Azrou (Maroc)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Azrou
أزرو
ⴰⵥⵕⵓ
Image illustrative de l'article Azrou (Maroc)
Administration
Pays Drapeau du Maroc Maroc
Région Meknès-Tafilalet
Province Ifrane
Code postal 53100
Démographie
Population 200 000 hab. (2010)
Géographie
Coordonnées 33° 26′ N 5° 13′ O / 33.433, -5.21733° 26′ Nord 5° 13′ Ouest / 33.433, -5.217  
Altitude 1 278 m
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Maroc

Voir la carte administrative du Maroc
City locator 14.svg
Azrou

Géolocalisation sur la carte : Maroc

Voir la carte topographique du Maroc
City locator 14.svg
Azrou
Liens
Site web www.azrounet.com

Azrou (tifinagh: en tifinagh : ⴰⵥⵕⵓ, en arabe: أزرو) est une ville marocaine située à 89 km au sud de Fès, dans la région de Meknès-Tafilalet.

Toponymie et Étymologie[modifier | modifier le code]

Azrou est un nom géomorphologique traduisant la forme du relief. En effet, la ville doit son nom à un gros piton rocheux (azrou, qui signifie rocher, gros caillou en berbère tamazight) situé au centre de la ville[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

La ville d'Azrou (81 000 habitants environ) est une municipalité marocaine relevant de la province d'Ifrane,située dans un carrefour routier stratégique reliant le Moyen Atlas et le Haut Atlas par Midelt en passant par Timahdit et la plaine de Tadla par Khénifra.

Azrou est une ville d'altitude (1250 m) bordée de montagnes plantées de chênes verts et de cèdres, qui lui confèrent un charme particulier[1]. Outre sa riche biodiversité symbolisée par une fameuse cédraie, les macaques de barbarie dits Magots (Macaca sylvanus), et les merveilleux papillons uniques dans le monde, les alentours font d'Azrou un pôle d'attraction estival privilégié des citadins, des randonneurs et des pique-niqueurs des grandes villes voisines. La qualité urbaine d'Azrou porte le cachet du style européen (toits en tuile rouge).

Région connue pour ses cèdres, ses cerisiers, ses pommiers, sa pisciculture, son Cèdre Gouraud et ses singes, ainsi que son sanatorium désaffecté de l'agglomération avoisinante de Bensmim.

Climat d'Azrou (1250 mètres d'altitude) La température moyenne annuelle est d'environ 13°C.
Mois

J

F

M

A

M

J

J

A

S

O

N

D

Températures minimales moyennes (en °C) -1,5 -0,4 2,8 5,5 7,8 12,6 14,6 14,2 12,5 8,6 3,3 -0,9
Températures maximales moyennes (en °C) 10,3 11,6 13,8 17,7 21,4 26,8 32,0 31,4 26,3 21,6 13,5 10,7

Histoire[modifier | modifier le code]

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (juillet 2011). Pour l'améliorer, ajouter en note des références vérifiables ou les modèles {{Référence nécessaire}} ou {{Référence souhaitée}} sur les passages nécessitant une source.

Azrou est surtout connue pour avoir abrité le premier collège berbère de la région[réf. nécessaire], le collège berbère d'Azrou (actuellement lycée Tarik Ibn Ziad), qui fut construit par les autorités coloniales françaises dans le but de former des agents marocains pour l'administration coloniale. {{[2] nécessaire|Il était l'un des instruments de l'application du dahir berbère, par lequel le roi du Maroc laissait les Berbères régler leurs problèmes de justice selon leurs coutumes}}, sans avoir recours à d'autres justices (coloniale ou « makhzen»).

La ville fut longtemps négligée par les autorités marocaines depuis l'Indépendance en 1956 au détriment de la ville voisine d'Ifrane pour des raisons politiques. Bien qu'étant la vraie capitale du Moyen Atlas et que la ville ayant donné au Maroc un bon nombre de dirigeants et d'intellectuels, la ville n'a toujours pas officiellement le rang de capitale provinciale bien qu'elle le soit dans les faits et légitimement. Les arabophones de Fès, Rabat et Salé s'en sont inquiétés, craignant de perdre le contrôle sur la campagne peuplée en majorité de Berbères, ainsi qu'une compromission de l'application de la Charia (loi musulmane)[réf. nécessaire]. Le parti de l'Istiqlal, dont les dirigeants sont issus de cette bourgeoisie arabe, a exploité cette tension religieuse et politique en vue de promouvoir le nationalisme marocain[réf. nécessaire]. Le Collège devint un établissement d'enseignement de référence dans la région, formant une partie des élites politiques et militaires de 1956 à 1973. Après l'indépendance, le collège d'Azrou fut renommé en Lycée Tarik Ibn Ziad.

De nos jours, la ville se transforme en une destination touristique. La preuve en est le nombre de touristes qui visitent la ville[réf. nécessaire], un nombre de plus en plus grand. La ville compte 4 ou 5 hôtels.

Photos[modifier | modifier le code]

Jumelage[modifier | modifier le code]

La ville a signé un protocole de coopération avec Blois en juillet 2011[3]

  • Drapeau de la France Blois (France) depuis le 13 juillet 2011, protocole de coopération
  • Melle (Poitiers France) depuis 1996, Echange culturel et coopératif entre

le lycée Josefdesfontaines à Melle et le lycée Tarik Ibn Ziad à Azrou

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :