Aurore des Balkans

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Anthocharis gruneri

L’Aurore des Balkans ou Aurore de Grèce (Anthocharis gruneri) est un insecte lépidoptère de la famille des Pieridae, de la sous-famille des Pierinae et du genre Anthocharis.

Dénomination[modifier | modifier le code]

Anthocharis gruneri (Herrich-Schäffer, 1851)

Noms vernaculaires[modifier | modifier le code]

L'Aurore des Balkans se nomme Grüner's Orange Tip en anglais.

Sous-espèces[modifier | modifier le code]

  • Anthocharis gruneri gruneri
  • Anthocharis gruneri armeniaca Christoph, 1893.
  • Anthocharis gruneri macedonica (Buresch, 1921) en Macédoine
  • Anthocharis gruneri parnassi (Bernardi, 1970)
  • Anthocharis gruneri fereiduni (Carbonell et Back, 2009) dans le sud-ouest de l'Iran[1]
  • Anthocharis gruneri eros (Röber, 1907) en Syrie[2]

Description[modifier | modifier le code]

L'Aurore des Balkans présente le même dimorphisme sexuel que les autres Aurore: l'apex des ailes antérieures du mâle est orange bordé d'une petite bande noire alors que la femelle est blanche avec cette même bande à l'apex. Les ailes postérieures sont marbrées de vert et ces marques sont intenses sur le revers.

Biologie[modifier | modifier le code]

Les œufs donnent des chenilles puis des chrysalides vertes.

Période de vol et hivernation[modifier | modifier le code]

Les adultes volent de mars à juin, en une seule génération annuelle.

Elle hiverne dans sa chrysalide, au stade nymphal.

Plantes hôtes[modifier | modifier le code]

La plante-hôte de la chenille est Aethionema saxatilis.

Écologie et distribution[modifier | modifier le code]

L'Aurore des Balkans est présente en Grèce, Turquie, Syrie, Irak, Iran et Kurdistan.

Biotope[modifier | modifier le code]

Elle est inféodée aux escarpements rocheux où pousse sa plante hôte.

Protection[modifier | modifier le code]

Pas de statut de protection particulier

Philatélie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Michael Chinery (trad. Patrice Leraut), Photoguide des papillons d'Europe, Delachaux et Niestlé, coll. « Les photo-guides du naturaliste »,‎ 1998, 676 p. (ISBN 978-2603011140).