Au sud de nulle part

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Au sud de nulle part, contes souterrains (titre original : South of no north, stories of the buried life) est un recueil de nouvelles de Charles Bukowski publié en 1973 et paru en France en 1982 aux éditions Grasset & Fasquelle.

Les nouvelles, généralement très courtes, s'apparentent à des brèves plus ou moins inspirées des expériences personnelles de l'auteur.

Liste des nouvelles[modifier | modifier le code]

  • Solitude (Loneliness)
  • Tap tap contre le rideau (Bop bop against that curtain)
  • Toi, ta bière et ta célébrité (You and your beer and how great you are)
  • Paradis interdit (No way to paradise)
  • Politique (Politics)
  • L'amour pour $17,50 (Love for $17.50)
  • Deux pochards (A couple of winos)
  • Maja Thurup
  • Les tueurs (The killers)
  • Un homme (A man)
  • La classe (Class)
  • Arrêtez de lorgner mes nénés, mister (Stop staring at my tits, mister)
  • À propos d'un drapeau vietcong (Something about a vietcong flag)
  • Tu ne sais pas écrire une histoire d'amour (You can't write a love story)
  • Guerre et taule (Remember Pearl Harbor ?)
  • Pittsburgh Phil and Co.
  • Dr. nazi
  • Le Christ à patins à roulettes (Christ on roller skates)
  • L'expéditionnaire au nez rouge (A shipping clerk with a red nose)
  • Le diable était en chaleur (The devil was hot)
  • Tripes (Guts)
  • "Un boulot comme un autre" (Hit Man)
  • Voilà ce qui a tué Dylan Thomas (This is what killed Dylan Thomas)
  • Pas de cou et mauvais comme une teigne (No neck and bad as hell)
  • Les morts aiment ainsi (The way the dead love)
  • Tous les trous du cul de la terre et le mien (All the assholes in the world and mine)
  • Confessions d'un homme assez fou pour vivre avec des bêtes (Confessions of a man insane enough to live with beasts)

Extrait[modifier | modifier le code]

« Terne combat, combat au finish. Il était plus gros, un peu plus vieux et plus lourd, mais j'étais le plus cinglé des deux. On a arrêté d'un commun accord - je saurais pas expliquer ça, faut le vivre pour comprendre, mais quand deux types se tapent dessus depuis huit ou neuf heures, une étrange fraternité se noue. »

Tap tap contre le rideau (traduction de Brice Matthieussent)