Auripare verdin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L'Auripare verdin (Auriparus flaviceps) est une espèce de passereaux de la famille des Remizidae. C'est la seule espèce du genre Auriparus.

Description morphologique[modifier | modifier le code]

Cet oiseau de 10 à 11 cm[1] de longueur est plus petit qu'une mésange. Sur le dessus du corps, son plumage gris est agrémenté de jaune sur la tête et la gorge, et d'une zone brun-rouge triangulaire à la pliure de l'aile. Une bande gris sombre s'étend entre le bec et l'œil. Le dessous du corps est plus clair, plus particulièrement au niveau du croupion et de la queue. Les juvéniles ne présentent ni le cercle jaune de la face ni le triangle châtain sur les ailes, et sont difficiles à distinguer de la Mésange buissonnière.

Comportement[modifier | modifier le code]

Alimentation[modifier | modifier le code]

Cet oiseau se nourrit d'insectes, de graines et de baies.

Relations intraspécifiques[modifier | modifier le code]

Les vocalisations de l'Auripare verdin sont composées d'appels et de chants. Les cris d'appel sont des "tchi" brefs et aigus ou des "siiii" un peu mélancoliques. Il peut aussi émettre des séries de "tchi" un peu cliquetants. Le chant est composé de deux ou trois notes sifflées, la dernière étant souvent la plus grave.

Répartition et habitat[modifier | modifier le code]

Cet oiseau vit dans les déserts de basse altitude présentant des buissons et arbustes.

Son aire de répartition s'étend du sud-ouest des États-Unis (de la Californie au Texas) jusqu'au nord du Mexique.

Systématique[modifier | modifier le code]

Cette espèce est la seule du genre Auriparus. Auripare est le nom français que la nomenclature aviaire en langue française (mise à jour) a donné à ce genre.

La position systématique de l'espèce est incertaine : elle a été successivement placée dans les Paridae, les Coerebidae et les Polioptilidae. Des études génétiques suggèrent de proches relations avec les espèces de cette dernière famille mais différents critères (fabrication du nid, vocalisations, forme du bec, mue post-juvénile incomplète) justifient sa position au sein des Remizidae[2].

Sous-espèces[modifier | modifier le code]

D'après Alan P. Peterson, il existe les six sous-espèces suivantes :

  • Auriparus flaviceps acaciarum Grinnell, 1931
  • Auriparus flaviceps flaviceps (Sundevall, 1850)
  • Auriparus flaviceps hidalgensis A.R. Phillips, 1986
  • Auriparus flaviceps lamprocephalus Oberholser, 1897
  • Auriparus flaviceps ornatus (Lawrence, 1851)
  • Auriparus flaviceps sinaloae A.R. Phillips, 1986

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Genre Auriparus[modifier | modifier le code]

Espèce Auriparus flaviceps[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. MacMahon J.A. (1997) Deserts p 508, National Audubon Society Nature Guides, Knopf A.A. Inc, ISBN 0-394-73139-5
  2. Josep del Hoyo, Andrew Elliott & David Christie (dir.). Handbook of the Birds of the World, volume 13 (2008), page 74.