Azuré de l'esparcette

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Polyommatus thersites

L’Azuré de l'esparcette ou Azuré de Chapman ou Argus bleu roi (Polyommatus thersites) est un insecte lépidoptère de la famille des Lycaenidae, de la sous-famille des Polyommatinae, du genre Polyommatus.

Dénominations[modifier | modifier le code]

Polyommatus thersites Louis Prosper Cantener en 1834.

Synonyme: Plebicula thersites (Cantener, 1835)[1]

Noms vernaculaires[modifier | modifier le code]

L’Azuré de l'esparcette se nomme en anglais Chapman's Blue, en allemand Kleine Esparsetten-Bläuling et en espagnol Celda Limpia.

Sous-espèces[modifier | modifier le code]

  • Polyommatus thersites thersites dans le sud de l'Europe et jusqu'en Sibérie
  • Polyommatus thersites orientis (Sheljuzhko, 1928) en Asie dans l'Altaï[2].

Description[modifier | modifier le code]

C'est un petit papillon qui présente un dimorphisme de génération et un dimorphisme sexuel. Pour la première génération le dessus est bleu avec des ailes postérieures grisées et chez la femelle une ligne sub marginale de points de couleur orange. La génération estivale de la femelle est marron avec la même ligne sub marginale de points de couleur orange alors qu'elles sont absentes chez le mâle plus clair.

Le revers est ocre marqué de points noirs cerclés de blanc et orné d'une ligne sub marginale de points de couleur orange.

Espèces proches[modifier | modifier le code]

Plusieurs Polyommatinae ont soit leur recto soit leur verso qui prêtent à confusion. L'étude du recto et du verso permet de distinguer les différences.

Biologie[modifier | modifier le code]

Période de vol et hivernation[modifier | modifier le code]

Il hiverne au stade de jeunes chenilles qui sont soignées par des fourmis: Lasius alienus, Myrmica scabrinodis et Tainoma erraticum[3].

Il vole en deux générations, d'avril à juin puis de juin à août[3].

Plantes hôtes[modifier | modifier le code]

Ses plantes hôtes sont des Onobrychis: Onobrychis caput-galli, Onobrychis peduncularis, Onobrychis viciifolia[3].

Écologie et distribution[modifier | modifier le code]

Il est présent au Maroc, dans le sud-est de l'Europe, en Espagne, en France, en Italie, jusqu'au 51°N en Allemagne, en Sicile, en Turquie, Asie Mineure et dans le centre de l'Asie (Tian Shan) [2],[3].

En France métropolitaine, il serait présent dans presque tous les départements de la moitié est des Hautes-Pyrénées aux Ardennes. Il est absent de Corse. En Haute-Normandie, Pays-de-Loire et Poitou-Charentes, il n'a pas été retrouvé depuis 1980[4].

Biotope[modifier | modifier le code]

Son habitat est constitué de lieux broussailleux secs et chauds.

Protection[modifier | modifier le code]

Pas de statut de protection particulier.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Tom Tolman et Richard Lewington, Guide des papillons d'Europe et d'Afrique du Nord, Delachaux et Niestlé,‎ 1997 (ISBN 978-2-603-01649-7)