Autobiographie d'une courgette

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Autobiographie d'une courgette est un roman de Gilles Paris, paru en 2003 à Paris chez Plon.

Ce roman raconte la vie d'Icare alias Courgette, un jeune garçon de 9 ans qui vit seul avec sa mère alcoolique depuis le jour où son père est parti « faire le tour du monde avec une poule ». Il se cache souvent dans son grenier car c'est le seul endroit où sa mère, qui le bat tout le temps, ne peut monter pour le frapper car elle a une jambe raide depuis un accident de voiture. Au grenier, il joue avec des pommes et regarde le petit voisin qui joue avec les cochons de son père, dans le jardin.

Un jour où sa mère est en pleine déprime et s'en prend au ciel, Icare trouve le revolver de celle-ci en fouillant dans sa chambre et essaie de « tuer le ciel, qui a fait partir son papa avec une poule et boire sa maman ». Sa mère tente de lui enlever l'arme, mais le coup part, qui blesse mortellement sa mère. Après cet accident dramatique, Icare est placé aux Fontaines, un foyer pour enfants.

Sa vie change radicalement, avec Rosy, l'éducatrice, les autres « zéduc' », François, Michel, Pauline la « sale petite grue », Charlotte et Mme Papineau la directrice, mais surtout les copains  : Ahmed qui fait pipi au lit, les frères Chafoin, Boris et Antoine et leur « jeu du dictionnaire », Jujube, qui passe son temps a manger, Alice qui a toujours les cheveux dans les yeux, Béatrice qui se met les doigts dans le nez, Simon, qui sait tout de ses copains, mais au passé dont personne ne sait rien, mais surtout Raymond, le « gentil policier » et son fils et Camille, dont il tombe amoureux.

Écrit à la première personne, du point de vue d'Icare, ce roman d'apparence naïve est en fait une véritable critique du système social français. En effet, Gilles Paris s'efforce de dresser un tableau réaliste de la vie des orphelins en France, montrant un foyer d'accueil pour dévoiler le mode de vie des enfants, la manière dont ils sont éduqués ainsi que les relations avec leur entourage.[interprétation personnelle] Ce roman a été adapté pour la TV en 2007 : "C'est mieux la vie quand on est grand", réalisateur Luc Béraud.

Édition[modifier | modifier le code]