilière [5].

Il vole en une génération, de fin juin à mi-août[4].

Plantes hôtes[modifier | modifier le code]

Ses plantes hôtes sont des gentianes : Gentiana cruciata surtout, aussi Gentianella germanica et Gentiana asclepiadea[4].

Écologie et distribution[modifier | modifier le code]

L'aire de répartition de l'Azuré de la croisette est constitué de deux isolats. L'isolat européen comporte le nord de l'Espagne et de l'Italie, l'est de la France, la Suisse, le sud de l'Allemagne et de la Pologne jusqu'au nord de la Grèce et aux Balkans, au Caucase et à l'Arménie. Le second isolat est en Asie dans le nord de la Chine et dans l'Altaï[4],[1].

En France métropolitaine il est présent dans les Pyrénées et dans la majorité des départements de la moitié est du pays[6].

Biotope[modifier | modifier le code]

Il réside dans les prairies humides et les clairières en terrain tourbeux.

Protection[modifier | modifier le code]

En France l'Azuré de la croisette est inscrit sur la liste rouge des insectes de France métropolitaine et est protégé au titre de l'article 3 de l'arrêté du 23 avril 2007 fixant la liste des insectes protégés sur le territoire national[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c funet
  2. http://inpn.mnhn.fr/isb/servlet/ISBServlet?action=Espece&typeAction=10&pageReturn=ficheEspeceDescription.jsp&numero_taxon=54083 INPN]
  3. INPN
  4. a, b, c et d Tom Tolman, Richard Lewington, Guide des papillons d'Europe et d'Afrique du Nord, Delachaux et Niestlé, (ISBN 978-2-603-01649-7)
  5. article du Figaro repris de Science
  6. a et b lepinet

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Tom Tolman, Richard Lewington, Guide des papillons d'Europe et d'Afrique du Nord, éditions Delachaux et Niestlé, 2010 (ISBN 978-2-603-01649-7)