Aude de France

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Aude, Aida, Alda, Aldana ou Adalne (732 - après 755 ?) serait une fille de Charles Martel et probablement de Rotrude et la mère de saint Guillaume de Gellone.

Mariage et enfants[modifier | modifier le code]

Elle est mariée à Thierry Ier, comte d'Autun cité en 742 et en 750, fils de Théoderic, comte, et descendant de Bertrade de Prüm. De ce mariage sont nés :

Une filiation mise en doute[modifier | modifier le code]

Les seules informations relatives à sa filiation sont[5] :

  • un nécrologe aquitain, cité par dom Jean Mabillon qui précise qu'Alda, mère de saint Guillaume, est la sœur d'Hiltrude et de Landrada.
  • Eginhard parle de Thierry II, comte d'Autun, et le qualifie de parent de Charlemagne
  • en 840, Thégan, dans la Vita Hludowici, parle de Bernard, fils de Guillaume de Gellone et indique qu'il est « de souche royale ».

La plupart des historiens identifient Hiltrude, sœur d'Alda, à Hiltrude, épouse du duc Odilon de Bavière, et fille de Charles Martel et de Rotrude, et considèrent Alda et Landrada comme des filles de ces derniers. Du point de vue onomastique, Landrada peut être rapprochée de Landrada, mère de saint Chrodegang et proche parente de Rotrude.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Landrada
 
Rotrude
 
Charles Martel
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Chrodegang
évêque de Metz
 
Pépin le Bref
roi des Francs
 
Hiltrude
x Odilon de Bavière
 <= ? => 
Hiltrude
 
Landrada
 
Aldana
x Thierry Ier
comte d'Autun
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Charlemagne
empereur
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Theodoen
cte d'Autun
 
Saint Guillaume
de Gellone
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Thierry II
cte d'Autun
 
 
 
 

Cependant l'historien allemand Eduard Hlawitschka a contesté cette construction généalogique en 1965[6],[7] en avançant les arguments suivants :

  • des trois sœurs, seule Hiltrude est mentionnée comme fille de Charles Martel par une source contemporaine, Landrada n'étant citée que par une vie tardive de saint Chrodegang, qui la mentionne comme mère du saint et fille de Charles, ce qui est chronologiquement possible.
  • Un petit-fils de Charles Martel, le duc Wala, épouse une petite-fille d'Alda, et il s'étonne que les autorités religieuses ne se soient pas opposées au mariage en raison de la consanguinité.
  • Il trouve surprenant que le nécrologue ne mentionne pas qu'Alda était sœur de Pépin le Bref.
  • Enfin, il explique que la référence à la « souche royale » est explicable par le fait que Thierry Ier d'Autun, descendant de Bertrade de Prüm, est issu des Mérovingiens et apparenté à Bertrade de Laon, petite fille de Bertrade de Prüm et mère de Charlemagne.

Diversement suivie, sa démonstration n'apparaît pas comme vraiment concluante[8] :

  • La mention du passage erroné présentant Landrada comme mère de saint Chrodegang et fille de Charles Martel vient sûrement d'une confusion entre Landrada, mère de saint Chrodegang, et une autre Landrada, fille de Charles Martel, ce qui milite en faveur de l'existence d'une fille de Charles Martel de ce nom.
  • À l'époque des Carolingiens, le mariage n'est pas encore un sacrement religieux, mais seulement un acte civil, et de nombreux exemples montrent que les empêchements dus à une consanguinité n'étaient pas encore respectés.
  • On a d'autre exemples de chartes présentant des parents proches des rois carolingiens et pour lesquels la parenté avec les rois n'est pas mentionnée. D'autre part, Hiltrude était alors en mauvais termes avec Pépin le Bref et Carloman, et ses sœurs ont peut-être partagé cette opposition.
  • Enfin « de souche royale » signifie être issu d'une famille royale (mérovingienne ou carolingienne), ce qui exclu le cousinage par Bertrade de Prüm, et il ne devait alors (sous le règne de Louis le Pieux) pas être de bon ton de rappeler une parenté avec l'ancienne dynastie.

Ces arguments renforcent donc la filiation d'Alda.

Généalogie[modifier | modifier le code]

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Thierry III
roi des Francs
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Bertrade de Prüm
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Bernarius
 
Chrodlindis
 
Caribert
comte de Laon
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Chrotais
 
Charles Martel
 
Rotrude
 
Landrada
mère de Chrodegang
 
 
 
 
 
Théoderic
comte
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Bernard
comte
 
Pépin le Bref
roi des Francs
 
Hiltrude
x Odilon de Bavière
 
Landrada
 
Aldana
sœur de Landrada
et d'Hiltrude
 
Thierry Ier
comte d'Autun
 
 
 
Bertrade de Laon
x Pépin le Bref
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Charlemagne
roi des Francs
empereur
 
 
 
Saint Guillaume
de Gellone
 
Alleaume
 
Theodoen
cte d'Autun
 
Abba
religieuse
 
Berta
religieuse
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Wala
comte
 
 
 
 
 
Chrodlindis
 
Bernard
de souche royale
 
 
 
Thierry II
parent de Charlemagne
 
 
 
 
 
 

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c « Foundation for Medieval Genealogy ».
  2. a, b et c Riché 1983, p. 369, tab. XXIII.
  3. a et b Settipani 1993, p. 174-6.
  4. Settipani 1993, p. 344-5.
  5. Settipani 1993, p. 173-4.
  6. Hlawitschka 1965, p. 76-8.
  7. Settipani 1993, p. 174.
  8. Settipani 1993, p. 175-6.

Bibliographie[modifier | modifier le code]