Autoroutes du Sud de la France

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir ASF.

Autoroutes du Sud de la France

alt=Description de l'image Logo ASF Vinci Autoroute.jpg.
Création 1957
Personnages clés Pierre Coppey, Président-Directeur général
Siège social Drapeau de France Rueil-Malmaison, Île-de-France (France)
Activité Concessionnaire et exploitant d'autoroutes
Produits Télépéage VINCI-Autoroutes
Société mère Vinci Autoroutes
Sociétés sœurs Cofiroute, Arcour
Filiales ESCOTA, Openly
Effectif 4785 (2012)
Site web www.vinci-autoroutes.com
Chiffre d’affaires 2 512 millions d'euros (2012, hors ESCOTA)

Autoroutes du Sud de la France (ASF) est une société de VINCI Autoroutes. Créé en 1957, le réseau ASF est le premier réseau autoroutier à péage en France avec 2 714 km d’autoroutes concédées (dont 2 692 km en service). Au total, les réseaux des quatre sociétés de VINCI Autoroutes - ASF, Cofiroute, ESCOTA et Arcour – comptent 4 385 km concédés dont 4 363 km en service.

Le 14 décembre 2005, le gouvernement français a annoncé son intention de céder la totalité de ses actions dans le groupe ASF à VINCI, qui possède déjà 82 % de Cofiroute. Cette cession, qui était en attente du règlement de la question de la concession de la section La Tour-de-Salvagny, Lyon - L'Arbresle - Balbigny de l'Autoroute A89, est effective depuis le 9 mars 2006.

VINCI a fait l’acquisition de la participation de l’État (41,5 %) et celle d’Autoroutes de France (8,8 %) dans ASF à un prix de 51 euros par action. La part de VINCI au capital d’ASF est désormais de 100 %.

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1957[1], la SAVR (Société de l'Autoroute de la Vallée du Rhône) est créée afin de mener à bien l'ébauche de l'Autoroute A7 dont la première section concédée a été livrée à la circulation en 1958 (déviation de Roussillon) d'abord gratuite. Son achèvement est marqué par la déviation de Vienne ouverte en 1974.

En 1973, la SAVR devient ASF (Autoroutes du sud de la France) et édite dès cette année-là ses premiers dépliants d'informations destinés à ses usagers.

En 1974, la société décide d'implanter les premiers panneaux d'animation touristique. Ce sont des panneaux à caractères blancs sur fond marron avec des inscriptions souvent précédées d'un symbole aidant à la compréhension de chaque texte[2].

En 1975, la création de l’aire du Village Catalan sur l’A9 marque le début d’une série d’aires villages et d’aires thématiques caractéristiques d’ASF. La première modernisation du péage a lieu la même année.

En 1981, ASF célèbre son millième kilomètre d’autoroutes construit et mis en exploitation, sur l’aire de Montech (A62).

En 1990, des couloirs automatiques pour les poids lourds (les Pass-PL) sont installés dans les gares les plus fréquentées et en 1993 est mise en place la première expérience de télépéage à Toulouse (le Pass-Pass).

En 1991, l’autoroute de la Côte basque (ACOBA) A63 est intégrée au réseau ASF.

En 1994, ESCOTA devient filiale d’ASF.

En 2000, le 2 000e kilomètre d’autoroutes entre Ussel et Saint-Julien-Sancy (A89) est mis en service.

En 2001, le 16 octobre, Laurent Fabius, ministre de l’Economie, annonce l’ouverture minoritaire du capital d’ASF et son introduction en bourse dans le cadre d’un plan de relance de l’économie[3].

En 2002, ouverture du capital et introduction en bourse sur le premier marché d’Euronext Paris.

En 2005, dans le cadre de la privatisation du secteur autoroutier, l’État choisit VINCI comme repreneur du Groupe ASF.

En 2006, VINCI acquiert la part de l’État et d’Autoroutes de France. En janvier est mis en service le 3 000e kilomètre d’autoroutes avec l’ouverture de 63 km supplémentaires sur l’A89, entre Bordeaux et Clermont-Ferrand.

En 2007, ASF fête ses 50 ans et, lance le télépéage PL et finalise les 18 km de construction de l'A89 entre Thenon et Terrasson.

En 2009, déploiement de la charte d’engagement commune aux trois sociétés de VINCI Autoroutes (ASF, Cofiroute, Escota).

En 2010, le Paquet vert autoroutier est signé, les sociétés concessionnaires de VINCI Autoroutes s’engagent alors à investir 750 millions d’euros sur trois ans dans la requalification environnementale des sections les plus anciennes de leurs réseaux, en contrepartie du prolongement d’un an de leurs contrats de concession.

En 2011, Radio Trafic FM devient Radio Vinci Autoroutes.

[modifier | modifier le code]

Réseaux[modifier | modifier le code]

Chiffres-clés[modifier | modifier le code]

  • 2 714 km concédés, 2 692 km en service
  • 280 aires de services et de repos
  • 1,1 million de véhicules par jour
  • 421 millions de transactions par an
  • 9 968 ha de patrimoine vert
  • 1 730 ouvrages de protection des eaux
  • 611 panneaux à messages variables
  • 5 parkings de covoiturage proposant 490 places (février 2013)
  • 4 411 salariés (2012)

Réseau[modifier | modifier le code]

ASF exploite un réseau de 2 714 kilomètres d'autoroutes en France, ce qui représente, avec l'ensemble des sociétés de VINCI Autoroutes, 49 % du réseau concédé français.

Zone « Ouest »[modifier | modifier le code]

  • Une partie (Poitiers – Bordeaux) de l’A10 Paris – Bordeaux (Paris – Poitiers-Sud inclus étant concédée à Cofiroute)
  • Une partie (Le Mans – Angers) de l’A11 Paris – Nantes (les sections Paris – Le Mans et Angers – Nantes étant concédées à Cofiroute)
  • Le couple d'autoroutes A61A62 Bordeaux – Toulouse – Narbonne
  • La partie concédée de l'A63
  • La partie concédée de l'A64
  • Les autoroutes A83, A87, A641, A645, A837

Zone « Centre »[modifier | modifier le code]

Zone « Est »[modifier | modifier le code]

Aire de repos et de service[modifier | modifier le code]

ASF possède de très nombreuses aires de repos et de services, soit environ une tous les 10 minutes soit tous les 20 kilomètres.

Radio Vinci Autoroutes Sud[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Radio Vinci Autoroutes.

Les ASF et Radio Trafic FM ont créé Autoroutel, un numéro de téléphone entièrement consacré aux Autoroutes du Sud de la France. On peut y écouter le dernier flash autoroutier, on peut parler à une hôtesse pour toute information sur le trafic ou tout simplement pour préparer son voyage.

Direction de l'entreprise[modifier | modifier le code]

  • Pierre Coppey, Président
  • Sébastien Morant, Directeur général
  • Olivier Alamo, Direction de la clientèle et des services
  • Laurence Brassac, Direction de la communication
  • Gilles Calas, Direction de la construction et de la maintenance de l’infrastructure
  • Josiane Costantino, Direction des ressources humaines
  • Fabrice Frajut, Direction des systèmes d’information
  • Patrick Priam, Direction financière, Secrétariat général
  • Amélia Rung, Direction d’exploitation Centre
  • Lionel Rossi, Direction d’exploitation Méditerranée
  • Mohamed Zaouech, Direction d’exploitation Atlantique

Conseil d'administration[modifier | modifier le code]

  • Pierre Coppey, Président
  • Henri Stouff
  • Bernard Val
  • Jacques Tavernier
  • Gérard Payen
  • VINCI représentée par Yves-Thibault de Silguy, vice-président administrateur référent de VINCI
  • VINCI Concessions représentée par Sébastien Morant, Directeur général adjoint de VINCI Concessions
  • SEMANA représentée par Bernard Huvelin,
  • SNEL représentée par Xavier Huillard, Président-Directeur général de VINCI
  • VINCI Innovation représentée par Christian Labeyrie, Directeur général adjoint, directeur financier de VINCI

Un Commissaire du gouvernement, représentant du concédant, assiste sans voix délibérative aux séances du conseil d'administration et aux assemblées générales de la société.

Données financières[modifier | modifier le code]

Données financières en millions d'euros
Années 2008 2009 2010 2011
Chiffre d'affaires 3 239 2 347 2 431 2 502
Résultat net (part groupe) 600 627 734 788
Fonds propres 471 613 692 102
Dettes courantes 1 412 1 109 1 030 1 722

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Un groupe, des histoires - Vinci Autoroutes
  2. voir Jean Widmer
  3. Claude Abraham, Les autoroutes concédées en France, CELSE 2011

Annexes[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]