Audi R15

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir R15.
Audi R15
Audi R15
Audi R15 TDI en exhibition à Goodwood en 2009

Marque Audi
Années de production 2008 - 2010
Classe Sport-Prototypes
Moteur et transmission
Moteur(s) V10 TDI 90°, 40s
Cylindrée 5 500 cm3
Puissance maximale 650 ch
Couple maximal 1 050 Nm
Transmission Propulsion
Poids et performances
Poids à vide 930 kg
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) Barquette de course
Dimensions
Longueur 4 650 mm
Largeur 2 000 mm
Hauteur 1 030 mm
Chronologie des modèles
Précédent Audi R10 Audi R18 Suivant

L'Audi R15 TDI est une voiture de course prototype de catégorie LMP1, construite par le constructeur allemand Audi AG en 2009, qui succède à la R10, triple victorieuse aux 24 Heures du Mans et concurrente des Peugeot 908. Elle évolue en Audi R15 + en 2010 puis est remplacée par la R18 en 2011.

Sport automobile[modifier | modifier le code]

L'Audi R15 durant les 24 Heures du Mans 2009.

La voiture est vue pour la première fois en décembre 2008, trois mois avant son début officiel en Floride aux 12 Heures de Sebring, le 21 mars 2009, où elle remporte la victoire devant la Peugeot 908 no 8.

Trois R15 TDI participent aux 24 Heures du Mans 2009 avec l’équipe allemande Audi Sport Team Joest. La meilleure d'entre-elles se classe troisième : c'est la première défaite du groupe Volkswagen dans la Sarthe après une longue série de succès, de 2000 à 2008, à l'exception de 2003 où Bentley, autre marque du groupe, s'impose.

Technique[modifier | modifier le code]

Tout comme la R10, la R15 utilise un moteur Diesel turbocompressé bien que le moteur de la R15 soit plus petit que celui de la R10. L'Audi R15 abandonne le V12 de la R10 au profit d'un V10 5,5 L plus compact et plus léger, développant près de 600 ch et 1 050 Nm[1]. Ulrich Baretzky, responsable moteur, explique ce changement par le fait que « le règlement a rendu le V12 moins optimal »[2].

Révision de l'Audi R15 dans les stands de l'équipe.

L'aérodynamique fait l'objet de nombreuses études de dynamique des fluides sur ordinateurs, à l'image de l'Audi A4 DTM victorieuse en 2008. Comme l'explique Ralf Jüttner, directeur technique, « avec l’Audi R10, nous avions conçu la première voiture de course moderne à moteur diesel. Nous nous étions concentrés sur le moteur, complètement nouveau pour nous. Avec l’Audi R15, tout en faisant évoluer le moteur, nous avons surtout innové sur le châssis et l'aérodynamique »[2].

La R15 évolue esthétiquement avec un nez travaillé pour améliorer la pénétration dans l'air, un aileron arrière suspendu[1], de nombreux décrochements sur le capot arrière et des flancs entaillés par des prises d’air et des sorties[3]. Au niveau du châssis, les suspensions sont remontées et l'empattement allongé pour favoriser la stabilité.

Le système électrique dispose d'une nouvelle batterie lithium-ion de 15,2 volts, plus petite et plus légère pour la même puissance qu'une batterie au plomb conventionnelle. À l'image des Audi de tourisme, l'éclairage bénéficie de LED moins énergivores. La R15 inaugure par ailleurs un nouveau filtre à particules[4].

Programme 2010[modifier | modifier le code]

Audi R15 + à Spa en 2010.

En décembre 2009, Audi Sport dévoile le programme 2010 de la nouvelle R15 +, une évolution de la R15. Les changements visibles sont considérables et les défauts de la première R15 signalés par les pilotes sont rectifiés.

Contrairement aux années précédentes Audi ne participe pas aux 12 Heures de Sebring, mais participe au 8 heures du Castellet ainsi qu’aux 1 000 km de Spa pour préparer les 24 Heures du Mans. Après le Mans Audi participe avec Peugeot au nouveau Challenge de l’Intercontinental Le Mans Cup mis en place par l’ACO. Ce mini-championnat est un rassemblement d’épreuves des séries « Le Mans » de trois continents : les 1 000 km de Silverstone dans le cadre des LMS, les 1 000 miles de Road Atlanta (Petit Le Mans) dans le cadre des ALMS et, à Shanghai, l’Asian Le Mans Séries.

Aux 24 Heures du Mans 2010, après une course sans faute, la nouvelle Audi R15 + s'impose avec un triplé, dix ans après le premier triplé et première victoire de l'Audi R8 au Mans.

Résultats 2010[modifier | modifier le code]

8 heures du Castelet :

  • Audi N°7 - R. Capello, A. McNish : Vainqueur

1 000 kilomètres de Spa :

  • Audi N°7 - T. Kristensen, R. Capello, A. McNish : 3e
  • Audi N°8 - M. Fässler, A. Lotterer, B. Tréluyer : 12e
  • Audi N°9 - M. Rockenfeller, T. Bernhard, R. Dumas : 5e

24 Heures du Mans :

  • Audi N°9 - M. Rockenfeller, T. Bernhard, R. Dumas : 1er
  • Audi N°8 - M. Fässler, A. Lotterer, B. Tréluyer : 2e
  • Audi N°7 - T. Kristensen, R. Capello, A. McNish : 3e

2011, Les adieux[modifier | modifier le code]

Alors que la remplaçante de la R15, l'Audi R18, se prépare à prendre la relève, Audi prend la décision de ne pas l'engager lors de la première manche d'ILMC de la saison aux 12 Heures de Sebring. Une dernière version légèrement améliorée de la R15 + est engagée pour défendre une dernière fois les couleurs officielles Audi.

Les voitures, qualifiées en deuxième et quatrième positions, entre leurs rivales Peugeot (1re, 3e et 5e), tiennent le rythme mais la n°1 crève deux fois d'affilée et prend six tours de retard, ruinant ses chances de victoire. La n°2 est victime d'un contact avec la Peugeot 908 n°7. Les deux voitures doivent passer également aux stands pour réparer et sont lâchées par la tête de course. Au final, les Audi finissent quatrième et cinquième.

Pilotes[modifier | modifier le code]

Saison 2009[modifier | modifier le code]

Saison 2010[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (fr) Rémy Devaureix, « Audi R15 TDI 2009 », sur Xelopolis,‎ 10 mars 2009 (consulté le 18 juin 2009)
  2. a et b (fr) « Audi R15 TDI décryptée », sur Audi France (consulté le 18 juin 2009)
  3. (fr) « Audi R15 TDI », sur Le Blog Auto (consulté le 18 juin 2009)
  4. (fr) David Lamboley, « 24 Heures du Mans 2009 - Audi R15 TDI », sur Motorlegend,‎ 11 juin 2009 (consulté le 18 juin 2009), p. 4

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]