Autobronzant

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L'autobronzant est un produit cosmétique créé dans les années 1990 et utilisé pour obtenir un hâle temporaire similaire à celui obtenu par bronzage, mais sans exposition au soleil.

Ce hâle ne protégeant pas contre les rayons UV, de la crème solaire d'indice suffisant doit être utilisée avant toute exposition au soleil.

Composition[modifier | modifier le code]

L'autobronzant est un produit cosmétique (sous forme de crème, lait, gel, spray, lingette) contenant de la dihydroxyacétone ou DHA, un agent chimique qui permet cette coloration. Cette DHA est un ose qui peut être obtenu naturellement à partir de l’écorce de châtaignier, bien que de nos jours elle soit synthétisée par bioconversion bactérienne de glycérol extrait du colza ou du maïs (chimie verte). Cet agent est présent à hauteur de 2,5 à 3 % dans les tubes élaborés pour les personnes ayant une peau claire, et à hauteur de 5 % pour les personnes ayant une peau foncée[1].

La crème autobronzante possède d’autre substance, selon les marques, comme :

  • de l’eau,
  • des solvants,
  • des émulsifiants,
  • des conservateurs antibactériens,
  • des AHA (ou acides de fruits),
  • de l'huile de silicone,
  • des actifs hydratants non gras pour hydrater les tissus.

Principe[modifier | modifier le code]

La DHA agit par réaction de Maillard sur les kératinocytes de la couche cornée de la peau.

Cette réaction est divisible en trois parties :

  • la condensation
  • l’élimination de l’eau
  • le réarrangement

À la fin de cette réaction on obtient des mélanoïdines (en) et de l’eau, la peau prenant une couleur brune deux heures après l'application. La mélanoïdine est un pigment brun, présent à la surface de la peau, qui va donner ce teint hâlé. La DHA n’agit que sur les cellules mortes (cellules sans noyau) de la couche cornée. L’effet de la crème autobronzante est donc limité dans le temps, en effet au bout de quatre à six jours la coloration disparaît. Ce phénomène a lieu à cause de la desquamation de la peau, c’est l’élimination des couches superficielles de l’épiderme.

Ce colorant donnait auparavant à la peau une teinte jaune carotte, une peau zébrée par les tâches[2] et une odeur désagréable due à l'oxydation à la surface de la peau mais la couleur est aujourd'hui mieux maîtrisée et l'odeur partiellement masquée par les autobronzants parfumés[1].

Effets sur la santé[modifier | modifier le code]

La DHA n’est pas toxique pour l’organisme lors de son application cutanée, ce principe actif de l’autobronzant n’étant pas absorbé par la peau. En effet cette molécule a été déclarée sûre et adaptée à un usage cosmétique pour la coloration de la peau par l’organisme Food and Drug Administration (l’autorité sanitaire américaine). Mais certains additifs, qui interviennent également dans la composition du produit cosmétique peuvent se révéler irritants, ou allergisants. L’utilisation fréquente des autobronzants est donc à proscrire et plus fortement encore pour les individus ayant une peau sensible. Malgré cela l’autobronzant peut être considéré comme un produit cosmétique sûr, sachant que des effets cancérigènes n’ont jamais été prouvés.

Cependant, l'utilisation d'autobronzant à base de DHA génère des radicaux libres[3].

Il est possible d’obtenir un teint halé avec les autobronzants sans craindre les inconvénients résultants d’une exposition prolongée au soleil. Il faut être conscient par contre que la protection contre les UV que constitue une peau bronzée naturellement est inexistante dans le cas d’une peau autobronzée. En effet l’un des risques pervers les plus redoutés par les dermatologues est le fait que des personnes se croient à l’abri des effets néfastes du soleil grâce à leur peau bronzée. De plus les crèmes autobronzantes n’apportent pas les bienfaits qu’apporte le soleil. Le point positif des autobronzants est qu’ils gomment les inégalités des différents types de peau (phototype) face aux risques que présentent les rayons UV. Par contre, ils peuvent provoquer, chez des sujets à risques, des allergies. C’est la raison pour laquelle les personnes qui ont la peau claire préféreront l'autobronzant au bronzage naturel.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Bronzage magique en un tour de main !, Dossier Autobronzants sur Doctissimo
  2. Les parties du corps (coude, genoux, talons, paume des mains, plante des pieds, etc.) où il y a plus de corne se colorent différemment, d'où la nécessité d'appliquer une crème barrière sur ces zones. La douche d'autobronzant par brumisation, appelée « tanning », dans les instituts de beauté, permet d'atténuer ce phénomène et d'avoir des niveaux de bronzage différents (léger, médium et foncé).
  3. Jung K, Seifert M, Herrling T, Fuchs J. - UV-generated free radicals (FR) in skin: their prevention by sunscreens and their induction by self-tanning agents - mai 2008