Austin Powers 2 : L'Espion qui m'a tirée

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Powers.

Austin Powers 2 : L'Espion qui m'a tirée

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Logo du film.

Titre québécois Austin Powers : Agent 00 sexe
Titre original Austin Powers: The Spy Who Shagged Me
Réalisation Jay Roach
Scénario Mike Myers
Michael McCullers
Acteurs principaux
Sociétés de production Alliance Atlantis (Canada)
New Line Cinema (États-Unis)
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Comédie
Sortie 1999
Durée 95 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Austin Powers : L'Espion qui m'a tirée ou Austin Powers : Agent 00 sexe au Québec et au Nouveau-Brunswick (Austin Powers: The Spy Who Shagged Me) est un film américain de Jay Roach sorti en 1999.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Le combat entre Austin Powers et le Docteur Denfer continue plus que jamais. Cette fois-ci le Docteur Denfer décide de voyager dans le temps en se servant d'une machine spéciale. Il se rend alors en 1969 pour dérober le « mojo » (pouvoir de séduction sexuelle) d'Austin Powers ; s'en étant rendu compte, celui-ci remonte également le temps en 1969 pour récupérer cet élément qui lui est précieux.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

  • Mike Myers (VF : Emmanuel Curtil ; VQ : Benoit Rousseau) : Austin Powers / Docteur Denfer (Docteur Terreur au Québec)(Doctor Evil en version originale) / Gras-Double (Ventripotent au Québec)(Fat Bastard en version originale)
Logo québécois du film.

Autour du film[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  • Le titre du film est une parodie de L'Espion qui m'aimait.
  • La partie sur la Lune parodie plusieurs scènes de Moonraker.
  • La machine à voyager dans le temps est inspirée par les machines temporelles que l'on retrouvait dans plusieurs films de série B dans les années 1960 et 1970 (notamment avec son portail avec un dessin de spirale).
  • Docteur Denfer passe un extrait de Independence Day au gouvernement américain pour leur faire peur.
  • On peut remarquer plusieurs références à Star Wars :
    • Au début du film, un texte défile en jaune.
    • Docteur Denfer veut appeler sa base lunaire Étoile de la Mort. Son fils Scott se moque de lui en l'appelant Dark Vador.
    • Les fenêtres de la base lunaire ont la même forme que les hublots des chasseurs TIE.
    • Docteur Denfer interpelle Austin Powers en lui disant Austin, je suis ton père. d'une voix extrêmement basse.
  • La machine à voyager dans le temps qu'utilise Austin Powers est une voiture, et fonctionne de la même manière que la DeLorean dans Retour vers le futur.
  • Austin Powers dit à Felicity que le monde futur est dominé par des singes, employant une réplique célèbre du film La Planète des singes.
  • Austin Powers affirme de façon moqueuse que Felicity ne coucherait pas avec Gras-Double, puis se tourne d'un air inquiété vers elle pour confirmer ce qu'il dit. Cette scène est inspirée d'une scène d'Indiana Jones et la Dernière Croisade, entre Indiana Jones et son père.
  • Austin dans son bloc de glace n'est pas dans la même position que dans le film précédent.
  • La chanson du générique est une parodie de celle de Goldfinger.
  • On peut entendre une reprise de My Generation des Who, chanson sortie en 1965.
  • Pour se rendre sur l'île du docteur Denfer, Austin et Félicity utilisent un sous-marin jaune : il s'agit d'une référence à l'album des Beatles Yellow Submarine", sorti en 1969 (l'époque à laquelle se déroule une partie du film).
  • À leur arrivée sur l'île du docteur Denfer, Austin et Felicity portent le même maillot de bain qu'Ursula Andress dans James Bond 007 contre Dr. No.
  • L'explication du Docteur Denfer sur son projet de laser est tirée des paroles de The Time Machine de The Alan Parsons Project.
  • Austin et Felicity embarquent dans la fusée Saturn V pour se rendre sur la Lune.
  • Le docteur Denfer et son fils Scott participent à une parodie du Jerry Springer Show animée par Jerry Springer lui-même et où l'on retrouve les bagarres et insultes censurées qui ont fait le succès de l'émission originelle.
  • Dans sa base lunaire, Denfer joue au ballon avec un globe terrestre, tel Hynkel dans Le Dictateur.
  • Le Mojo qui a été dérobé à Austin Powers est en fait une référence à l'anagramme de Jim Morrison, Mr. Mojo risin, que celui-ci chante avec The Doors dans leurs derniers album et chanson L.A. Woman du vivant de Morrison.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]