Audi R8C

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Audi R8C
Audi R8C
La Audi R8C au Le Mans Classic 2010

Marque Drapeau : Allemagne Audi
Années de production 1999
Production 2 exemplaires
Classe Sport Prototype
Moteur et transmission
Énergie Essence
Moteur(s) V8 bi-turbo
Position du moteur Longitudinale centrale arrière
Cylindrée 3596 cm3
Puissance maximale 640 ch (477 kW)
Couple maximal 760 Nm
Transmission Propulsion
Boîte de vitesses Boîte séquentielle 6 rapports
Poids et performances
Poids à vide 900 kg
Vitesse maximale 350 km/h
Accélération 0 à 100 km/h en 3,5 s
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) Coupé LMP1
Suspensions Indépendantes
Direction A crémaillère
Freins Disques ventilés en carbone
Dimensions
Longueur 4 800 mm
Largeur 2 000 mm
Hauteur 980 mm
Chronologie des modèles
Audi R8 Suivant

L'Audi R8C est une voiture de compétition faisant partie de la catégorie LMGTP construit pour les 24 Heures du Mans 1999. Il s'agit d'un prototype fermé conçu par Peter Elleray. Il fut développé parallèlement au prototype ouvert, l'Audi R8R spyder, qui devint par la suite la toute nouvelle Audi R8 en 2000.

Développement[modifier | modifier le code]

En 1998, lors de l'annonce d'Audi de participer aux 24 Heures du Mans, le plan d'origine est de développer un prototype ouvert, l'Audi R8R. Cependant, la forte domination des prototypes de catégorie GT1 aux 24 Heures du Mans 1998, l'Automobile Club de l'Ouest a décidé de modifier le règlement pour créer une nouvelle catégorie, les LMGTP, qui ne serait plus de surpuissantes GT, mais des prototypes fermés.

Au vu de ce changement de réglementation, Audi décide de développer un prototype de type LMGTP, ce qui oblige ainsi à redessiner une voiture à partir d'une copie quasiment vierge, considérablement différente de l'Audi R8R. Avec l'aide du nouveau partenaire d'Audi, le Racing Technology Norfolk, le designer Tony Southgate s'occupe du nouveau prototype alors que la version ouverte est à la charge du constructeur italien Dallara.

Les Audi R8C et R8R utilisent toutes les deux le même moteur, le V8 de 3,6 litres turbo-compressé mais avec un aérodynamisme radicalement différent. Pendant que la LMP900 possède de nombreuses prises au vent sur la partie frontale, la plupart de ces prises d'air se situent sur les côtés de la version fermée. Le nouveau règlement LMGTP a pour vocation d'améliorer la vitesse de ces protos réduisant le diamètre des roues par rapport aux protos ouverts. L'Audi R8C utilise donc des arches de roues plus étroites pour améliorer son efficacité aérodynamique.

Au niveau du cockpit, la R8C possède un pare-brise qui s'étend très loin vers le nez. Pour le toit, la hauteur est la plus basse possible en fonction de la position du pilote et de ce que permet le règlement. Elle fut abaissée au minimum, ce qui entraine l'apparition de deux bosses sur le toit pour améliorer au maximum l'efficacité aérodynamique de l'aileron arrière. Le cockpit s'étend également très loin derrière pour maximiser l'appui aérodynamique sur l'aileron arrière.

Histoire en course[modifier | modifier le code]

À l'inverse de la R8R qui a réalisé plusieurs séances d'essais avant son apparition en course, la R8C n'a pas réalisé beaucoup d'essais avant le mois de mai et les 24 Heures. Ainsi, lors des essais collectifs, la voiture souffre de problèmes que ne connaît pas sa sœur. Un manque de place se fait sentir à l'intérieur du cockpit. Le coupé a également souffert de problèmes aérodynamiques avec l'accumulation d'air sur le toit, à tel point que les deux voitures ont perdu à plusieurs reprises leurs capots moteurs. Pour preuve, si les deux coupés ont réalisé les 22e et 28e des essais, les deux barquettes ont obtenu les 9e et 11e places. Malgré tout, la voiture est capable de signer des vitesses supérieures à 350 km/h dans les Hunaudières.

Les R8C ont été incapables de trouver des améliorations pendant le mois de préparation. Durant la qualification, les deux R8C ont obtenu les 20e et 23e place, pendant que les R8R étaient à nouveau 9e et 11e. Malheureusement pendant la course, tant les R8R que les R8C ont subi de nombreuses difficultés de boîte de de vitesses. L'une des deux R8C a abandonné durant la course pendant que la deuxième succomba à un problème de boîte de vitesses peu après la mi-course. Même si les deux R8R ont également connu des problèmes, les deux voitures ont réussi à finir la course, en prenant les 3e et 4e place.

La suite du projet[modifier | modifier le code]

Suite à ces résultats, Audi a décidé de ne se concentrer qu'exclusivement sur la préparation d'un prototype ouvert. Les faibles performances des deux protos fermés ainsi que l'exode des grands constructeurs de la catégorie LMGTP ont motivé la marque aux anneaux dans cette décision.

Ce projet ne sera cependant pas sans suite puisqu'en 2001, le groupe Volkswagen signe son retour dans cette catégorie via sa marque britannique avec la Bentley Speed 8. La R8C a servi de base à la création de la Bentley et lui a notamment fourni son moteur Audi V8 turbo-compressé.

Seuls deux Audi R8C furent produites, les châssis #101 et #102. Les 24 Heures du Mans 1999 furent leur seule compétition.