Auguste Forel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Forel.
Auguste Forel
La Fourmillière - Yvorne Suisse - Auguste Forel

Auguste Forel, de son nom complet Auguste-Henri Forel, né à Morges dans le canton de Vaud le et mort à Yvorne le , est un entomologiste, neuroanatomiste et psychiatre suisse.

Biographie[modifier | modifier le code]

Auguste-Henri Forel fait des études de médecine à Zurich. À Vienne, il rédige une thèse de doctorat sur le thalamus ou couche optique sous la direction de l'anatomiste Theodor Meynert, spécialiste du cerveau, en 1871. Depuis toujours ses intérêts le portent vers l'étude des fourmis ( la Myrmécologie) ; son premier travail sur l'instinct meurtrier de la Solenopsis fugax paraît en 1869. Son ouvrage Les fourmis de la Suisse lui vaut le Prix Schläfli attribué par la Société helvétique des sciences naturelles (1872).

En 1873, il se rend à l'hôpital psychiatrique de district de Munich, fondé par Bernhard von Gudden, médecin de Louis II de Bavière. En 1879, Il est nommé médecin assistant à l'asile d'aliénés du Burghölzli à Zurich ; la même année, il en reprend la direction et reçoit le titre de professeur ordinaire de psychiatrie.

Convaincu par un adepte de la Croix-Bleue, Jakob Bosshardt, il devient abstinent (1886) et lutte infatigablement contre l'alcoolisme. En 1888, il fonde un centre de désintoxication pour alcooliques à Ellikon an der Thur, aujourd'hui clinique Forel, et nomme Bosshardt comme directeur. Malgré ses réticences à l'égard de tout ce qui est religieux, il devient également le fondateur de la première loge de Bons-Templiers en Suisse (1892). Il revendique aussi la paternité de la théorie des neurones (1886) en même temps que Wilhelm His (1831-1904), mais indépendamment de lui. En 1887, il s'initie à la technique de l'hypnose. L'année suivante, il obtient que la psychiatrie devienne matière des examens fédéraux de médecine. En 1894, il élabore un projet pour une loi suisse sur l'aliénation (non promulguée), qui exerce des effets durables sur certaines législations cantonales ; dans le canton de Vaud notamment, la législation en matière de psychiatrie emprunte ses idées à l'eugénisme et ne recule pas devant la stérilisation forcée (1928). Il se prononce pour l'euthanasie dans certains cas de maladies psychiques. Il est nommé Docteur honoris causa de philosophie de l'université de Zurich en 1896.

En 1898, il s'engage dans la lutte contre l'alcoolisme, pour la question sociale, la psychiatrie, le droit pénal, la science et le pacifisme. Parue en 1905, La question sexuelle est rééditée de nombreuses fois. En 1916, il devient socialiste ; il apprend l'espéranto, se fait le défenseur de la Société des Nations et adhère à la religion universelle du bahaïsme.

Billet de banque de mille francs suisses de la 6e série.

Un portrait d'Auguste Forel figure sur les billets de 1 000 francs suisses de la 6e série, mise en circulation en 1976 et ayant cours jusqu'en 2020. Il est le père du psychiatre Oscar Forel.

Œuvres principales[modifier | modifier le code]

  • Les fourmis de la Suisse: systématique, notices anatomiques et physiologiques, architecture, distribution géographique, nouvelles expériences et observations de mœurs. (1872), réédité en 2011, Éditeur : Nabu Press, ISBN 117891481X
  • L'âme et le système nerveux: hygiène et pathologie, (1906)
  • La Question sexuelle (1905, traduit dans de nombreuses langues), réédité en 2012 : La question sexuelle exposée aux adultes cultivés, préface de Christophe Granger, Éditeur : AUTREMENT, ISBN 2746733633

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]