Avro 571 Buffalo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Avro Buffalo)
Aller à : navigation, rechercher
Avro 572 Buffalo II
{{#if:
Constructeur A.V. Roe & Co
Rôle Bombardier-torpilleur
Premier vol Juillet 1926
Nombre construits 1
Équipage
2
Motorisation
Moteur Napier Lion XIA
Nombre 1
Type 12 cylindres
Puissance unitaire 530 ch
Dimensions
Envergure 14 02 m
Longueur 11 36 m
Hauteur 4 27 m
Surface alaire 63 5 m2
Masses
À vide 1 919 kg
Maximale 3 364 kg
Performances
Vitesse maximale 217 km/h
Vitesse de décrochage 97 km/h
Plafond 4 175 m
Vitesse ascensionnelle 3 9 m/min
Rayon d'action 700 km
Armement
Interne 1 Vickers fixe avant, 2 Lewis arrière
Externe 1 torpille de 457 mm ou 235 kg de bombes

L'Avro Buffalo est un avion biplace de torpillage et de bombardement britannique de l'Entre-deux-guerres qui n'a pas dépassé le stade de prototype.

Origine[modifier | modifier le code]

Le programme 21/23 du Ministère de l'air britannique portait sur un appareil de torpillage et de bombardement embarqué devant remplacer le Blackburn Dart. Deux appareils furent officiellement retenus pour essais comparatifs, le Blackburn Ripon et le Handley Page Harrow (en) mais A.V. Roe & Co présenta un concurrent développé à risque privé par Roy Chadwick.

Description[modifier | modifier le code]

L’appareil s‘inspirait de l’Avro Bison. Biplane, la voilure avait une structure mixte bois et métal et un revêtement entoilé. Les plans, égaux en envergure et dotés d’une flèche importante, pouvaient se replier le long du fuselage. Le plan inférieur, en dièdre, était seul équipé d’ailerons. Le fuselage à structure tubulaire métallique, le revêtement étant en aluminium à l’avant et entoilé en arrière, recevait à l’avant le moteur 12 cylindres Napier Lion, dont le radiateur était escamotable[1]. En arrière de la voilure le pilote disposait d’un poste ouvert offrant une excellente visibilité, précédant le poste du mitrailleur dorsal. Sous le poste de pilotage était aménagé une cabine ou étaient installés un poste de radio-navigation et le poste du bombardier, disposant d’une ouverture transparente vers le bas permettant aussi les missions de reconnaissance photographique[1]. L’empennage, initialement identique à celui du Bison II, fut remplacé au début des essais par des surfaces rectangulaires avec compensation aérodynamique. L’incidence du plan fixe horizontal contreventé était réglable depuis le poste de pilotage[1]. Le train d’atterrissage était sans essieu avec amortisseurs oléo-pneumatiques à longue course, mais aucune crosse d’appontage n’était prévue.

Un seul prototype, mais deux versions[modifier | modifier le code]

  • Avro 571 Buffalo I : Le prototype [G-EBNW] effectua son premier vol à Hamble en juillet 1926[2] avec un moteur 12 cylindres Napier Lion Va de 450 ch. Évalué comparativement aux candidats officiels, le Buffalo fut jugé peu maniable et rejeté[3].
  • Avro 572 Buffalo II : Roy Chadwick fit modifier en 1927 le prototype avec une nouvelle voilure entièrement métallique, équipé de fentes Handley Page de bord d’attaque, de saumons de voilure rectangulaires, d’ailerons aux deux plans et des moteurs Napier Lion XIA de 530 ch[1]. Ses modifications amélioraient sensiblement les performances du prototype, mais le Blackburn Ripon avait déjà été déclaré vainqueur du programme[3]. Converti en hydravion à flotteurs, le Buffalo fut acheté en juillet 1928 par l’Air Ministry, reçut le serial [N.239] et servit de banc d’essais au Marine Aircraft Experimental Establishment de Felixstowe.
  • Avro 597 : En février 1927 fut proposé une version de bombardement léger qui resta au stade de la planche à dessin.

Sources[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d Flight 5 juillet 1928 p.538
  2. A.J. Jackson
  3. a et b F.K. Mason

Références[modifier | modifier le code]

  • Harry Holmes, Avro - The History of an Aircraft Company, Marlborough, Crowood, 2004. ISBN 1-86126-651-0
  • (en) A.J. Jackson, Avro aircraft since 1908(Putnam's British aircraft), City, Putnam Aeronautical,‎ 16 mars 1989, 480 p. (ISBN 978-0851778341).
  • (en) Francis Mason, The British bomber since 1914, London, Putnam,‎ avril 1994, 416 p. (ISBN 978-0851778617).
  • Flight, 5 juillet 1928 p. 538

Liens externes[modifier | modifier le code]