Auster J/2 Arrow

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Auster J/2 Arrow
Constructeur aéronautique Drapeau : Royaume-Uni Auster Aircraft Ltd
Type École et tourisme
Premier vol 1945
Motorisation
Moteur 1 Continental O-235-C1 de 108 ch
Dimensions
Envergure 10,97 m
Longueur 7,7 m
Hauteur 1,98 m
Surface alaire 17,19 m2
Nombre de places 2
Masses
Masse à vide 396 kg
Masse maximum 659 kg
Performances
Vitesse maximale (VNE) 158 km/h
Vitesse ascensionnelle 2,18 m/s
Distance franchissable 515 km

L'Auster J/2 Arrow est un avion de tourisme et d'école biplace côte à côte britannique construit immédiatement après la fin de la Seconde Guerre mondiale. Sa production fut limitée en raison de la difficulté à l'époque de se procurer des moteurs d'importation.

Auster J/2 Arrow[modifier | modifier le code]

Sans attendre la mise au point de l'Autocrat Taylorcraft Aeroplanes (England) Ltd relança dès 1945 la production du Taylorcraft Plus C dans une version légèrement modernisée destinée surtout aux aéro-clubs. Équipé d’un Lycoming O-145-B3 de 75 ch, le prototype [Z-1 puis G-AGPS, c/n 1660] prit l’air en 1945 mais fut détruit par un orage à Rearsby en mars 1947. La production fut lancée en 1946 avec un moteur Continental O-235-C1 de 108 ch, mais limitée à 42 exemplaires [c/n 2351/2360 et 2362/2393], l’importation de moteurs américains, payés en dollars, étant contingentée.

Auster J/2C[modifier | modifier le code]

Un J/2 [c/n 2390] remotorisé avec un Continental de 125 ch.

Auster J/3 Atom[modifier | modifier le code]

Version économique du J/2 équipée d'un moteur Continental C-65-12 de 65 ch. Sous-motorisé, cet appareil ne fut construit qu’à un seul exemplaire [G-AHSY c/n 2250], détruit sur accident le 22 avril 1951. Il fut reconstruit comme J/4.

Auster J/4 Archer[modifier | modifier le code]

Faute de disposer d'assez de moteurs 4 cylindres à plat américains, Auster se résolut à équiper le J/2 Arrow d'un Blackburn Cirrus Minor de 95 ch. 27 exemplaires furent construits [c/n 2066/2091 et 2361], plus deux J/2 remotorisés [c/n 2352 et 2389] et l’unique J/3 Atom, reconstruit avec un nouveau numéro de série [G-AJYX, c/n 2941].

Références[modifier | modifier le code]

  • A.J. Jackson, British Civil Aircraft since 1919, Volume 1. Putnam, Londres (1974). ISBN 0 370 10006 9.