Aurichalcite

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Aurichalcite
Catégorie V : carbonates et nitrates[1]
Aurichalcite - Mine d'Escouloubre,  Aude, France (XX 6 mm)

Aurichalcite - Mine d'Escouloubre, Aude, France (XX 6 mm)
Général
Numéro CAS 12172-81-5
Classe de Strunz 5.BA.15
Formule brute (Zn,Cu)5(CO3)2(OH)6
Identification
Masse formulaire 546,71 uma
Couleur Vert pale, bleu verdâtre, bleu ciel, vert
Classe cristalline et groupe d'espace Prismatique - P 21/m
Système cristallin Monoclinique
Réseau de Bravais Monoclinique opposé B
Macle observable seulement aux rayons X
Clivage Parfait sur [010] et [100]
Cassure aucune
Habitus Massif, cristaux aciculaires
Échelle de Mohs de 1,00 à 2,00
Trait vert pâle; bleuâtre
Éclat soyeux, nacré
Propriétés optiques
Indice de réfraction nα = 1.655 nβ = 1.740 nγ = 1.74
Pléochroïsme Vert pâle
Biréfringence 0.0890
Fluorescence ultraviolet aucune
Transparence Translucide à transparent
Propriétés chimiques
Densité 3,96
Propriétés physiques
Magnétisme aucun
Radioactivité aucune
Unités du SI & CNTP, sauf indication contraire.

L'aurichalcite est une espèce minérale formée de carbonate anhydre de cuivre et de zinc de formule (Zn,Cu)5(CO3)2(OH)6avec des impuretés de calcium.

Inventeur et étymologie[modifier | modifier le code]

Connue depuis l'Antiquité comme « cuivre de Corinthe », la première description moderne est due à Eugène Louis Melchior Patrin en 1788, puis par Sage en 1791, mais elle ne sera décrite par Bottger qu’en 1839[2].

Le nom dérive du grec (όρειχαλκος) "OREIKHALKOS" qui signifie « cuivre de montagne », qui désignait un minerai de cuivre [3]..

Topotype[modifier | modifier le code]

Mine de Loktevskoye (Loktevskii), Altaiskii Krai, dans le massif de l’Altaï en Sibérie – Russie


Cristallographie[modifier | modifier le code]

  • Paramètres de la maille conventionnelle : a = 13.82, b = 6.419, c = 5.29, Z = 2; beta = 101.04° V = 460.59 Den(Calc)= 3.94

Gîtologie[modifier | modifier le code]

Minéral secondaire des dépôts de cuivre et de zinc.

Minéraux associés[modifier | modifier le code]

calcite, rosasite, smithsonite, hémimorphite, hydrozincite, malachite et azurite.


Synonymie[modifier | modifier le code]

Gisements remarquables[modifier | modifier le code]

En France

Dans le monde

  • 79 Mine, Chilito, Hayden area, Banner District, Dripping Spring Mts, Gila Co., Arizona, USA [12]
  • Rutland Cave Mine (Nestus Mine), Heights of Abraham, Matlock Bath,Derbyshire, Angleterre [13]
  • Mine d'Ojuela Mine, Mapimí, Mun. de Mapimí, Durango, Mexique [14]

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. La classification des minéraux choisie est celle de Strunz, à l'exception des polymorphes de la silice, qui sont classés parmi les silicates.
  2. Annalen der Physik, Halle, Leipzig: 48: 49
  3. MINER Database von Jacques Lapaire - Minéraux et étymologie
  4. Le Journal de physique et le radium, Paris: 33: 81
  5. Le Journal de physique et le radium, Paris: 38: 155
  6. Annales de chimie et de physique, Paris: 18: 478.
  7. Tableau minéralogique, Paris: 26.
  8. Berbain, C., Favreau, G. & Aymar, J.(2005): Mines et Minéraux des Pyrénées-Orientales et des Corbières. Association Française de Microminéralogie Ed., 196-199.
  9. Fluck, P. & Stein, S. (1992): Espèces minérales des principaux districts miniers du massif vosgien. - Pierres et Terre 35 (December 1992), 120 pp
  10. Rémy, P. (2003): La mine du Couloumier, Auzat (Ariège). Le Cahier des Micromonteurs, 82,9-12
  11. Favreau, G., Legris, J.-R. & Dardillac, M. (1996): La Verrière (Rhône): Histoire et Minéralogie, Le Cahier des Micromonteurs, 53(3), 3-28
  12. Anthony, J.W., et al (1995), Mineralogy of Arizona, 3rd.ed.: 123; Keith, S.B. (1972), Mineralogy and paragenesis of the 79 mine lead-zinc-copper deposit, Min.Rec.: 3: 247-264.
  13. Mineralogical Magazine 1963 33 : 441-449
  14. Moore, T.P. and Megaw, P.K.M. (2003): Famous mineral localities: The Ojuela mine, Mapimi, Durango, Mexico. The Mineralogical Record, 34(5)