Aurone (plante)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Aurone.

Une aurone (Artemisia abrotanum L.) est une plante vivace de la famille des Astéracées, cultivée comme plante condimentaire et ornementale.

Nom commun : aurone, citronnelle, aurone mâle, abrotone, armoise citronnelle, citronnelle garde-robe, arquebuse. de : Eberraute, en : slovenwood, southern wormwood, es : abrótano macho.

Description[modifier | modifier le code]

Sous-arbrisseau à tiges herbacées à section carrée, vivace, à feuilles semi-persistantes et à port dressé qui peut atteindre 1 m à 1,3 m de haut.

Les feuilles, alternes, caduques, de 5 cm de long, sont fines, très divisées en lanières, de couleur vert bleuté, velues dessous, glabres dessus et contiennent une huile essentielle (thuyone, absintol), des dérivés coumariniques (isofraxidine, ombelliférone, scopolétol), un alcaloïde (abrotine, semblable dans ses effets à la quinine), des tanins.

Fleurs jaunes, paraissant en août, toutes en tube, réunies en très petits capitules, dont l’involucre comprend de nombreuses bractées petites disposées sur plusieurs rangs. Les fleurs extérieures ont une corolle à trois dents et sont seulement pistillées. Les capitules sont eux-mêmes réunis en panicules denses, penchés.

Distribution[modifier | modifier le code]

Cette espèce est originaire du bassin méditerranéen, peut-être de Turquie. Elle est largement cultivée et naturalisée dans les régions tempérées.

Culture[modifier | modifier le code]

Préfère un sol frais, bien drainé. Multiplication par division de touffes au printemps, ou éventuellement par bouturage. À chaque printemps, il convient de rabattre les touffes pour provoquer la repousse des feuilles.

Utilisation[modifier | modifier le code]

Les feuilles fraîches, au goût citronné, peuvent servir à aromatiser les salades, les viandes grasses, le vinaigre, les sauces, les gâteaux ou encore pour apprêter des viandes rôties – comme le bœuf ou le porc – et des poissons, notamment l’anguille.

Connue pour être vermifuge, on la prenait en infusion pour expulser le ver solitaire. Jadis, on l’utilisait aussi comme insecticide et on en faisait de petits bouquets séchés qui repoussaient les insectes, pucerons et mites.

Elle a été utilisée aussi comme stimulant, tonique et astringent. Elle est diurétique, diaphorétique, stomachique, cicatrisante.

Elle est censée aider à lutter contre la fatigue et les infections. On la recommandait contre les rhumes et les douleurs gastriques. Elle a des propriétés emménagogues et était utilisée non seulement pour régulariser le cycle menstruel et diminuer les douleurs dues aux règles, mais aussi pour stopper les grossesses non souhaitées.

Cette plante était déjà citée au Moyen Âge, dans le capitulaire De Villis, parmi les plantes potagères recommandées.

Dans le Dauphiné, elle est toujours utilisée comme le genépi pour faire une liqueur appelée arquebuse.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :