Axiom

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d’aide sur l’homonymie Pour l’article homophone, voir Axiome.

Axiom

Description de l'image  Axiom 2012.jpg.
Informations générales
Nom de naissance Hicham Kochman
Naissance 19 janvier 1975 (39 ans)
Lille, Drapeau de la France France
Activité principale Rappeur, auteur-compositeur-interprète, producteur
Activités annexes Essai politique
Créateur de Norside
Initiateur de la Maison du Hip Hop à Lille
Genre musical Hip-Hop, Rap conscient
Site officiel Site Axiomfirst
Site Norside

Hicham Kochman, plus connu sous son nom de scène Axiom, est un rappeur français d'origine marocaine Berbère amazigh né le 19 janvier 1975 à Lille[1] connu pour son engagement citoyen[2]. Auteur-compositeur-interprète et producteur, il est également l’auteur d’un essai politique intitulé J’ai un rêve[3],[4](Éditions Denoël). Membre de différents groupes d'action et de réflexion (Collectif Stop le Contrôle au Faciès[5],[6], Think tank Graines de France[7] spécialisé sur la question des quartiers populaires, Collectif ACLeFeu[8] etc.), il aussi l’initiateur du Centre Euro-régional des Cultures Urbaines (CECU)[9],[10] plus connu sous le nom de Maison du Hip Hop à Lille[11].

Actualité[modifier | modifier le code]

Le 10 mai 2013, pour la Journée nationale de commémoration de l’abolition de l’esclavage, Axiom réalise le titre Réparations[12], dans le cadre de l'action menée par l'association LE CRAN. Ce morceau de rap, au souffle épique et lyrique à la fois, évoque l'histoire d'Haïti en trois temps : tout d'abord, la victoire de Toussaint Louverture, l'abolition de l'esclavage, l'indépendance arrachée et proclamée le 1er janvier 1804. Ensuite, 1825, le retour des colons Français, menaçant l'île de leurs canons, et imposant au peuple haïtien un tribut de 90 millions de francs-or, soit l'équivalent de 21 milliards de dollars d'aujourd'hui, pour « réparer » le préjudice subi par les esclavagistes du fait de l'abolition. Enfin, troisième moment évoqué par ce morceau, le temps présent, avec des descendants d'esclaves demandant réparation à la France[13],[14].

Biographie[modifier | modifier le code]

Axiom est né à Lille en 1975 dans la cité Moulin-Belfort[15]. C’est à l’âge de 13 ans[16] qu’il fait ses premiers essais dans le rap. Très tôt, influencé par la Zulu Nation[17] il s’oriente vers un rap engagé et humaniste[18]. Il passe sur de petites scènes et fonde son premier groupe : Rebel Intellect[19](rap hardcore, avec notamment le titre Révolution) rebaptisé Mental Kombat[20] avec Kheper, Kaméa[21], Lord Bitum et DJ Amor, ce qui donnera naissance à l'album : L'arrêt Public[22]. Il est compositeur et ses productions sont déjà reconnaissables, tout comme la qualité de son discours (émission Saga Cité, 16 mai 2000[23]).

En novembre 1994, il milite en faveur d'une laïcité fédératrice et dénonce celle qui exclut au lieu d'inclure, lorsque 24 filles voilées sont expulsées du lycée Saint-Exupéry de Mantes-la-Jolie et d'une classe du lycée Faidherbe à Lille[24] (dont il est le délégué de classe). Connu pour son activisme et son militantisme en faveur de l'égalité des droits civiques pour les populations issues de l'immigration dans les quartiers populaires et les DOM TOM, il monte en 1999 l'association Kafard[25] en référence à l'insecte, dont il utilise la symbolique afin d 'illustrer un sentiment de pestiféré et d'exclusion dans la société française. En 2002, il fait partie de la délégation de défense de Riad Hamlaoui, abattu à bout portant par une brigade canine, dans la banlieue sud de Lille. Riad était un camarade de classe d'Axiom. C'est alors qu'il rencontre le Mouvement de l'immigration et des banlieues (MIB), devenu depuis le FSQP (Forum Social des Quartiers Populaires). Il est formé par le sociologue et militant politique Saïd Bouamama. En 2003, il monte le label Kafard Production (puis Kafard Invasion) pour permettre à des groupes engagés de la scène lilloise de sortir leurs albums[26] : Mental Kombat[27], Juste cause[28] (devenu le Ministère des Affaires Populaires[29]) et Coup de Pression[28].

Lors des révoltes de banlieue de 2005, il écrit (après Boris Vian et Renaud) Ma Lettre au Président[30], composée sur la Marseillaise. Il s’en prend au Ministre de l'Intérieur[31],[32] et à la classe dirigeante en général, et reprend le thème de l’appel à une 6e République. Il reçoit des milliers de lettres venues du monde entier et une réponse du président Jacques Chirac[33] lui-même. Il est alors considéré comme un porte-parole des quartiers populaires, considération qu'il refuse.

En 2006, il attaque l’enregistrement de son premier album solo et confie les éditions de ses titres à WTPL Music[34] et signe chez U.L.M[35](Groupe Universal). Fidèle à lui-même, il ne cède pas à la pression commerciale et aborde les sujets qui fâchent. L'intérieur de la pochette de son album est un bulletin de vote en forme d'arme à feu, avec l'inscription : « Le vote est une arme[18] ». Fin 2006, il sort un recueil regroupant les écrits publiés sur son blog et permet à son public de télécharger gratuitement un street-album sur son site officiel.

Après deux ans chez Universal, il rencontre Luc Besson[36] avec qui, il s'associe sur plusieurs projets. Il enchaîne la bande originale du film Banlieue 13 Ultimatum[37],[38] avec notamment, le titre « La Tour des Miracles » (plus d'1 million de vues sur Internet[39],[40]), qui revendique la multiculturalité des banlieues. Il collaborera également avec Luc Besson sur d'autres projets comme ceux de l'Association Luc Besson[41], en particulier sur le Festival Cannes et Banlieues (2007) et le Festival Art et Banlieue (2008)[41],[42],[41],[43].

En 2009, Axiom dénonce les contrôles d'identité intempestifs que subissent les jeunes de banlieue dans le titre "Norside[44]" qui réunit des rappeurs de son crew du Nord (Foudealer, Réta, Lalime, Pheno Flex, Pépite, Melj, Sakness, Latifa, Sadkiller, Kaméa, Senor Karo, Shaman).

En 2010, il fonde l'association Norside[45],[46], organisation de lutte de droits civiques, du principe d'égalité et de son application, contre les inégalités et les discriminations dans les quartiers populaires et zones urbaines sensibles[47],[48]. Les domaines d'action de la structure sont : la formation dans le domaine social et culturel, le lobbying en faveur de l'insertion professionnelle des jeunes des quartiers populaires et la valorisation des cultures urbaines. Norside travaille également à l’éveil politique des jeunes des quartiers populaires, par la mise en place de dispositifs de compréhension des institutions républicaines, de l’importance du vote et de la participation citoyenne. Norside représente le collectif "Stop le Contrôle au Faciès"[5] dans le Nord de la France, et fait également figure de mini-label associatif, produisant des artistes régionaux, notamment du Nord-Pas-de-Calais[49].

En 2011, il sort l'album Axiom a.k.a Hicham, distribué par Sony Music. Il y développe le concept qu'il a baptisé « Bledkick », mélange de rythmes urbains et ethniques (rap et oriental notamment). Textes engagés et racines berbères marocaines, l'album oscille entre pop, hip-hop et World avec des titres concept comme « La Souris », « La Tour des miracles », « 1+1=-1 » ou encore « Bagdad » en duo avec Tina Arena[50]. Est-ce son rap qui est le prolongement de son engagement citoyen ou son engagement qui le pousse à rapper ? Toujours est-il qu’il apparait très ouvert musicalement, tout en conservant un message authentique, réfléchi et engagé.

En octobre 2011, Axiom est sélectionné pour participer au programme International Visitor Leadership Program : invité du gouvernement fédéral des États-Unis, il visite le pays pour y étudier la gouvernance et les pratiques policières américaines[51].

Le 8 mars 2012, son essai politique J’ai un rêve, sort aux éditions Denoël[3],[4]. Axiom y défend l'idée que la lutte des quartiers populaires en France est une lutte de droits civiques à l'image de celle des afro-américains aux États-Unis[52]. Il affirme qu'il est temps d’ouvrir les yeux : les discriminations, les inégalités et le manque de respectabilité politique dont souffrent dans notre pays les Noirs, les Arabes, les jeunes, les femmes, les étrangers ne sont guère différents de ce que les Afro-Américains ont enduré avant que Martin Luther King ne fasse de leur révolte un combat. Poussé par le rêve de Martin Luther King (I have a dream…), Axiom dénonce le recours permanent au rapport de forces qui prévaut en France et trace une voie vers l’entrée en politique des représentants des minorités visibles. Ce dont les banlieues françaises ont besoin aujourd’hui, ce n’est pas de s’indigner (référence au livre de Stéphane Hessel, Indignez vous!), mais de se prendre en main afin de lutter pour leurs droits civiques. Lettre ouverte aux candidats à l’élection présidentielle, son texte est un appel à la mobilisation et à la défense de la République[53],[54],[55].

Participations[modifier | modifier le code]

Du 25 au 29 mars 2013, à l’occasion de la 23ème « Semaine de la presse et des médias dans l'école » et de la délocalisation de l’antenne de France Info au cœur du Lycée Suger à Saint-Denis, Axiom est l’invité des étudiants, qui sont à la fois rédacteurs, chroniqueurs et aux commandes du 10H-12H aux côtés des journalistes de France Info[56],[57].

Le 22 novembre 2012, Axiom participe aux Rencontres Annuelles de Banlieues d'Europe à Turin en Italie, sur le thème suivant « Le rôle de la culture face à la montée des nationalismes en Europe »[58],[59].

Le 30 octobre 2012 le cercle de réflexion Graines de France et ses "vigilants", dont Axiom fait partie, publie un rapport intitulé "Altérité, racisme et xénophobie dans les campagnes présidentielles et législatives de 2012"[60]. Ce rapport est le résultat d'une veille du discours politique dans trois quotidiens nationaux, sur les radios et télévisions entre janvier et juin 2012. Il relève que « les thèmes et les catégorisations qui ont émergé depuis les années 1990, avec entre autres la thématique de l'islam et de sa difficulté supposée à s'intégrer à la société française (…) se retrouvent en force dans les campagnes présidentielles et législatives, sous l'influence d'un FN s'affirmant en plein renouveau ». Le rapport constate que la « droite parlementaire connaît une profonde transformation liée à un traitement musclé de l'altérité, convergeant vers le Front national », tandis que la gauche, en « mode réactif », "critique fortement sans pour autant proposer un nouveau paradigme de rapport à l'altérité". « L'expression 'musulman d'apparence', succédant au 'préfet musulman', toutes deux utilisées par Nicolas Sarkozy, symbolise la tendance à associer intimement religieux, ethnicité, origines étrangères et phénotype », pointe le rapport. Il souligne que « les catégories utilisées pour décrire la société se réfèrent moins aux appartenances socio-économiques ou locales qu'aux appartenances culturelles, ethniques et religieuses ». « La polarisation autour de l'islam et de ses pratiques (…) remonte aux attentats du 11 septembre 2001, la percée de l'islamisme radical venant colorer négativement l'image de la religion musulmane et de ses fidèles, à travers toute l'Europe », explique la sociologue Nonna Mayer à Libération. « L'autre élément nouveau est la surenchère de la droite parlementaire (…) Comme si pour des raisons électorales, la frontière entre UMP et FN était en train de tomber ».

En octobre 2012, Axiom participe au lancement en France du projet YUMP pour Young Urban Movement Project[61], dont l'objectif est d'aider les entrepreneurs de 20 à 40 ans des quartiers populaires à concrétiser leurs projets[62].

En mars 2012, Axiom participe à la cérémonie humoristique des Y'A Bon Awards[63].

Février 2012, le collectif ACLeFeu occupe l’Hôtel particulier de Chalons, 26 rue Geoffroy Lasnier à Paris[64]. Le lieu, rebaptisé pour l’occasion « Ministère de la crise des Banlieues », veut attirer l’attention des politiques et remettre les quartiers au centre du débat présidentiel. Axiom déclarera que cette opération se veut « apartisane » et s’adresse à tous les partis, « extrême droite comprise »[65].

Axiom et l’association Norside participent aux travaux de recherche de l’OING Human Rights Watch[66](organisation non-gouvernementale internationale qui défend les droits humains). Un rapport de 62 pages, intitulé «La base de l’humiliation : Les contrôles d’identité abusifs en France» [67],[68] est publié en janvier 2012. L’étude révèle qu’en France, la police dispose de vastes pouvoirs pour effectuer des contrôles d’identité, même lorsqu’elle ne soupçonne aucun méfait. Des recherches statistiques et qualitatives ont montré que ces contrôles affectent particulièrement les garçons et les jeunes hommes noirs et arabes, qui sont soumis à de fréquentes palpations humiliantes sans aucune explication, accompagnées dans certains cas d’insultes et de violences physique. Ces contrôles de police abusifs ont un impact profondément négatif sur les relations entre la police et les jeunes issus des minorités. Human Rights Watch appelle les autorités françaises à adopter des réformes politiques et législatives pour prévenir le profilage ethnique et les mauvais traitements.

Décembre 2011, Axiom lance un appel pour s'inscrire sur les listes électorales. « Ne vous faites pas avoir, écrit-il. Prouvons notre poids électoral, inscrivez-vous sur les listes pour obtenir votre carte d'électeur. Même si au final vous ne votez pas ou que vous votez blanc, inscrivez-vous ! Ça permet de prouver le poids électoral dont nous sommes absents. (Nous = quartiers populaires) ». Depuis janvier, la ville de Lille a comptabilisé 17 806 inscrits supplémentaires (dont 2 357 premières inscriptions). C'est 7 800 personnes de plus qu'en 2007 pour les Présidentielles (10 554) et trois fois plus qu'en 2008, année des municipales, où 5 905 personnes étaient venues s'inscrire[69],[70].

Dans le cadre de l’action nationale du collectif Stop le Contrôle au Faciès, il participe au mois de novembre 2011, avec d’autres artistes (comme Doudou Masta, La Fouine, Sexion d’Assaut, Oxmo Puccino Sefyu ou encore Lilian Thuram)[71] à la web-série « Mon premier contrôle d’identité[72] », qui met en lumière d’une façon originale et décalée, une étude du CNRS affirmant que les contrôles d’identité abusifs sont subis prioritairement par ceux qui sont perçus comme « jeunes » (11 fois plus), « noirs » (6 fois plus que les « blancs ») ou « arabes » (8 fois plus)[73].

Les 14 et 15 novembre 2011, il participe avec d’autres personnalités, comme Vikash Dhorasoo ou Pape Diouf, aux rencontres médiatiques nationales MARS, du réseau des médias européens pour la diversité et le dialogue interculturel, organisées par l’Union Européenne et le Conseil de l’Europe[74].

Après le succès de la primaire présidentielle socialiste de 2011, il signe avec d'autres personnalités, comme Bruno Laforestrie (président de Hip Hop Citoyens), Guillaume Ayné (directeur général SOS Racisme), Jean-Claude Tchikaya (porte-parole de Devoir de Mémoire) ou encore Charles Morel (avocat), un appel au renouvellement générationnel en politique[75].

Le 4 octobre 2011, il participe à la journée « Comprendre les inégalités » organisée par l'Observatoire des Inégalités[76]. Il est également le parrain de la journée « Sois jeune et lève toi[77]! », dédiée à l'engagement des jeunes (le 15 octobre 2011 à Mairie du 11e à Paris).

Le 20 mai 2011, il participe à la conférence organisée par Agoramiroirs[78] à l’École Supérieure de Journalisme de Lille[79]. Il insiste sur la nécessité de créer un rapport de force politique : « On en a marre des débats, des conférences. C’est du discours. Aujourd’hui, on refuse de plus en plus l’échange, pour être dans l’action. (…) On s’inscrit, avec un réseau de 800 à 1200 associations, dans un rapport de force frontal. On ne va pas prendre les armes, il s'agit d'un rapport de force politique[80]. Il prône le concept d'égalité active : « Nous ne sommes pas la cause de la destruction du service public, plutôt sa conséquence. L’État se retire des zones urbaines, alors on s’organise pour s’en sortir. On a dépassé la phase d’accusation, qui ne fait avancer personne. On est volontariste et ouvert à toute volonté allant dans notre sens. La question est « de quels moyens on dispose, et on fait quoi ». Il y a des énergies exceptionnelles dans les quartiers qui ne demandent qu’à être mobilisées. La question des banlieues ne devrait être ni de gauche ni de droite. Elle ne devrait être limitée à aucun plan, car c’est une question républicaine. « Faire disparaitre la misère en France » est un objectif qui devrait figurer dans la Constitution. C’est ce que j’appelle l’égalité active[81] ».

Idées et polémiques[modifier | modifier le code]

Axiom à New York en 2011.

Le 15 mars 2012, lors de l’émission du Grand Journal sur Canal Plus, consacrée à François Bayrou, Axiom donne la contradiction au candidat à la présidentielle. Le débat est vif, Axiom reprochant notamment au candidat de n’évoquer le cas des zones urbaines sensibles que via une demi-phrase dans son ouvrage[82],[83],[84].

Axiom est invité sur France Culture, dans l'émission Contre-Expertise[85], le 19 août 2011, autour du débat "L'engagement des jeunes en politique : nouveau souffle ou vieux costume ?", avec Benjamin Lancar (Président des jeunes populaires UMP) et Julien Bayou (Porte parole d'Europe Écologie Les Verts).

Lorsque le député UMP Michel Raison saisit le ministre de la Culture et de la Communication, le mardi 26 juillet 2011, pour accuser « l’obscénité », le caractère « raciste » et « misogyne » de « chansons écrites par certains groupes de musique rap issus de l’immigration », Axiom s'insurge et déclare : "Il ne s’agit pas de nier qu’il y a du rap misogyne ou haineux, mais de réfléchir au contexte politique et social qui les génère[86]".

Interrogé par les médias américains[87], il déclarera : "The only values in France are liberty, equality, fraternity. […] Each time injustice gains ground, the values are weakened. For me, France isn't a country. It's an idea[88],[89]". (« Les seules valeurs en France sont liberté, égalité, fraternité. Chaque fois l'injustice gagne du terrain, les valeurs sont réduites. Pour moi, la France n'est pas un pays. C'est une idée. »)

Lors de la clôture de la rencontre « Médias – Banlieues » organisée le 13 octobre 2009, par Presse & Cité et l’agence de presse Ressources Urbaines[90], un vif échange a lieu entre Axiom et la Secrétaire d’État à la Politique de la Ville d'alors, Fadela Amara. Axiom lui dit ces mots : « Madame la Ministre, ressaisissez-vous, un tel niveau de langue est inapproprié dans la bouche d’une fonctionnaire de l’État (…) Votre plan banlieue n’en est pas un, c’est un écran de fumée destiné à nous calmer (…) La situation sera plus grave en fin de mandat croyez-moi (…) Le président Sarkozy n’a fait que vous utiliser et par fierté vous ne pouvez pas le reconnaitre en public, comme Azouz Begag avant vous (…) Au final, l’avenir me donnera raison vous verrez. » Fadela Amara est décontenancée, à bout, elle quittera la Grande Halle de la Villette à la limite des larmes[91],[92].

Le 11 février 2008, Axiom attaque fermement Fadela Amara lors d'un débat organisé par le journal Le Monde intitulé "Sarkozy peut-il guérir les banlieues", auquel il participe au théâtre du Rond Point en présence d'un plateau éclectique : un chercheur, un philosophe, un maire de banlieue, rappeur engagé et une ministre[93].

Lors du discours du président de la République Nicolas Sarkozy[94] le 8 février 2008 présentant le Plan Espoir Banlieue, Axiom s'avoue définitivement sans illusion sur la politique menée en banlieue[95].

Il soutient à de nombreuses reprises, les actions d’Augustin Legrand et de l'association Les Enfants de Don Quichotte[96],[97], à Paris (sur le parvis de Notre-Dame en 2007[98] ou Place de la République lors de l’appel à la « Nuit Solidaire pour le Logement » [99] en 2008) et à Lille. Il déclarera notamment : « La crise sociale est devenue un choix de société, les gens ont intégré la fatalité et c’est justement contre ça qu’on agit […] La population est de notre côté, c'est un problème national qui touche aussi bien les centres que les banlieues. La paupérisation touche tout le monde[100]».

En 2007, lorsque Luc Besson vient présenter le Festival Cannes et Banlieues organisé par son association[101] (l'association Luc Besson) au siège de l'association ACLEFEU à Clichy-sous-Bois[102], en présence des membres d'ACLEFEU et notamment de son président Mohamed Mechmache[103], Axiom n'hésite pas à l'interpeler. Il lui formule le ras-le-bol des habitants de banlieue qui voient chaque année des stars défiler avec les médias, mais qui finalement ne font jamais rien. Dans une interview sur RTL, Luc Besson dira d'Axiom : "Je pense que c'est quelqu'un de vraiment bien et surtout de très intelligent[104]".

En 2007, dans l'émission En Aparté[105] (sur Canal +), il appelle à voter Ségolène Royal au premier tour de la présidentielle. Il insiste sur le fait que ce rapprochement est valable uniquement pour cette élection, dans le but d'empêcher Nicolas Sarkozy d'accéder à la présidence. Il ajoute qu'en cas de victoire du PS, le rapport de force se poursuivrait si le PS continuait à n'utiliser les jeunes de banlieue qu'à des fins électoralistes. Lorsqu'au second tour de la présidentielle, Ségolène Royal fait un appel aux jeunes de banlieue, Axiom bien que présent au stade Charlety, déclare : « Il est temps qu'ils arrêtent de faire appel à nous uniquement lorsqu'ils en ont besoin, ils n'écoutent rien de ce qu'on leur raconte et ne favorise aucunement la représentativité des gens des quartiers. » Habitué du plateau de l'émission Ce soir (ou jamais !), lors de l'édition spéciale consacrée à son titre « Lille ma médina » le 4 avril 2007, Axiom invite l'historien Benjamin Stora pour contredire les propos du gouvernement et condamner l'instauration du Ministère de l'Immigration, de l'Intégration et de l'Identité Nationale [106]. L'historien s'avoue particulièrement touché par cette invitation et il ajoute que jamais il n'aurait pensé qu'un rappeur puisse l'inviter.

Lors de l'émission On n'est pas couché, alors que le chroniqueur Éric Zemmour affirme que les jeunes de banlieue sont manipulés, Axiom sort, en direct, de sa poche, les deux seuls rapports officiels démontrant l'inverse (rapport de la Direction Départementale des Renseignements Généraux et rapport de Police)[107]. Axiom se paye même le luxe de lui faire la bise, déjouant ainsi tous les préjugés et toutes les caricatures faites sur les rappeurs.

Entre 2005 et 2007, il fait un tour des quartiers de France avec l'association ACLeFeu. Il profite de sa tournée de concerts et de sa promo, pour inciter les jeunes à s'inscrire sur les listes électorales. Dans la pochette intérieure de son album, on trouve inscrit la phrase : "Le vote est une arme". L'illustration est une carte électorale en forme d'arme à feu. En 2005, il interpelle le président de la République Jacques Chirac, en réclamant sa démission. Il déplore le couvre-feu instauré par Dominique De Villepin, et le qualifie de "méthode coloniale".

Discographie[modifier | modifier le code]

En solo, sous Axiom :

  • 2013 : Réparations (titre)
  • 2011 : Bagdad (titre) feat Tina Arena
  • 2011 : Axiom a.k.a Hicham (titre)
  • 2011 : Axiom a.k.a Hicham (album)
  • 2008 : Insomnie (titre)
  • 2008 : Norside (titre) feat Foudealer, Réta, Lalime, PhenoFlex, Pépite, Melj, Sakness, Latifa, Sadkiller, Kamea, Senor Karo, Shaman
  • 2008 : La Tour des Miracles (B.O de B13 Ultimatum) feat Kamea
  • 2006 : Lille ma médina (titre)
  • 2006 : Des youyous dans ma mairie (titre) feat Ministère des Affaires Populaires
  • 2006 : Ma Lettre au Président (titre)
  • 2006 : Axiom (album)
  • 2006 : Axiom (net-album)
  • 2005 : Maxi Promo J'kiffe le Rap Français
  • Participation aux Hip Hop Classic Experience avec Jean-Claude Casadesus (Chef d'Orchestre)


Avec Mental Kombat/Rebel Intellect :

  • 2004 : La Légende (album)
  • 2003 : Sabotage (maxi)
  • 2001 : Rap Superstar (maxi)
  • 1999 : L'Arrêt Public (album)
  • Rebel Intellect (maxi)
  • Wise Underground Circle (Fusion Rap Metal entre Rebel Intellect et TurtleTub)


Productions :

  • Hip Hop Classic Experience
  • Juste Cause La Dette De L'Occident
  • Juste Cause Président
  • Coup 2 Pression Force & Honneur
  • MAP Debout là d'dans
  • La Légende (album)
  • Sabotage (maxi)
  • Rap Superstar (maxi)
  • L'Arrêt Public (album)
  • Rebel Intellect (maxi)
  • Wise Underground Circle (Fusion Rap Metal entre Rebel Intellect et TurtleTub)

Clips[modifier | modifier le code]

  • 2011 : « Bagdad » feat Tina Arena réalisé par Hakim Ghrib
  • 2011 : « Axiom a.k.a Hicham remix Game Clip »
  • 2011 : « Axiom a.k.a Hicham » réalisé par Denis Larzillière
  • 2011 : « Freestyle Norside Planete Rap »
  • 2008 : « Insomnie » réalisé par Ronan Lagadec et Claude Morville
  • 2008 : « Norside » réalisé par J.G Biggs
  • 2006 : « Lille ma médina » réalisé par Karim Ouaret
  • 2006 : « Ma Lettre au Président » réalisé par Guillaume Secqalati
  • 2006 : « Elodie, femme battue »
  • 2005 : « J'kiffe le rap français » réalisé par Nicolas Foulon
  • 2004 : « Axiom » réalisé par Nicolas Foulon et Guillaume Secqalati
  • 2003 : « Saleté de monde » Mental Kombat réalisé par Axiom

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. TelQuel online
  2. Axiom et le plan banlieue de Fadela Amara
  3. a et b J’ai un rêve aux Éditions Denoël
  4. a et b ITW Axiom Med’in Marseille
  5. a et b Interview Axiom un enjeu Républicain Noemie Coppin septembre 2011
  6. Série sur le contrôle d’identité abusif du collectif Stop le Contrôle au Faciès
  7. Graines de France Qui sont nos vigilants ?
  8. [1]
  9. Martine Aubry et la Maison du Hip Hop à Lille
  10. La Maison du Hip Hop à Lille
  11. Maison du Hip Hop à Lille
  12. Titre Réparation Axiom
  13. Article News Press
  14. Site officiel du CRAN
  15. Portrait Axiom Agoramiroir
  16. Street Melody
  17. Axiom membre de la Zulu Nation
  18. a et b Interview Axiom
  19. Scarla.fr
  20. Mental Kombat site officiel
  21. Émission spéciale 59 de la Nocturne sur Sky avec Axiom Kamea Kheper de Mental Kombat
  22. Musicme Bio Axiom
  23. Émission Saga Cité France 3,16 mai 2001
  24. 24 filles voilées expulsées de lycées
  25. Mental Kombat
  26. WTPL Music Axiom Bio
  27. Mental Kombat Rap2France
  28. a et b WTPL Bio Axiom
  29. Discographie MAP
  30. Ma Lettre au Président
  31. Émission Ce Soir ou Jamais
  32. Lettre au Président une critique politique plus que sociale
  33. Interview au Journal TelQuel
  34. WTPL Music
  35. Bio Axiom
  36. Axiom le lillois sur la BO de Banlieue 13 Ultimatum
  37. Axiom s'étonne du boycott par certaines salles du film Banlieue 13 Ultimatum
  38. Le lillois Axiom sur la B.O de Banlieue 13 Ultimatum
  39. La Tour des Miracles
  40. La Tour des Miracles
  41. a, b et c Association Luc Besson
  42. Livre Cannes et Banlieues
  43. Livre Art et Banlieue
  44. titre Norside
  45. Axiom directeur de l'association Norside
  46. Site Association Norside
  47. Hicham Kochman Norside Reseau de Médias Européens pour la Diversité et le Dialogue Interculturel
  48. Association Norside
  49. Med in Marseille Norside
  50. Titre Bagdad en duo avec Tina Arena
  51. Axiom invité du gouvernement fédéral des Etats-Unis
  52. ITW Axiom 9 mars 2012
  53. Axiom en signature au Furet du Nord
  54. Axiom ITW NordEclair 15 mars 2012
  55. Axiom ITW NordEclair 14 mars 2012
  56. [2]
  57. [3]
  58. Banlieues d'Europe Actus
  59. Banlieues d'Europa Communiqué
  60. Le rapport qui souligne l'etnicisation du discours lors des campagnes électorales en 2012
  61. Conférence de presse YUMP à Aubervilliers
  62. YUMP Opération choc pour entrepreneuriat
  63. Axiom à la 5e cérémonie des Y a Bon Awards
  64. Opération réussie pour ACLeFeu
  65. Ministere de la crise des banlieues février 2012
  66. Site Internet de Human Rights Watch
  67. Rapport Human Rights Watch janvier 2012
  68. Les contrôles d’identité abusifs en France : la base de l’humiliation janvier 2012
  69. Article Nord Eclair 30 décembre 2011
  70. Elections 2012 : des inscriptions à la dernière minute
  71. Contrôle au Faciès un combat sans relâche
  72. Mon premier contrôle d’identité web-série réalisée par le documentariste Ladji Real de Trappes
  73. Interview Axiom France Inter
  74. Hicham Kocham aux rencontres nationales MARS
  75. Appel pour un renouvellement générationnel
  76. Action Association Norside
  77. Axiom parrain de la journée Sois jeune et lève-toi
  78. Agoramiroirs
  79. Intervention d’Axiom à l’École de Journalisme de Lille Med in Marseille 20 mai 2011
  80. Intervention d’Axiom à l’École de Journalisme de Lille le 20 mai 2011, Axiom favorable a un rapport de force politique
  81. Axiom et son concept d’égalité active
  82. Émission Grand Journal 15 mars 2012
  83. Axiom face à Bayrou
  84. ITW Axiom France Télévision
  85. Émission Contre Expertise sur France Culture : Engagement des jeunes en politique, nouveau souffle ou vieux costume?
  86. Un député UMP pour le contrôle du Rap issu de l’immigration
  87. What Does It Mean to Be French Associated Press 25 novembre 2009
  88. Interview Hicham Kochman The Bugle
  89. Beat the chip blogspot
  90. Rencontre Médias Banlieues à La Villette
  91. Vive discussion entre Axiom et Fadela Amara décembre 2009
  92. Le rappeur Axiom au débat Médias-Banlieues organisé par Presse et Cité et l'agence de presse Ressources Urbaines le 13 octobre 2009
  93. Fadela Amara chahutée par le rappeur Axiom
  94. Discours de Nicolas Sarkozy Plan Espoir Banlieue
  95. Axiom militant choqué par les propos du président et le plan banlieue de Fadela Amara
  96. Axiom soutien EDQ
  97. Axiom aka Hicham la conscience orientale
  98. Les Enfants de Don Quichotte à Notre-Dame 2007
  99. Succès de la nuit solidaire pour le logement des Enfants de Don Quichotte
  100. Les Enfants de Don Quichotte à Notre Dame en 2007
  101. Site officiel de l’Association Luc Besson
  102. Waxx Music interview Axiom
  103. Interview de Mohamed Mechmache président du Collectif ACLEFEU Le Point 2007
  104. Interview de Luc Besson par Christophe Hondelatte sur RTL
  105. En Aparté Axiom Rost
  106. Axiom invite l'historien Benjamin Stora
  107. Axiom face à Zemmour le 28 octobre 2006

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :