Attilio Marinoni

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Attilio Marinoni

{{{alternative}}}
Date de naissance 1892
Lieu de naissance Drapeau : Italie Lodi, Lombardie, Royaume d'Italie
Date de décès 19 juin 1940
Lieu de décès Drapeau : Italie Autoroute des Lacs (Milan-Varèse), Lombardie, Royaume d'Italie
Nationalité Drapeau d'Italie Italien
Années d'activité 1924-1940
Qualité Pilote automobile

Attilio Marinoni, né en 1892 à Lodi, et décédé le 19 juin 1940 sur l'autoroute Milan-Varese était un pilote automobile italien.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après la Première Guerre mondiale, Attilio Marinoni rejoint l'écurie Alfa Romeo en tant que mécanicien, accompagnant Giuseppe Campari, vainqueur au Grand Prix de France 1924. En 1927, devenu pilote, il remporte la Coppa Ciano, entre 1928 et 1930, il remporte trois victoires de rang aux 24 Heures de Spa, d'abord avec Boris Ivanowski pour le compte d'Alfa Corse, puis, en indépendant avec Robert Benoist et enfin avec Pietro Ghersi. Avec la Scuderia Ferrari, le bras armé d'Alfa Romeo en compétition, Marinoni se déplace sur les Grands Prix et, à l'occasion, il prend le relai en course de certains pilotes. Ainsi, au Grand Prix d'Italie 1932, comptant pour le championnat d'Europe des pilotes, il reprend l'Alfa Romeo 8C 2300 de Baconin Borzacchini et termine troisième. Promu chef mécanicien de la Scuderia Ferrari entre 1934 et 1937, il ne se présentera sur la grille de départ qu'en de rares occasions, comme au Grand Prix d'Italie 1935 où, seul, il termine quatrième. Le 19 juin 1940, Marinoni prend le volant d'une Alfa Romeo 158 expérimentale sur l'autoroute Milan-Varese et percute à très haute vitesse un camion. Marinoni est tué sur le coup[1], [2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Leif Snellman, « DRIVERS (M) : Attilio Marinoni (I) », sur THE GOLDEN ERA OF GRAND PRIX RACING (consulté le 23 juin 2012)
  2. (en) Felix Muelas, « The Mistery of Attilio Marinoni », sur forums.autosport.com (consulté le 24 juin 2012)

Sources[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Attilio Marinoni » (voir la liste des auteurs)