Audrey McLaughlin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Audrey McLaughlin

Audrey Marlene McLaughlin (née le 7 novembre 1936 à Dutton, en Ontario) est une femme politique canadienne. Elle fut chef du Nouveau Parti démocratique fédéral de 1989 à 1994. Elle fut la première femme à diriger un parti politique fédéral majeur au Canada.

Biographie[modifier | modifier le code]

Audrey McLaughlin est titulaire d'une maîtrise en service social (social work). Elle travaille d'abord en tant que travailleuse sociale à Toronto et au Ghana. En 1979, McLaughlin s'installe au Yukon et établit une entreprise de consultation.

En 1987, elle est candidate lors d'une élection partielle fédérale dans la circonscription du Yukon et est la première candidate du Nouveau Parti démocratique fédéral à être élue au Yukon. En 1988, elle est nommée présidente du caucus des députés néo-démocrates. Lors du congrès du parti en décembre 1989, elle remporte l'élection à la direction du Nouveau Parti démocratique fédéral pour succéder Ed Broadbent, qui prend sa retraite.

McLaughlin devient chef du NPD alors que ce parti est à un sommet à la suite des élections fédérales de 1988. Toutefois, le parti amorce un déclin dans les sondages pour plusieurs raisons. L'impopularité des partis néo-démocrates provinciaux en Colombie-Britannique et en Ontario se répercute sur le parti fédéral. La montée du Parti réformiste, un parti de droite, lui enlève également beaucoup d'appuis dans l'Ouest canadien. L'opposition du NPD à l'accord constitutionnel du lac Meech fait chuter les intentions de vote au Québec. Lors de l'élection générale fédérale de 1993, le NPD subit des pertes importantes, passant de 43 députés à seulement neuf députés à la Chambre des communes. McLaughlin conserve son siège dans sa circonscription du Yukon, mais démissionne comme chef en 1994. Alexa McDonough lui succède. McLaughlin ne se représente pas comme députée dans l'élection générale fédérale de 1997.

En 1991, elle avait été assermentée dans le Conseil privé de la Reine pour le Canada afin de lui permettre d'avoir accès à des documents secrets durant la guerre du Golfe.

Elle a publié une autobriographie : A Woman's Place: My Life and Politics, en 1992.

De 1996 à 1999, elle est présidente des femmes de l'Internationale socialiste. Elle est aussi vice-présidente de l'Internationale socialiste et membre du Global Progress Commission (de 1989 à 1999). De 1997 à 2000, elle est la déléguée du gouvernement du Yukon, ce qui implique de travailler avec le Conseil de l'Arctique et le Northern Forum[1].

En 2000, elle se joint au National Democratic Institute, une organisation qui fait la promotion de la démocratie et de la paix dans les pays en développement. Elle se rend au Kosovo pour y aider les femmes à être candidates dans les élections[2].

En août 2003 elle est nommée Officier de l'Ordre du Canada.

Elle a été impliquée dans des projets relatifs aux élections dans 22 pays, notamment en Afrique et en Europe de l'Est. Elle est consultante pour GeoSpatial/SALASAN. Elle a dirigé et participé à plusieurs projets dans le monde, entre autres au Bahrain et au Maroc[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b AUDREY McLAUGHLIN, GeoSpatial/SALASAN
  2. The Portico, University of Guelph (page consultée le 6 décembre 2008)

Lien externe[modifier | modifier le code]

Source[modifier | modifier le code]