Augustin Edouard Michel du Faing d'Aigremont

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Officier général francais 3 etoiles.svg Augustin Edouard Michel du Faing d'Aigremont
Naissance 1855
Charleroi
Décès 15 juin 1931 (à 76 ans)
Fays-Famenne
Allégeance Drapeau de la Belgique Belgique
Arme Artillerie
Grade Lieutenant-général
Années de service – 1920
Conflits Première Guerre mondiale
Commandement 4e Division d'armée

Le baron Augustin Edouard Michel du Faing d'Aigremont (Charleroi, 1855 - Fays-Famenne, 15 juin 1931) fut un officier de l'armée belge. Fils d'un ingénieur des mines, il fit ses études secondaires à l'Athénée de Charleroi puis entra à l’École Militaire et suivit la filière "Armes spéciales". Il gravit tous les grades d'artilleur pour devenir Inspecteur Général de l'artillerie en 1906.

Il épousa une Malinoise, Mme Deisser avec qu'il eut un fils qui décédera du paludisme à Elisabethville un peu avant la Première Guerre mondiale.

En 1912, il est nommé général et reçoit en 1913 le commandement de la 4e Division d'armée située et de la Position fortifiée de Namur. En août 1914, il défend Namur aidé de quelques éléments français de la 5e armée, et se replia ensuite avec cette dernière sur Anvers. Il prendra part à la bataille de l'Yser et occupera le front entre Tervate et Kaaskerke avec la 4e Division d'armée jusqu'à son repli le 26 octobre 1914 derrière le talus de la ligne de chemin de fer de Nieuport à Dixmude. De décembre 1914 à janvier 1917, la 4e Division d'armée restera à Wulpen. Il participera à l'offensive générale des alliés qui lui fera traverser l'Escaut le 8 novembre 1918 et atteindre la ville de Gand. Après la guerre, il commandera les troupes belges occupant la Rhénanie. Il prend sa retraite en 1920 et se consacre alors au Musée Royal de l'Armée.

Varia[modifier | modifier le code]

Il est anobli, et reçoit, le 15 novembre 1921, le titre de baron transmissible par primogéniture masculine, par le Roi Albert Ier pour son brillant comportement lors du conflit mondial. Le 19 novembre 1921, il reçoit l'autorisation d'adjoindre à son nom celui de : du Faing d'Aigremont, nom de sa bisaïeule maternelle, dernière de son nom.

  • Armes :
  • Ecartelé : aux 1 et 4 d'azur à la forteresse d'argent maçonnée de sable, accompagnée en chef de deux lionceaux d'or rangés; aux 2 et 3 d'or à l'aigle de sable, languée et membrée de gueules, qui est du Faing d'Aigremont.
  • L'écu sommé, pour le titulaire, d'une couronne de Baron, et tenu par deux sauvages de carnation, ceints et couronnés de lierre, tenant leur massue sur l'épaule; pour les autres descendants, d'un heaume d'argent, couronné, grillé, colleté et liseré d'or, doublé et attaché de gueules aux lambrequins d'or et d'azur.
  • Cimier : Un lion d'or tenant une épée d'argent garnie d'or.
  • Devise : << Tenacité >>, d'or sur un listel d'azur.

A Malines, la caserne du 17e Régiment de Ligne a porté son nom.

Des rues portent son nom à Neder-over-Heembeek, Namur et Charleroi.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Baron de Ryckman de Betz, Armorial général de la noblesse belge, chez H. Dessain, Liège, 1957, page 676;