Audi Coupé GT

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Article connexe : Audi quattro.
Audi Coupé GT
Audi Coupé GT
Coupé GT phase 1

Marque Audi
Années de production 1980 - 1987
Classe Coupé
Usine(s) d’assemblage Ingolstadt, Allemagne
Moteur et transmission
Moteur(s) Essence
Puissance maximale 75 à 136 ch
Couple maximal 135 à 186 Nm
Transmission Traction ou intégrale permanente
Poids et performances
Poids à vide de 950 à 1200 kg
Vitesse maximale 170 à 202 km/h
Accélération 0 à 100 km/h en 8.6 à 12.5 s
Consommation mixte de 5 à 12 L/100 km
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) Coach Tricorps
Dimensions
Longueur 4350 mm
Largeur 1682 mm
Hauteur 1350 mm
Chronologie des modèles
Précédent Audi Coupé 100 S Audi Coupé Suivant

L'Audi Coupé GT est un coupé dérivé de l'Audi 80 de seconde génération (B2, type 81-85), il est apparu au catalogue en septembre 1980, soit 6 mois après son dérivé hautes performances, l'Audi quattro...

Phase 1 (1981-1984)[modifier | modifier le code]

Dès son lancement, il est équipé d'un 5 cylindres à carburateur de 1 921 cm3 développant 115 ch (Moteur WN) et pourvu d'une bien peu sportive boîte de vitesses 5 rapports économique (4+E - dernier rapport surmultiplié afin d'abaisser la consommation) et porte le nom de Coupé GT 5S.

Ses performances sont une vitesse maximale de 182 km/h (en 4e) et un 0 à 100 km/h en 10,2 s.

La tenue de route est considérée comme excellente et le son du 5 cylindres est plaisant mais la boîte de vitesses ainsi que l'efficacité des freins déçoivent.

En effet, la suspension est confiée à des ensembles pseudo-MacPherson à l'avant et un essieu semi-rigide en U guidé par une barre Panhard à l'arrière, le tout équipé de combinés ressorts-amortisseurs et de barres anti-roulis.

Les freins sont composés de disques pleins à l'avant et de tambours à l'arrière.

Pour 1983, une seconde version voit le jour : le Coupé GT 5E, il est équipé du moteur 2 144 cm3 à injection Bosch K-Jetronic de l'Audi 100 qui développe ici 130ch (moteur type KE) et reçoit une boîte de vitesses à 5 rapports courts ainsi que des disques de frein ventilés à l'avant. Les performances font un bond avec une vitesse maximale de 196 km/h et un 0 à 100 km/h en 9,1 s.

Durant 1983, le GT 5S devient aussi GT 5E en échangeant son 1,9 L à carburateur par un 1 994 cm3 à injection développant la même puissance mais consommant moins et ayant une courbe de couple bien plus plate (moteur type JS).

Il a existé également un Audi Coupé GL (non disponible en France) équipé des 1,6 L et 1,8 L de 75 ou 90ch de l'Audi 80 (moteurs DT et DS) et doté d'un équipement plus simple…

Phase 2 (1985-1988)[modifier | modifier le code]

Audi Coupé GT de 1986 à moteur KV
Audi Coupé GT vendu en Amérique du nord

Pour 1985, d'importantes modifications stylistiques apparaissent : de nouveaux boucliers enveloppants apparaissent ainsi qu'une calandre qui s'est inclinée, les feux arrières deviennent noirs et un becquet arrière plus imposant ainsi que de nouvelles jantes (Ronal R8 au lieu d'ATS) voient le jour. L'habitacle est également légèrement redessiné avec un tableau de bord capitonné et dispose de nouveaux coloris.

Toutes les versions ne s'appellent plus que Coupé GT et le 2 144 cm3 est remplacé par un 2 226 cm3 (moteur type KV) plus « coupleux » et qui fait gagner 6 ch à la version la plus puissante (202 km/h en pointe et 8,6 s de 0 à 100 km/h). Ce moteur est accompagné d'une boîte de vitesse au rapport de pont rallongé, à des freins plus gros et dotés de disques à l'arrière et (notamment pour la France) de répétiteurs de clignotants sur les ailes avant.

Cette version est également disponible avec la transmission intégrale permanente quattro qui se nomme alors Coupé quattro, à ne pas confondre avec sa grande sœur à moteur turbo qui s'appelle juste Audi quattro et dont elle ne reprend que la transmission en intégralité mais avec un étagement différent.

Le 2,0 L reçoit, lui, la boîte courte du premier GT 5E ainsi que les freins avant du moteur KV et une version d'entrée de gamme du GT voit le jour, équipée du 1 781 cm3 à carburateur de 90 ch de la version GL et de l'Audi 80 (type DS).

Pour le millésime 1987, le 1 994 cm3 est remplacé par le moteur de l'Audi 80 GTE, soit un 1 781 cm3 à injection développant 112 ch (type DZ) et équipé d'une boîte très courte issue aussi de la GTE. Les performances annoncées sont une vitesse maximale de 187 km/h et un 0 à 100 km/h en 9,2 s (au lieu de respectivement 189 km/h et 9,5 s).

Plus aucune évolution n'apparaîtra jusqu'à la fin de la production en septembre 1987, le Coupé GT étant remplacé par l'Audi Coupé, basé sur l'Audi 80 B3.

Pour 1985, une version quattro 20 soupapes fut étudiée, équipée du 2l de la future 90 20V (moteur NM) de 160ch mais les performances trop proches de la version 10 soupapes (0 à 100 en 8,5 secondes et 205 km/h au lieu de 8,9s et 202 km/h) et surement un prix trop élevé n'ont pas permis de la voir produite.

En compétition[modifier | modifier le code]

Audi Coupé GT Votex de 1981 groupe 4

Dès son lancement, le coupé GT a attiré la curiosité de préparateurs (dont Kameï ou Nothelle) en vue de le faire courir notamment sur circuit. Certaines compétitions sur circuit ont vu arriver des versions affutées du coupé rabaissées et équipées de kits aérodynamiques, équipées de moteurs préparés grâce à une rampe de 5 carburateurs de moto ou grâce à une injection Kugelfisher permettant de faire grimper la puissance du 1,9 (souvent monté à 2 litres) ou 2,1l à 185 voire 220ch, pour un poids de 900kg.

En 1987, pour seconder la nouvelle Audi 200 dans le championnat du monde des rallye (Groupe N), Audi fournit à des écuries privées (comme Gemini) des Audi coupé quattro préparés pour concourir dans cette catégorie. Ils auront quelques petits succès, notamment aux mains de pilotes comme Hannu Mikkola ou John Buffum.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]