Autocross

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Championnat d'Europe 2005
Une monoplace « libre »

L'autocross est une forme de compétition automobile qui consiste en des courses automobiles organisées sur des circuits de terre. Ce sport est né dans les années 1950 à Barenton dans le sud Manche.

Déroulement des épreuves[modifier | modifier le code]

Les courses se déroulent en peloton de cinq à dix-huit véhicules. Une épreuve est composée de multiples courses. Il y a plusieurs championnats en France (Championnat de France, CORAC, SEAC, et le Challenge de l'ouest).

Il y a douze épreuves pour le championnat de France d'autocross.

Essais chronos[modifier | modifier le code]

Les 2 séances d'essais chronos servent à déterminer les grilles des premières manches qualificatives et à affiner les réglages des véhicules et des pilotes.

Trois séries de manches[modifier | modifier le code]

Les trois manches de qualification permettent de départager les pilotes de chaque catégorie pour former les lignes de la finale . Le nombre de séries par manche est fonction du nombre de participants de chaque catégorie.

Finales A[modifier | modifier le code]

Les finales permettent de définir les gagnants de chaque meeting.

Circuits[modifier | modifier le code]

Les circuits sont en terre avec parfois une partie bitumée ou bétonnée. Ils font en général un peu moins d'un kilomètre de longueur et entre quinze et vingt mètres de large.

Les catégories et les véhicules[modifier | modifier le code]

Les véhicules peuvent être des monoplaces spécifiques, ou des voitures de tourisme issues de la série.

Chaque catégorie est subdivisée en sous-catégories :

  • Libres : 4 roues motrices, moteur atmosphériques ou turbo, cylindrée soumise à une échelle de poids ;
  • 2 litres : 2 roues motrices, moteur atmosphérique de 2 litres maximum.

Les différentes catégories courent indépendamment (il arrive que des promos courent avec les libres, mais ils sont alors classés avec les libres).

Super Buggy[modifier | modifier le code]

Les monoplaces libres sont les véhicules les plus évolués : châssis tubulaire construit par des professionnels ou de fabrication artisanale, 4 roues motrices, moteur de 4 litres de cylindrée, atmosphérique maxi ou suralimentés avec un coefficient de 1,7 ne pouvant pas dépasser 4 L également. Des essais de 4 roues directrices ont été faits dans les années 1990, mais la terre est trop adhérente pour que ce soit un avantage. Au niveau moteur, quasiment tout a été essayé ; de l'assemblage de plusieurs moteurs de moto, au moteur de F1 de 3,5 L en passant par le V8 Ferrari, le BMW M1 etc.

Les valeurs sûres en 2008 sont le Nissan V6, BMW M3, Flat-6 Porsche, tous portés à 3,5 L ou 4 L de cylindrée, en jouant sur la course et/ou l'alésage. Les pilotes peuvent disposer de 320 à 480 ch avec de tels moteurs.

La grande nouveauté en 2008 a été l'arrivée du premier moteur WRC (Mitsubishi sur la monoplace de Teddy Baudet - 480 ch et 83 mKg de couple) et des monoplaces à moteur de moto, bénéficiant d'un ratio poids/puissance favorable.

Buggy 1600[modifier | modifier le code]

Cette nouvelle catégorie, récompensée par un titre de Champion de France, regroupe les monoplaces 4 roues motrices dont la cylindrée ne dépasse pas 1600 cm3. Comme les Super Buggy, ce sont des 4 roues motrices

Maxi Tourismes[modifier | modifier le code]

Les tourismes libres permettent à des mythes de continuer à courir ; il n'est pas rare de voir en finale plusieurs 205 Turbo 16, R5 turbo maxi, Alpine A110 et A310.

Mais plus les années passent, et plus ces vénérables devancières sont bousculées par les véhicules issues du groupe T3F (type Trophée Andros, 3,5 L de cylindrée atmospherique ou turbo avec coefficient de 1,7 et sans les quatre roues directrices).

Buggy Cup[modifier | modifier le code]

On retrouve des châssis tubulaires du même style qu'en libre(les buggy ont forcement des chassis tubulaire) , avec des moteurs atmosphériques de 2 litres maximum. Mais aujourd'hui les moteurs de motos sont autorisés s'ils ne dépassent pas 2 litres de cylindrée (1 300 cm³ Hayabusa, ou deux 750 cm³ montés côte-à-côte par exemple). Seules les roues arrières sont motrices. Le poids minimum est plus bas que pour les libres.

Tourismes Cup[modifier | modifier le code]

Mêmes limitations que pour les monoplaces : 2 litres atmosphérique maximum et deux roues motrices. On retrouve une armada de 205 GTI 16S, Clio, Alpine A110, ainsi que les véritables protos que sont les T3F.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]