Aya Korem

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Aya Korem

alt=Description de l'image AyaKorem.jpg.
Informations générales
Naissance 7 janvier 1980
Nazareth Illit, Israël
Activité principale Chanteuse, auteur - compositeur - interprète
Genre musical Pop, rock
Années actives 2006 –
Labels indépendant
Site officiel http://www.ayakorem.co.il/

Aya Korem (en hébreu|אַיָּה כּוֹרֵם) est une chanteuse israélienne, auteur, compositeur et interprète de musique pop/rock.

Biographie[modifier | modifier le code]

Aya Korem est née le 7 janvier 1980 à Nazareth Illit et y a passé son enfance. Après ses études, elle sert dans Tsahal comme instructeur de tank au sein du corps blindé mécanisé.

Korem chante depuis son enfance, aussi à l'aise à la guitare qu'au piano. Entre 2001 et 2004, elle étudie la composition musicale à la Rimon School of Jazz and Contemporary Music à Ramat HaSharon, une école d'où sont sorties de nombreuses vedettes de la chanson israélienne, comme Noa et Aviv Geffen. Elle faisait partie de la promotion qualifiée de magic class, avec des artists comme Miri Mesika, Keren Peles, Ohad Hitman et Eric Berman tous devenus des chanteurs très populaires en Israël[1]. Elle s'est inscrite sans véritable but pour y passer le temps, mais a fini par y démarrer une véritable carrière musicale[2]. Enfant, elle rêvait d'être architecte, et a travaillé un temps comme cuisinière dans une pâtisserie[3].

Aya Korem vit à Tel Aviv. Elle est active sur les médias sociaux, avec une page Facebook, un compte Twitter et un compte Instagram.

Yonatan Shapira[modifier | modifier le code]

Yonatan Shapira est un titre un peu particulier, qu'elle a écrit comme un jeu, sous la forme d'une lettre d'amour adressée à un pilote qu'Aya Korem a rencontré lors de son passage à Rimon, et qui fut un des signataires de la lettre des pilotes. Selon Aya Korem, la chanson n'a pas particulièrement plu à Yonatan Shapira[4],[5].

Discographie[modifier | modifier le code]

  • 2006: Aya Korem, produit par Ori Zakh
  • 2008: Safa Zara (en hébreu: langue étrangère), produit par Ori Zakh également
  • 2011: Lealef Et HaSusim (en hébreu: dompter les chevaux), en indépendante

Liens[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Doron Gal, « Interview with Eric Berman », Mooma,‎ 8 August 2006 (lire en ligne)
  2. (he) « Aya Korem's page at Mooma », Mooma (consulté le 31 December 2008)
  3. Tal Peri, « Beautiful, a baker and a future mother », Mooma,‎ 3 April 2008 (lire en ligne)
  4. Asaf Nevo, « This is a simple farewell song », Mooma,‎ 9 August 2007 (lire en ligne)
  5. http://www.ism-france.org/analyses/Un-pilote-israelien-objecteur-de-conscience-en-tournee-aux-Etats-Unis-article-2575