Ave Maria (Bach/Gounod)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ave Maria.

L’Ave Maria est une mélodie de Charles Gounod.

À l'origine, cet air est une improvisation de Gounod au piano sur le premier prélude du premier livre du Clavier bien tempéré de Bach. À partir de cette improvisation, le grand pianiste Zimmermann, futur beau-père de Gounod, réalisa une version pour violon accompagné par un petit chœur. Il demeure important de savoir que ce thème fut à l'origine initié par Bach dans son inspiration au moment des obsèques de son épouse Anna Magdalena en 1760. Parmi les œuvres écrites au même moment, nous trouvons la très célèbre Fantaisie et Fugue en Sol mineur (BWV512) : la fantaisie est d'une douleur et d'une tristesse déchirante, tandis que la fugue est d'une joie et d'une espérance insolente, divine. Il s'agit bien de l'une des pièces les plus difficiles à jouer dans le répertoire d'orgue de Bach.

Ce n'est que plus tard que fut réalisé l'arrangement pour violon (ou violoncelle) et piano (ou harmonium) sous le titre de « Méditation », destiné à être joué en concert. C'est encore Zimmermann et l'éditeur Heugel qui éditeront la partition de ce qui allait devenir l’« Ave Maria de Gounod ». En effet, Zimmermann confia cette mélodie à la voix en adaptant le texte de la version latine classique de l’Ave Maria.

Fichier audio
Ave Maria (info)

Des difficultés  pour  écouter le fichier ? Des problèmes pour écouter le fichier ?

Influence[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]