August Lösch

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lösch.

August Lösch

Naissance 15 octobre 1906
Öhringen (Allemagne)
Décès 30 mai 1945
Ratzeburg (Allemagne)
Nationalité allemande
Champs Économie, Géographie.
Diplôme Harvard.
Renommé pour Ses travaux en économie de la géographie : théorie d'interdépendance entre cycles d'activité et cycle de population.

August Lösch (né le 15 octobre 1906 à Öhringen (Allemagne), mort le 30 mai 1945 à Ratzeburg) est, avec Walter Isard l'un des fondateurs de la science régionale.

Biographie[modifier | modifier le code]

August Lösch (1906-1945) est un économiste allemand, pionnier de l'analyse de situation. Il a grandi à Heidenheim, dans le länd du Bade-Wurtemberg, en Allemagne. Il a fait des études d'économie à Freiburg avec Walter Eucken et à Bonn. Plus tard, il a rejoint Harvard, et Joseph Schumpeter. De 1940 à 1945, il a été le directeur de recherche de l'Institut de Kiel. Il étudiait alors l'Économie Mondiale. Une partie de ses premières recherches concernaient l'interaction entre les échanges démographiques et économiques. Ou plus particulièrement, l'impact des populations sur les cycles d'activité. L'œuvre pour laquelle il est le mieux connu : The Economics of location (1940, l'édition américaine 1954), applique la théorie d'équilibre générale à une économie spatialement distribuée.

Une approche fondée sur la théorie et les statistiques[modifier | modifier le code]

August Lösch a utilisé des approches théoriques et statistiques modernes pour explorer l'impact du changement de population sur des cycles économiques. Initialement, il a cru que des taux de natalité en décroissance représentaient un inconvénient vis-à-vis de la croissance économique, comme la plupart de ses contemporains. Mais, ses enquêtes empiriques ont semblé prouver le contraire : puisqu'elles ont défini la croissance démographique comme contribuant, de manière importante à l'économie nationale; alors que la décroissance de la population sauverait potentiellement le capital pour de futurs investissements. Il a soutenu ces arguments après avoir effectué de complexes enquêtes empiriques sur la croissance démographique et économique en Allemagne au XIX siècle. Il en a conclu, contrairement à l'idée générale, que le changement de population était davantage une cause qu'une conséquence des cycles de l'activité. Il a, ensuite proposé ses découvertes dans de nombreux articles et dans un cours qu'il a donné en 1936, à Chicago. Il a publié ses découvertes, l'année suivante, dans le Journal Trimestriel d'Économie, où il a aussi attaqué les vues de Raymond Pearl (1879-1940) et Corrado Gini (1884-1965) sur la croissance démographique[1].

Une démarche analytique[modifier | modifier le code]

Dans ses analyses, Lösch commence avec le minimum de suppositions possibles, établissant en termes théoriques, à la façon du pionnier classique de modélisation géographique Johann Heinrich von Thünen (1783-1850). Il s'interroge alors de la manière suivante :

« Comment les caractéristiques de production et le commerce provoquent des modèles spatiaux d'implantation? »

Sa conclusion présente un modèle qui doit avoir une structure hexagonale et hiérarchique, afin de coïncider avec les modèles observés. L'étude est devenue un des points de départ dans le domaine de la science régionale, des années 1960. On peut voir le travail de Lösch sur les systèmes géographiques comme une contrepartie formelle aux travaux du géographe Walter Christaller, (1893-1969).

August Lösch et Walter Christaller, une opposition de points de vue[modifier | modifier le code]

Deux modèles, en opposition

Les deux historiens ont examiné comment divers aspects de la police nazie étaient influencés par la connaissance scientifique, y compris les découvertes en matière de démographie et d'économie. Le travail de Lösch est parfois mentionné dans ce contexte car ses concepts théoriques comme ceux de Walter Christaller ont été utilisés pour la planification nazie et pour déterminer l'implantation allemande en Europe de l'Est. Cependant, Lösch a été fortement opposé au Parti nazi, refusant même de s'engager dans une carrière universitaire croyant que les universités allemandes avaient été corrompues par le régime. Malheureusement, il est mort en 1945 et n'a pu participer à leur restauration. En 1943, Lösch s’est donc contenté de dire prudemment ce qu’il pensait dans une note de bas de page en attirant l’attention sur le caractère erroné de la démarche de Christaller.

L'économiste allemand August Lösch a comparé son travail à celui de Christaller, dans son livre l'Organisation Spatiale de l'Économie (1940). À la différence de Christaller, qui a exposé un système de places centrales à petite échelle, Lösch a présenté un système, à une échelle plus grande. Il l'a illustré, par des fermes auto-suffisantes, qui ont été régulièrement distribuées dans un modèle triangulaire-hexagonal. August Lösch affirme aussi, qu'il n’est pas possible de fabriquer une théorie à partir d’un modèle géométrique faux.

Leurs démarches respectives sont les suivantes :

  • Walter Christaller : principe général (ordonnancement d’une masse autour d’un noyau) → espace empirique → représentation spatiale triangulo-hexagonale a priori → principes de fonctionnement → hiérarchies.
  • August Lösch : principes économiques → formulation mathématique → formes géométriques a posteriori → hiérarchies.

Comme on peut le constater ci-contre, Lösch n’a pas « généralisé » Christaller : il l’a réfuté. C’est uniquement la fausse similitude entre les dessins d’hexagones au début des théories de Christaller et à la fin des théories de Lösch qui a permis de les agréger abusivement. Les modèles christallériens développés par Christaller n’ont donc que peu de chose en commun avec une théorie de la centralité inspirée par les recherches d’August Lösch sur « l'ordre spatial de l'économie » (« Die räumliche Ordnung der Wirtschaft »).

Ses travaux[modifier | modifier le code]

  • August Lösch, Bevölkerungswellen und Wechsellagen « Variations de population et positions de changement », Fischer, Iéna, 1936.

Contributions à la recherche de l'impact des changements économiques sur l'implantation de la population, le redressement, la crise, l'arrêt; (cahier 13).

  • August Lösch, Was ist vom Geburtenrückgang zu halten? « Quelle est l'origine de la réduction des naissances? », Heidenheim, 1932.
  • August Lösch, Eine neue Theorie des internationalen Handels, « Nouvelle théorie du commerce international », Heidenheim, 1939, in Weltwirtschaftliches Archiv
  • August Lösch, Die räumliche Ordnung der Wirtschaft, Iéna, 1940; ou The Economics of location, New Haven, Yale UP, « L'ordre spatial de l'économie ».

Étude sur la localisation, les domaines économiques et le commerce international.

  • August Lösch, Population cycles as a cause of business cycles, « Les cycles de population, à l'origine des cycles d'activité », in The Quarterly Journal of Economics, 1937, [ [lire en ligne (page consultée le 07/04/2011)]]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. August Lösch, Population cycles as a cause of business cycles, « Les cycles de population, à l'origine des cycles d'activité », in The Quarterly Journal of Economics, 1937, [ [lire en ligne (page consultée le 07/04/2011)]]

Lien interne[modifier | modifier le code]