Aubépine du Mexique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L'aubépine du Mexique (Crataegus mexicana), appelée Tejocote du náhuatl "texocotl" qui signifie "pierre acide" , est une espèce d'aubépine originaire de l'État de Chiapas au Mexique et du Guatemala, Honduras, Costa Rica en Amérique centrale.

Synonymes[modifier | modifier le code]

  • Mespilus pubescens, non Presl (1822) nec Pohl (1815) nec Wendl. (1823)
  • Crataegus pubescens (H.B.K.) Steud., non Presl (1826)
  • Crataegus stipulacea Loddiges Cat. ex Loudon (1838)
  • Crataegus hypolasia K. Koch (1853)
  • Crataegus pubescens Steud. f. stipulacea (Loud.) Bull. 1914 (parfois considérée comme une espèce distincte)

Description[modifier | modifier le code]

C'est un arbuste ou un arbre de 5 à 10 m de haut avec une couronne dense et des rameaux avec ou sans épines selon les variétés.

Ses feuilles ovales de 4 à 8 cm de long à bords dentelés sont semi-persistantes.

Ses fleurs blanches mesurent 2 cm de diamètre et ont généralement une odeur de poisson pourri.

Le fruit comestible rond à ovale ressemble à une petite pomme rouge-orangé de 2 cm de long et 1,5 cm de diamètre. Il arrive à maturité en août en plaine et à la fin de l'hiver, juste quelque temps avant l'apparition des fleurs de la saison suivante, lorsqu'il est cultivé en montagne (jusqu’à 3 000 mètres). Les fruits, appelés prunes de pierre en raison de leur dureté, ou manzanilles, contiennent un à cinq pépins marron assez durs.

On répertorie actuellement une vingtaine de cultivars.

Culture[modifier | modifier le code]

L'aubépine du Mexique est rustique jusqu'en zone USDA 7 (-17 à −12 °C).

La multiplication se fait par semis (avec un bon pourcentage de levée et fructification entre 5 et 8 ans) et par greffage.

Utilisation[modifier | modifier le code]

Le fruit riche en vitamine C était très consommé au Mexique cru, cuit ou en conserves mais il est tombé un peu en désuétude. Il était utilisé par les Mexicains comme offrande à la période de la Toussaint. C'est aussi un des ingrédients principaux du Ponche, le punch traditionnel mexicain servi à Noël et pour le nouvel an.

En Afrique du Sud, on utilise le fruit comme fourrage pour le bétail.

Son écorce est utilisé en médecine traditionnelle pour traiter les problèmes respiratoires.

F. Franceschi a introduit l'espèce en Californie méridionale et dans l'Arizona sous le nom de Crataegus Guatemalensis ou Azérolier du Guatemala, pour l'utiliser avec succès comme porte-greffe de certains arbres fruitiers (pommier, poirier, cognassier et même prunier).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  • Coetzee, W. H. K., J. F. du T. Hugo & F. F. Pratt, 1950: The Mexican hawthorn (an investigation of its possibilities for the processing industry). - Farming S. Afr. 25, 361-362.
  • Fouqué, A., 1972: Espèces fruitières d'Amérique tropicale. - Fruits 27, 718-726.
  • Howes, F. N., 1974: A dictionary of useful and everyday plants and their common names. - Cambridge Univ. Press, Cambridge, 290 pp.
  • Nieto-Angel, R., J. Ortiz, F. González-Andres & M. W. Borys, 1997: Endocarp morphology as an aid for discriminating wild and cultivated Mexican hawthorn (Crataegus mexicana Moc and Sessé). - Fruits 52 (5), 317-324.
  • Phipps, J. B., 1997: Monograph of northeastern Mexican Crataegus (Rosaceae, subfam. Maloideae). (Sida, Botanical Miscellany 15). - Bot. Res. Inst. Texas, Forth Worth, 94 pp.
  • Ramamoorthy, T. P., R. A. Bye, A. Lot & J. E. Fa (eds.), 1993: Biological diversity of Mexico: origins and distribution. - Oxford Univ. Press, New York & Oxford, 812 pp.
  • Zuang, H., P. Barret & C. Beau, 1992: Nuevas especies frutales. - Ediciones Mundi-Prensa, Madrid, 194 pp.

Lien externe[modifier | modifier le code]