Austreberthe de Pavilly

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Sainte Austreberthe

Austreberthe de Pavilly (Sainte Austreberthe) (née en 630 à Thérouanne, Pas-de-Calais - morte le 10 février 704 à l'abbaye de Pavilly) était une religieuse française du Moyen Âge, qui prit le voile très jeune et fut religieuse au monastère du Port dans le Ponthieu. Puis, elle devint abbesse à la fondation de Pavilly, où elle mourut au début du VIIIe siècle, à l'âge de 74 ans.

Biographie[modifier | modifier le code]

Née sous le règne de Dagobert Ier, Austreberthe entra très jeune au monastère du Port dans le Ponthieu, avant de fonder, dans la maison de ses parents, un autre monastère à Marconne dans l'Artois, puis elle devint abbesse de celui de Pavilly en Normandie, construit par saint Philibert, abbé de Jumièges.

Sainte Austreberthe n'est guère connue en dehors de la Haute-Normandie, elle est pourtant réputée pour avoir accompli des miracles déjà même de son vivant. On dit que l'eau de la source apparue dans une chapelle pour donner naissance à une rivière aurait des vertus curatives sur les impotents et les perclus.

La source et la chapelle d'Austreberthe

À Saint-Denis-le-Ferment, dans l'Eure, une chapelle est érigée en plein champ, et un pèlerinage s'y déroule le lundi de Pentecôte.

Le miracle du loup[modifier | modifier le code]

Sainte Austreberthe et ses religieuses avaient l'habitude de blanchir les linges de sacristie de l'Abbaye de Jumièges distante de quelques lieues de Pavilly. Un âne avait été dressé pour transporter seul le linge d'un monastère à l'autre. Or, un jour, l'âne se retrouva face à face avec un loup qui se jeta sur lui et le dévora.

Sainte Austreberthe apparut, réprimanda le loup, et le condamna à remplir les fonctions dont sa victime s'acquittait auparavant. C'est ainsi que le loup accomplit jusqu'à la fin de sa vie sa tâche avec humilité et soumission.

Sur le lieu de la mort de l'âne fut érigée une chapelle, au VIIe siècle, puis, quand le monument fut ruiné, une simple croix de pierre le remplaça. Elle sera remplacée à son tour par un chêne, dans lequel furent placées plusieurs statues de la Vierge, nommé chêne à l'âne.

Le vitrail de la chapelle

C'est l'évocation de ce miracle qui figure sur le vitrail de la chapelle du village de Sainte-Austreberthe.

Fête[modifier | modifier le code]

Le 10 février.

Communes portant ce nom[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

P. Meunier, Sainte Austreberte de Marconne, abbesse de Pavilly (ordre de S. Benoît), sa vie, ses miracles, son culte, Arras, Sueur-Charruez, 1888.

Sur les autres projets Wikimedia :