Auboranges

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Auboranges
Blason de Auboranges
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Canton Fribourg
District Glâne[1]
Syndic Christophe Jaccoud
NPA 1673
N° OFS 2061
Démographie
Population 273 hab. (31 décembre 2013)
Densité 141 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 34′ 58″ N 6° 48′ 21″ E / 46.582786, 6.80582946° 34′ 58″ Nord 6° 48′ 21″ Est / 46.582786, 6.805829  
Altitude 706 m (min. : 640 m) (max. : 767 m)
Superficie 193 ha = 1,93 km2
Divers
Langue Français
Localisation

Géolocalisation sur la carte : canton de Fribourg

Voir sur la carte administrative du Canton de Fribourg
City locator 14.svg
Auboranges

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte administrative de Suisse
City locator 14.svg
Auboranges

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte topographique de Suisse
City locator 14.svg
Auboranges
Sources
Référence population suisse[2]
Référence superficie suisse[3]

Auboranges (Ouborindze Écoutez en patois fribourgeois[4]) est une commune suisse du canton de Fribourg, située dans le district de la Glâne.

Géographie[modifier | modifier le code]

Selon l'Office fédéral de la statistique, Auboranges mesure 193 ha[3]. 8,3 % de cette superficie correspond à des surfaces d'habitat ou d'infrastructure, 81,3 % à des surfaces agricoles et 10,4 % à des surfaces boisées[3].

Auboranges est limitrophe d'Écublens, de Rue et du canton de Vaud.

Démographie[modifier | modifier le code]

Selon l'Office fédéral de la statistique, Auboranges compte 273 habitants en 2013[2]. Sa densité de population atteint 141,5 hab./km2.

Le graphique suivant résume l'évolution de la population d'Auboranges entre 1850 et 2008[5] :

Particularité[modifier | modifier le code]

Auboranges est la seule commune du canton à perpétuer activement les corvées. Chaque ménage du village délègue un cantonnier (homme ou femme), qui sera chargé par la commune de travaux d'intérêt général : nettoyage des déchets en forêt, réaménagement de chemins, débroussaillage. Les corvées sont organisées chaque année, pendant deux samedis de novembre. Les villageois qui s'abstiennent paient une taxe, en plus de l'impôt communal. L'exercice prend aussi un tour convivial, puisque la commune organise le repas de midi et l'apéritif qui le précède[réf. nécessaire].

Références[modifier | modifier le code]

  • La Gruyère, journal, édition du 8 novembre 2005
  1. [xls] « Liste officielle des communes de la Suisse - 01.01.2008 », sur Office fédéral de la statistique (consulté le 15 décembre 2008)
  2. a et b « Population résidante permanente et non permanente selon les niveaux géographiques institutionnels, le sexe, l'état civil et le lieu de naissance, en 2013 », sur Office fédéral de la Statistique.
  3. a, b et c « Statistique de la superficie 2004/09 : Données communales », sur Office fédéral de la Statistique (consulté le 23 septembre 2010)
  4. Dictionnaire-Dikchenéro: Français-Patois/Patê-Franché. Société cantonale des patoisans fribourgeois. Fribourg: 2013. p. 66
  5. [xls] « Evolution de la population des communes 1850-2000: Canton de Fribourg », sur Office fédéral de la statistique (consulté le 20 décembre 2008)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :