Augustin-Charles d'Aviler

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Augustin-Charles d'Aviler
Présentation
Naissance 1653
Paris, France
Décès 23 juin 1701
Montpellier, France
Nationalité française
Formation Jean-François Blondel
Académie royale de peinture et de sculpture
Académie de France à Rome
Charles Errard
Jules Hardouin-Mansart
Œuvre
Publications Cours d'architecture qui comprend les ordres de Vignole
Dictionnaire d'architecture civile et hydraulique et des arts qui en dépendent

Augustin-Charles d'Aviler est un architecte français né à Paris en 1653 et mort le 23 juin 1701 à Montpellier. Il est l'un des principaux promoteur du canon vignolesque, mais loin de se contenter de le publier, il le développe en proposant des variantes de motifs pour conférer plus de souplesse et d'expressivité au système rigide des cinq ordres.

Biographie[modifier | modifier le code]

Le Château d'eau du Peyrou de Henri Pitot à Montpellier.

Issu de la noblesse de robe, il est d'abord élève de Jean-François Blondel (1683-1756), architecte français et auteur du Palais des Consuls à Rouen à l'Académie royale de peinture et de sculpture.

Ses qualités d'architecte lui valent une bourse d'étude à l'Académie de France à Rome, mais le bateau qui l'emmenait en Italie est pris d'assaut par des Maures, et il est retenu 18 mois en esclavage à Alger puis à Tunis. Enfin parvenu à Rome, il y étudie de 1676 à 1679 sous la direction de Charles Errard.

À peine rentré, il entreprend un commentaire de la théorie «des 5 ordres » de Vignole.
Afin d'acquérir une réelle pratique, il est apprenti-architecte de 1684 à 1689 sous la direction de Jules Hardouin-Mansart. Il obtient à la mort de Colbert la protection de Louvois, ce qui lui permet de publier un Cours d'architecture complet (1691)[1].

Il s'établit ensuite à Montpellier où les commandes qui lui sont adressées se multiplient, dont l’arc de triomphe du Peyrou et les débuts de l'aménagement de cette vaste esplanade s'apparentant à une place royale (la statue équestre de Louis XIV trône en son milieu). Il fournira aussi le dessin des lambris de la chapelle des Pénitents blancs de cette ville.

Il édifie également les casernes de Nîmes, Lunel, Montpellier (disparues dans les années 1980), Mèze et Béziers, les églises Saint-Denis de Montpellier ou Saint-Pierre du Vigan ou encore l'hôtel de ville de Nîmes au milieu de nombreuses autres réalisations.

Écrasé de travail, d'Aviler y laisse sa santé et meurt prématurément.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Augustin-Charles d'Aviler, Cours d'architecture qui comprend les ordres de Vignole: Tome 2, Paris, Jean Mariette,‎ 1710 (lire en ligne)
  • Augustin-Charles d'Aviler, Dictionnaire d'architecture civile et hydraulique et des arts qui en dépendent, Paris, Charles-Antoine Jombert,‎ 1755 (lire en ligne)
  • Augustin-Charles d'Aviler - Cours d'architecture (1691), rééd. éditions de l'Espérou, coll. Publications de l'université de Montpellier 3. ISBN 2-84269-479-1

Notes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. Les Presses du Languedoc

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Thierry Verdier - Augustin-Charles d'Aviler, architecte du roi en Languedoc 1653-1701 - Les presses du Languedoc - ISBN 2-85998-267-1, 588 pages.