Auguste de Jaba

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Auguste de Jaba ou Auguste Zaba (en polonais August Kościesza-Żaba, en russe Жаба, francisé en Jaba ou de Jaba pour indiquer ses origines nobles)  (1801-1894) était un orientaliste du XIXe siècle.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils du porte étendard de hussard Dominique Zaba, seigneur de Swierzno, voîvodie de Polock et d'Anna Holownia, il nait à Vilnius en Lituanie le 15 août 1801. Il suit une belle carrière diplomatique au service de la Russie et devient son consul général à Erzéroum. Il finit sa vie à Smyrne, ville d'origine de sa deuxième épouse Hélène Giraud, où il décède le 3 janvier 1894. De son second mariage, il avait eu une fille Marie, épouse du baron Léopold de Testa.

Il est le frère de Napoléon Félix Żaba.

Œuvre[modifier | modifier le code]

Ses travaux marquent l'essor de la connaissance de la langue kurde en Europe.

Sa belle collection de manuscrits orientaux se trouve aujourd'hui partagée entre le British Museum à Londres et la bibliothèque Saltykov-Chtchedrine à Saint-Pétersbourg.

Publications[modifier | modifier le code]

Ses deux principaux ouvrages sont :

  • Recueil de notices et récits kourdes servant à la connaissance de la langue de la littérature et des tribus du Kurdistan, Saint-Pétersbourg, 1860.
  • Dictionnaire kurde-français, publié par ordre de l'Académie impériale des sciences par M. Ferdinand Justi, 1879.

Bibliographie[modifier | modifier le code]