Aurel Stroe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Aurel Stroe (5 mai 1932 à Bucarest3 octobre 2008 à Mannheim) est un compositeur de musique contemporaine, philosophe et linguiste. Il est souvent considéré comme le chef de file de la musique contemporaine roumaine.[réf. nécessaire]

Sa musique qui défie les principaux courants musicaux, déploie des sons sans cesse en animations qui traduisaient son envie d’explorer des nouvelles voies. Sa musique a été souvent considérée comme en avance de son temps.[réf. nécessaire] Parmi ses œuvres les plus connues, on peut citer Arcade, Canto et Concerto pour clarinette (orchestre), Œdipe (opéra), Les Choéphores (opéra présenté au Festival d'Avignon en 1979).

Aurel Stroe a suivi des cours de musique au Conservatoire supérieur. Il fut l’élève de Ligeti, Kagel et Stockhausen. Il enseigna à son tour la composition et l’orchestration au Conservatoire de Bucarest de 1972 à 1985. En 1972 il enseigne également aux États-Unis à l’université de l'Illinois. Installé à Mannheim depuis 1986, il revient en Roumanie après la chute du régime communiste en 1989 mais continue à vivre en Allemagne.

Aurel Stroe a reçu le prix de l'Académie roumaine en 1974 et le prix Herder en 2002.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Miniaturen für Klavier, 1947
  • Lieder für Sopran et Klavier d'après des vers de Tudor Arghezi, 1948–49
  • Konzert für Streichinstrumente, 1951, 1956
  • Allegro barbaro pour piano, 1952
  • 1. Klaviersonate, 1955
  • Zwei Lieder sur des vers de Mihai Eminescu, 1955
  • Das Antlitz des Friedens, cantate sur des vers de Paul Éluard, 1959
  • Monumentum I pour un petit orchestre et chœur d'hommes, 1960–61
  • Arcades pour grand orchestre et trois ondes Martenot. 1962–63
  • Armonia pour Holz- et cuivres, 1963
  • Musique de concert pour piano solo, cuivres et percussions, 1963–65
  • Only trough time, time is concord pour baryton, quatre basses, orgue et percussions sur des vers de T. S. Eliot, 1966
  • Laudes I pour 28 cordes, 1966
  • Zwei Epitaphe sur des vers de Ion Caraion, 1966
  • Canto I pour grand orchestre, 1967
  • Laudes II pour grand orchestre et deux ondes Martenot, 1966–68
  • Der Nobelpreis wird nicht verliehen, opéra, livret de Paul Sterian, 1969
  • Rever, c’est desangrener les temps superposes pour clarinette, violoncelle et clavecin, 1970
  • Canto II pour douze groupes d'instruments et deux ondes martenot, 1967
  • Rituelle Handlung ohne Gegenstand, étude pour l'opéra „Der Nobelpreis wird nicht verliehen“, 1970
  • Streichquartett, 1972
  • Aristophanes. La Paix, opéra, livret de A. Stroe et Paul Sterian, 1972–73
  • Konzert pour clarinette et orchestre, 1974–75
  • Die Coephoren – die Totenspende, opéra, 2. partie de la Trilogie der geschlossenen Stadt (eine neue Orestie), 1974–77
  • Klavierstück, 1977
  • Zwei Pastoralen pour orgue et clavecin, 1978
  • Pe drumul către focurile cerești (Auf dem Weg zu Höhenfeuern) pour alto, 1979
  • Die Töchter der Sonne, Stück pour guitare, 1979, 1992
  • Agamemnon – Mord in der geschlossenen Stadt, opéra, 1. partie de la Trilogie der geschlossenen Stadt (eine neue Orestie), 1979–81
  • Monumentum II pour voix, contrebasse, percussions, 1982
  • cuivres Quintett, 1982
  • 2. Klaviersonate, 1984
  • Anamorphoses canoniques pour flûte (piccolo, flûte basse et flûte mit Zug (?)), clarinette en si, clavicorde, trombone, violoncelle et bande magnétique, 1984
  • Quintandres pour vent, 1984
  • Nocturne pour voix, clarinette, percussions et harpe, texte d'Antonin Artaud, 1984
  • Die Eumeniden – eine offene Stadt, opéra, 3. partie de la Trilogie der geschlossenen Stadt (eine neue Orestie), 1985
  • Sonate pour saxophone et percussions, 1986
  • J. S. Bach – Sound Introspection, une orchestration paradoxale des quatorze canons sur les notes fondamentales des Variations Goldberg, 1986–87
  • Vier Morgensternlieder pour chant, saxophone et percussions, 1987
  • Das Weltkonzil opéra d'après un livret de Vladimir Soloviev, 1988
  • Saxtuor mit Kientzy, 1989
  • Spiralen, Ludus funebris Johannii Coltrane in memoriam pour voix de femmes, deux claviers, cor de basset en fa, synthétiseur et violoncelle, 1989
  • Der Garten der Strukturen pour percussions, 1989
  • Das Einsame, das Kind, Dramatisches Zwischenspiel d'après Marina Tsvetaïeva pour cinq musiciens, 1989
  • Alpha pour vier Saxophone, 1989
  • Capricci et Ragas, concerto pour violon et un ensemble de solistes, 1990
  • 3. Klaviersonate, 1991
  • Chorales et comptines pour petit chœur de chambre, quatre trombones et saxophone solo, 1992
  • Prairie, Prières pour saxophone et grand orchestre, 1992–93
  • Mozart Sound Introspection, trio à cordes, 1994
  • Ciaccona con alcune licenze pour grand orchestre, 1995
  • Mandala mit einem Crucifixus von Antonio Lotti pour chœur de chambrer et grand orchestre, 1997
  • Humoreska pour hautbois, clarinette, piano, violon, violoncelle, percussions, 1997
  • Préludes lyriques pour ensemble, 1997–98
  • Konzert pour accordéon et ensemble, 2001
  • Carillons et echos pour orchestre, 2002
  • Accords et comptines pour orchestre, 2003
  • Fantasia quasi una sonata pour violoncelle, piano, orgue, 2005
  • Polifonien, Heterophonien pour trois clarinettes et alto, 2006

Lien externe[modifier | modifier le code]

(de) Site personnel