Avenue méridienne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir méridien.
Avenue méridienne
Image illustrative de l'article Avenue méridienne
Édifice de Oriol Bohigas sur la méridienne
Situation
Coordonnées 41° 25′ 19″ N 2° 11′ 13″ E / 41.421942, 2.18684741° 25′ 19″ Nord 2° 11′ 13″ Est / 41.421942, 2.186847  
Pays Drapeau de l'Espagne Espagne
Ville Barcelone
Quartier Sant Andreu, Eixample

Géolocalisation sur la carte : Espagne

(Voir situation sur carte : Espagne)
Avenue méridienne

Géolocalisation sur la carte : Barcelone

(Voir situation sur carte : Barcelone)
Avenue méridienne

L’avenue méridienne (nom officiel en catalan avigunda meridiana) est l'une des principales avenues de Barcelone. C'est également le principal axe de pénétration dans la ville depuis le nord. Le premier segment de cette avenue est aligné sur le méridien de Paris et a servi aux calculs de définition du mètre en 1791 en tant que dix-millième partie du quart du méridien terrestre par Pierre Méchain[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

L'avenue méridienne est l'un des multiple axes projetés par l'architecte Ildefons Cerdà et qui contribuèrent au renouveau urbanistique de Barcelone. L'avenue est conçue en 1859 pour être l'un des principaux axes permettant de traverser la ville. Bien qu'elle n'y arrive pas exactement, sa situation en continuité de l'autoroute fait de l'avenue l'une des plus fréquentée de la ville.

Les travaux de création de la ligne de chemin de fer nord commencent plus tard et profitent du tracé de l'avenue. Leur enfouissement dans des souterrains date des années 1960, permet de fluidifier la circulation et d'éviter une séparation entre les quartiers de la ville. C'est de cette époque que datent les constructions des résidences méridienne des architectes du goupe R de l'école barcelonaise d'architecture : Oriol Bohigas i Guardiola, Josep Maria Martorell et David Mackay.

En 1987, ont lieu sur l'avenue méridienne les attentats dits de l'Hipercor. Attribués à ETA ils font 21 morts dans un supermarché du quartier de Sant Andreu[2]

À partir du milieu de 2006, commencent les travaux les plus importants de l'avenue depuis l'enfouissement des lignes de chemin de fer. Ces travaux permettent la création d'un échangeur pour absorber le trafic lié à la Gare de Barcelone-Sagrera, à la constructions de la Ligne 9 du métro de Barcelone et au prolongement de la ligne 4

Transports[modifier | modifier le code]

Métro
  • L1 (Gloriès, Clot, Navas, Sagrera, Fabra i Puig, Sant Adreu, Torres i bages)
  • L5 (Sagrera)
  • L2 (Clot)
Tramway
  • T4 (Glories)
Train
  • gare de Clot-Arago.

Références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]