Augusta de Saxe-Gotha-Altenbourg

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Augusta de Saxe-Gotha-Altenbourg
Portrait d'Augusta de Saxe-Gotha-Altenbourg.
Portrait d'Augusta de Saxe-Gotha-Altenbourg.

Titre Princesse de Galles
Duchesse de Cornouailles
Duchesse de Rothesay
Autre titre Duchesse en Saxe
Princesse de Saxe-Gotha-Altenbourg
Prédécesseur Caroline de Brunswick
Successeur Caroline d'Ansbach
Biographie
Dynastie Maison Saxe-Gotha-Altenbourg
Naissance
Banner of the Holy Roman Emperor with haloes (1400-1806).svg Gotha, Saxe-Gotha-Altenbourg (Saint-Empire)
Décès (à 52 ans)
Union flag 1606 (Kings Colors).svg Carlton House, Londres (Grande-Bretagne)
Père Frédéric II de Saxe-Gotha-Altenbourg
Mère Magdalena Augusta d'Anhalt-Zerbst
Conjoint Frédéric de Hanovre,
prince de Galles
Enfants Augusta Charlotte de Hanovre
George III Red crown.png
Édouard Auguste de Hanovre
Élisabeth Caroline de Hanovre
Guillaume Henri de Hanovre
Henri Frédéric de Hanovre
Louise Anne de Hanovre
Frédéric Guillaume de Hanovre
Caroline Mathilde de Hanovre

La princesse Augusta de Saxe-Gotha-Altenbourg , née le à Gotha et décédée le à Londres, est la fille de Frédéric II, duc de Saxe-Gotha-Altenbourg, et de son épouse Magdalena Augusta d'Anhalt-Zerbst.

Elle fut princesse de Galles de 1736 à 1751 puis princesse douairière de Galles après le décès de son mari, Frederick, prince de Galles, fils et héritier du roi George II de Grande-Bretagne à qui elle donna neuf enfants. Elle est l'une des trois titulaires du titre à n'avoir jamais été reine.

Biographie[modifier | modifier le code]

Famille[modifier | modifier le code]

La princesse Augusta nait à Gotha, de l'union de Frédéric II, duc de Saxe-Gotha-Altenbourg (1676-1732) et de son épouse Magdalena Augusta d'Anhalt-Zerbst (1676-1740). Elle a pour grand-père paternel Frédéric Ier de Saxe-Gotha-Altenbourg, lui-même fils d'Ernest Ier de Saxe-Gotha dont il est le premier fils à survivre à l'enfance. Elle est également parente par sa mère de la future tsarine Catherine II de Russie, née princesse d'Anhalt-Zerbst.

Mariage[modifier | modifier le code]

A l'âge de seize ans et bien que ne parlant pas un seul mot d'anglais, Augusta débarque en Grande-Bretagne afin d'épouser le Prince de Galles, Frédéric, âgé de 28 ans, le fils aîné du roi George II et la reine Caroline. Le mariage est célébré presque immédiatement, le 27 avril 1736, à la chapelle royale du palais St. James, à Londres. On raconte qu'une esclandre a lieu au cours de la cérémonie, entre son époux et ses parents, devant toute la cour et la classe politique réunies.

Il semble que l'union soit heureuse, et Augusta donnent neuf enfants à Frédéric, dont le dernier naît après la mort de ce dernier. Le jour de la naissance de leur première fille, la princesse Augusta, le 31 août 1737 Frédéric oblige son épouse, pourtant déjà sujette aux contractions, à déménager du palais Hampton Court pour celui St. James, simplement pour empêcher ses parents, qu'il déteste, d'y assister.

Tout au long de leur mariage, Augusta reste fidèle à son époux et se range à ses côtés dans la guerre ouverte qu'il livre à ses deux parents. Après la mort de Frédéric, son rôle de mère de l'héritier du trône accroît son importance au sein de la cour, si bien qu'elle est nommée au rang d'éventuelle régente, ce qui cause par ailleurs une controverse politique. Peu de temps après, elle tombe sous l'influence de John Stuart, comte de Bute, le tuteur de son fils et les rumeurs vont jusqu'à prétendre qu'ils ont une liaison. En réalité, c'est surtout à cause de son intransigeant caractère que Bute vient lui rendre visite, plutôt qu'à son fils, mais la presse ne l'entend pas de cette oreille et il connaissent à cette époque de nombreux soucis avec celle-ci. A la montée sur le trône de George III neuf ans après la mort de son père le prince de Galles, Augusta souffre d'une hostilisée générale du peuple, et lorsqu'elle meurt d'un cancer de la gorge à l'âge de 52 ans à Carlton House, ses funérailles sont troublées par de multiples incidents et le cortège funéraire salué par les insultes de la foule.

Descendance[modifier | modifier le code]

Kew Gardens[modifier | modifier le code]

Après le décès de son époux, la princesse Augusta a contribué à embellir la demeure de Kew Gardens, qui est devenue après leur départ définitif du palais royal, leur résidence et le lieu où se réunissent les opposants à la politique royale. Sir William Chambers construit ainsi pour elle les jardins, dont la Pagode Chinoise, édifiée en 1761.

Titulatures[modifier | modifier le code]

  • Son Altesse grande-ducale princesse Augusta de Saxe-Gotha-Altenburg, duchesse en Saxe (1719-1736)
  • Son Altesse royale la princesse de Galles (1736-1751)
  • Son Altesse royale la princesse Douairière de Galles (1751-1772)

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

  • (de) Cet article est partiellement ou en totalité issu d'une traduction d'un article de Wikipédia en anglais.