Aucassin et Nicolette

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Aucassin et Nicolette
Image illustrative de l'article Aucassin et Nicolette
Aucassin et Nicolette. Huile sur toile de Marianne Stokes (1855-1927)

Genre chantefable
Pays d'origine France
Date de parution fin du xiie siècle - première moitié du xiiie siècle

Aucassin et Nicolette est une chantefable de la fin du xiie siècle ou de la première moitié du XIIIe siècle, écrit en dialecte picard alternativement en prose et en laisses assonantes de sept syllabes, sur le modèle du prosimetrum.

L'histoire[modifier | modifier le code]

C'est la touchante histoire de deux adolescents qui s'aiment : Aucassin, fils du Comte de Beaucaire, et Nicolette, enlevée en bas âge par des Sarrasins et considérée comme serve, bien qu'elle soit en réalité fille du roi de Carthage. Après beaucoup de traverses et de dangers, de longues séparations, ils finissent par se réunir et s'épouser...

Commentaires[modifier | modifier le code]

Aucassin et Nicolette est la seule œuvre connue du genre de la chantefable. Il n'en existe d'ailleurs qu'un seul manuscrit.

Adaptations[modifier | modifier le code]

Michel-Jean Sedaine tira de ce fabliau un opéra-comique en quatre actes, dont Grétry écrivit la musique, avec imitations d'airs médiévaux, et qui fut représenté sans succès à la Comédie-Italienne le 3 janvier 1780. Il connut cependant plusieurs représentations neuf ans plus tard.

Paul Le Flem quant à lui en tira un petit opéra de 40 minutes, créé en 1909, pour 5 solistes, chœur, cordes, piano, harpe et orgue. Le langage musical est celui de l'époque, mi-franckiste, mi-debussyste. L'influence de Pelléas et Mélisande de Debussy y est omniprésente.

Jean-Luc Jeener en a tiré une comédie-opérette, La Belle Sarrasine, jouée par la compagnie de l'Élan en 1979-1980 au Théâtre 13.

Manuscrit[modifier | modifier le code]

Un seul manuscrit médiéval contient le texte de Aucassin et Nicolette, le manuscrit français 2168, conservé à la Bibliothèque nationale de France. [lire en ligne]

Édition[modifier | modifier le code]

  • Aucassin Et Nicolette, édition critique de Hermann Suchier, 1903. [lire en ligne]
  • Aucassin et Nicolette, édition critique de Jean Dufournet, Flammarion, « GF », 1984.

Traduction[modifier | modifier le code]

  • Aucassin et Nicolette, chantefable du douzième siècle, trad. A. Bida, Hachette, 1878. [lire en ligne]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • M. Omer Jodogne, « La parodie et le pastiche dans Aucassin et Nicolette », Cahiers de l'Association internationale des études françaises, 1960, volume 12, numéro 12 [lire en ligne]

Liens externes[modifier | modifier le code]