August von der Goltz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le comte August Friedrich Ferdinand von der Goltz (né le 20 juillet 1765 à Dresde; † le 17 janvier 1832) est un homme d'État prussien du début du XIXe siècle.

Biographie[modifier | modifier le code]

August von der Goltz étudia à Leipzig et Francfort-sur-Oder, avant de rejoindre en 1787 les services de la chancellerie prussienne ; il fut successivement ambassadeur en Pologne, au Danemark, en Suède et en Russie.

Après la déroute du roi Frédéric-Guillaume en 1807, il rejoignit le quartier général du tsar Alexandre Ier en Prusse-Orientale puis, Napoléon ayant exigé la démission du ministre Karl August von Hardenberg lors des pourparlers de Tilsit, il récupéra le portefeuille des Affaires Étrangères, et avec le comte Friedrich Adolf von Kalckreuth, parapha la paix de Tilsit au nom de la Prusse.

Il fut ministre plénipotentiaire de Prusse au Congrès d'Erfurt en 1808, conserva ses postes gouvernementaux sous le ministère Hardenberg et en 1812 signa les traités d'alliance avec la France. Au début de la Campagne d'Allemagne, il présida la commission gouvernementale à Berlin, devint haut-sénéchal après le premier Traité de Paris. En 1816 il fut nommé député au Bundestag et en 1817 devint conseiller d'État. Rappelé du Bundestag en 1824, il retrouva ses émoluments de Haut-Sénéchal.

Bibliographie[modifier | modifier le code]