Azuré de l'ajonc

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Plebejus argus

L’Azuré de l'ajonc ou Petit argus ou Argus bleu (Plebejus argus) est un insecte lépidoptère de la famille des Lycaenidae, de la sous-famille des Polyommatinae, du genre Plebejus.

Dénominations[modifier | modifier le code]

Plebejus argus nommé par Carl von Linné en 1758.

Synonymes : Lycaena aegon plouharnelensis Oberthür, 1910 ; Papilio aegidion Meisner, 1818 ; Plebeius corsicus Bellier, 1862 ; Plebeius hypochionus Rambur, 1858 ; Plebejus argus aegidion Meisner, 1818 ; Plebejus argus argus Linnaeus, 1758[1].

Sous-espèces[modifier | modifier le code]

Plebejus argus mâle
Plebejus argus femelle
Note: certaines sous-espèces décrites sont seulement des variétés ou formes, synonymes.
  • Plebejus argus argus en Scandinavie.
  • Plebejus argus aegidion Messmer 1881 en Suisse.
  • Plebejus argus aegon (Denis & Schiffermüller, 1775) en Carélie.
  • Plebejus argus bellus (Herrich-Schäffer, [1844]) en Asie Mineure
  • Plebejus argus casaiacus Chapman, 1907
  • Plebejus argus clarasiaticus (Verity, 1931)
  • Plebejus argus cleomenes (Fruhstorfer, 1910) dans les Carpates.
  • Plebejus argus coreanus Tutt, 1909 en Corée.
  • Plebejus argus corsicus Bellier 1862 ou Plebejus corsicus en Corse[2].
  • Plebejus argus hypochionus Rambur, 1858; au nord du Portugal et en Espagne (Andalousie).
  • Plebejus argus micrargus (Butler, 1878) au Japon.
  • Plebejus argus obensis (Forster, 1936) dans l'ouest de la Sibérie.
  • Plebejus argus pamirus (Forster, 1936)
  • Plebejus argus seoki Shirozu & Sibitani, 1943
  • Plebejus argus wolgensis (Forster, 1936) dans le sud de l'Europe et en Asie[3].

...

Noms vernaculaires[modifier | modifier le code]

L’Azuré de l'ajonc ou Petit argus ou Argus bleu se nomme en anglais Silver-studded Blue et en espagnol Niña hocecillas[4],[3].

Description[modifier | modifier le code]

C'est un petit papillon qui présente un dimorphisme sexuel, le dessus du mâle est bleu violet à bordure noire et frange blanche, celui de la femelle est marron avec une ligne de lunules sub marginales orange surtout visibles aux postérieures.

Le revers est beige chez le mâle, ocre chez la femelle orné d'une ligne marginale de points noirs pupillés de bleu vert argenté doublée d'une ligne de lunules orange puis d'une ligne de points noirs cerclés de blanc.

Chenille[modifier | modifier le code]

La chenille, petite et trapue, possède une tête rétractile noire et un corps verdâtre avec une bande dorsale brune et sur les flancs une ligne blanche[5].

Biologie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Période de vol et hivernation[modifier | modifier le code]

Il hiverne à l'état d'œuf ou de chenille.

Les chenilles sont soignées par des fourmis[2].

Il vole en deux générations, en mai-juin puis juillet-août. Les sous-espèces Plebejus argus aegidion, Plebejus argus hypochionus et Plebejus argus corsica sont univoltines[2].

Plantes hôtes[modifier | modifier le code]

Ses plantes hôtes sont des fabacées (gousses et fleurs): Astragalus, Coronilla, Cytisus, Galega, Genista, Lotus, Ulex. Pour Plebejus argus caernensis, la plante hôte est Helianthemum nummularium; pour Plebejus argus aegidion, c'est Onobrychis supina et Dirycnium pentaphyllum[2].

Écologie et distribution[modifier | modifier le code]

L'aire de répartition de l'Azuré de l'ajonc est paléarctique et recouvre toute l'Europe (sauf au nord la majorité de l'Angleterre et de la Scandinavie) et l'Asie tempérée jusqu'au Japon[2],[3].

En France métropolitaine, il serait présent dans tous les départements sauf quatre, Lot-et-Garonne, Tarn-et-Garonne, Mayenne et Hauts-de-Seine[6]. Mais la dernière mention remonte souvent à plusieurs dizaines d'années comme dans la Vienne 1912[7]

Biotope[modifier | modifier le code]

Il réside dans des lieux variés herbus et fleuris.

Protection[modifier | modifier le code]

Pas de statut de protection particulier[8].

Accouplement de Plebejus argus

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. INPN
  2. a, b, c, d et e (Tolman et Lewington 1999-2009)
  3. a, b et c funet
  4. INPN
  5. D.J. Carter (ill. B. Hargreaves), Guide des chenilles d'Europe, Delachaux et Niestlé, coll. « Les guides du naturaliste »,‎ 2001, 311 p. (ISBN 2-603-00639-8)
  6. lepinet
  7. Atlas des lépidoptères rhopalocères du Poitou-Charente, Poitou-Charente-Nature, juin 2009
  8. INPN protection

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Tom Tolman et Richard Lewington, Guide des papillons d'Europe et d'Afrique du Nord, Paris, Delachaux et Niestlé,‎ 1999-2009 (ISBN 978-2-603-01649-7) p. 124-125.