Aveugle de Bethsaïde

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le Christ guérissant l'aveugle de Gioacchino Assereto vers 1640.

L'aveugle de Bethsaïde est un personnage du Nouveau Testament, mentionné seulement dans l'évangile selon Marc. Il apparaît dans Marc 8:22-26[1].

Selon cet évangile, quand Jésus arriva à Bethsaïde, une ville de Galilée, il lui fut demandé de guérir un aveugle. Jésus conduisit l'homme hors de la ville, lui imposa les mains et mit de la salive sur ses yeux. L'aveugle indiqua alors à Jésus : « j'aperçois les gens, c'est comme si c'était des arbres que je les vois marcher[2] ». Jésus lui passa une nouvelle fois les mains sur les yeux et la vue de l'homme fut entièrement rétablie. Il lui ordonna ensuite de ne pas rentrer au village.

Cet épisode de la vie de Jésus constitue l'un des douze miracles décrits dans l'évangile selon Marc et parmi ceux-ci, l'un des quatre où Jésus demande de garder le silence sur ce qui s'est passé[3]. Il s'agit selon certains théologiens, d'enseigner que les bonne actions doivent être faites sans ostentation[4]. La particularité de ce miracle est qu'il faut que Jésus s'y prenne à deux fois pour que l'aveugle recouvre la vue entièrement. Pour le professeur d'exégèse du Nouveau Testament Camille Focant, le but est de suggérer aux disciples de Jésus qu'il faudra plusieurs étapes avant que leur guérison ne soit accomplie. Cette dernière sera longue jusqu'à ce que les disciples « voient autrement pour comprendre enfin »[5].

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Mc 8. 22-26
  2. Traduction : Bible de Jérusalem
  3. Camille Focant, Marc, un évangile étonnant. Recueil d'essais (BETL, 194), Louvain, Peeters – University Press, 2006, XIV-402, page 206
  4. Abbé Migne, Nouvelle encyclopédie théologique, tome vingt-quatrième, dictionnaire des prophéties et des miracles, Paris, J.-P. Migne, 1852, page 302
  5. Camille Focant, op. cit., page 229.